Les grandes gueules de Twitter (1/5)

@Claudepeze : «Si Cheick Diabaté (Bordeaux) débarque sur Twitter, ça peut être énorme»

Twitter fête ses dix ans. L'occasion de mettre en valeur cette semaine quelques «figures» devenues populaires sur les réseaux. Premier épisode avec Claude Pèze, un inconditionnel des Girondins de Bordeaux suivi par 35 300 fans.

«J'ai postulé pour le poste de community manager (de Bordeaux) début février. J'attends une réponse, mais je pense qu'ils ont peur du côté excessif du personnage et du langage assez fleuri que j'utilise...»
«Pourquoi et comment êtes-vous arrivé sur Twitter ?
Par hasard. À l’époque, c’était pour faire connaître ce que j’écrivais sur horsjeu.net. Je m’étais dit que c’était une bonne occasion. J’y suis allé aussi par curiosité. Au début, je n’ai vraiment pas accroché. Mais quelques mois plus tard, j’y suis revenu et je m’y suis plu.
 
Pourquoi Claude Pèze ?
C’est mon pseudo pour écrire sur horsjeu.net depuis septembre 2010. Au début, je voulais m’appeler Luis Triaud. On m’a proposé la photo de profil qui est la mienne sur Twitter aujourd’hui. La moustache m’a vraiment fait penser à Claude Bez. C’est donc devenu Claude Pèze.
 
Vous rappelez-vous de votre premier tweet ?
Je demandais juste aux gens d’aller lire un article. Sauf que je n’avais rien compris à Twitter parce que je n’avais aucun follower. C’était donc ridicule de proposer ça !
 
Avez-vous déjà été contacté par Bordeaux pour y travailler ?
Non. J’ai postulé pour le poste de community manager début février. J’attends une réponse, mais je pense qu’ils ont peur du côté excessif du personnage et du langage assez fleuri que j’utilise… Si on me proposait d’y aller, j’irais évidemment mais pas en tant que Claude Pèze. Ce serait incompatible.
Pourquoi pensez-vous être si populaire sur Twitter ?
Je n’en ai pas la moindre idée. Je trouvais ça génial lorsque j’ai atteint la barre des cent followers, puis des mille, des cinq mille… Je me suis souvent dit que ça allait s’arrêter. Et ça continue à augmenter. Je n’explique pas vraiment pourquoi j’ai maintenant 35 000 followers. Quand j’ai commencé les lives des matches de foot, on n’était pas nombreux à le faire. Mais si j’avais une recette, je la vendrais !
 
Vous rappelez-vous du tweet de @Claude_Peze que vous avez le plus aimé ?
Je crois que c’était lorsque j’ai surpris Air France. C’était lors d’une tournée de l’équipe de France de rugby en Australie. Ils prennent une taule un samedi matin. J’envoie alors un tweet à Air France en leur disant que j’ai un ami qui s’appelle Philippe (NDLR: Saint-André, le sélectionneur des Bleus à ce moment) qui revient avec un excédent de bagages et je voulais alors savoir combien cela allait lui coûter. Et Air France a pris ça au premier degré en me disant que ça dépendait de quel vol, quel excédent de bagages. J’ai répondu un excédent de cinquante points pour un Brisbane-Paris. C’est là qu’ils s’en sont rendus compte. Ça m’avait fait rire.
 
Celui qui a le plus buzzé ?
C’était un tweet sur Bacary Sagna. Ç’avait fait 2 000 retweets (RT). Parfois tu fais une vanne un peu recherchée et ça fait 30 RT. Et parfois t’en fais une autre très conne et gratuite, et ça fait 2 000 ! Souvent, ça vient tout seul et je ne réfléchis pas trop. J’évite juste de faire des blagues qu’on peut faire entre potes mais pas en public sur la religion ou les races. Je ne vais pas non plus sur la politique. Ce sont des terrains assez glissants.
Comment gérez-vous les insultes ?
Il faut du recul quand on supporte un club de L1 sur les réseaux sociaux. Quand tu fais une vanne sur la défaite 2-0 du PSG à domicile, tu as plein de supporters qui viennent te rappeler que tu en as pris quatre à Toulouse la semaine précédente. Il faut le prendre à la rigolade. J’ai donc posté un tweet en disant que le jour où j’aurai Alzheimer, ce sera sympa parce qu’on me rappelle toutes les cinq minutes que Bordeaux a pris 4-0 à Toulouse. Si tu commences à partir dans les explications, les insultes, tu perds l’envie de tweeter et ça devient chiant.
 
Est-ce que Twitter vous a déjà ouvert des portes ?
Ça m’a permis de participer à des opérations avec des marques. Surtout, j’ai pu rencontrer des journalistes, des joueurs, des personnes que je n’aurais jamais touchées sans Twitter. J’ai déjà croisé Ludovic Butelle, Pierre Bouby, plusieurs joueurs du Téfécé. Tu fais connaissance aussi à distance avec des personnes lambda comme Philousports que j’espère rencontrer un jour en vrai. C’est l’un des mecs les plus adorables que je puisse connaître... alors qu’il est supporter marseillais ! J’ai pu aussi visiter les locaux de Canal+ quand je suis venu sur Paris la dernière fois. C’est sympa.
 
Des joueurs vous ont-ils déjà fait certaines remarques sur certains tweets ?
Certains joueurs des Girondins m’ont déjà bloqué. Mais sinon, j’ai eu davantage de remarques de gens qui sont dans le foot comme Pierre Ménès par exemple. Mais je peux échanger avec des joueurs en messages privés. Ils savent bien que ce n’est qu’un personnage et qu’il faut avoir suffisamment de second degré pour comprendre.
 
Quel est le joueur qui vous fait le plus marrer sur Twitter ?
Je vais faire des jaloux. Je vais dire Pierre Bouby, c’est le plus déjanté. Il est en roue libre, il n’a aucune limite. Des gens n’arrivent pas à croire qu’il est footballeur pro. Et ça, ça me fait marrer.
«Si j'étais président des Girondins, je nommerais certaines personnes à certains postes clés du club pour rétablir un vrai projet. C'est ce qui manque au club, un projet clair.»
Quel joueur aimeriez-vous voir débarquer sur Twitter ?
(Sans hésiter) Cheick Diabaté ! S’il débarque, ça peut être assez énorme. Ça pourrait ressembler à ses conférences de presse ou à ses interviews d’après-match où il parle de lui à la troisième personne, mais sans avoir pourtant un ego surdimensionné. C’est un joueur que j’apprécie beaucoup. Il a l’air très sympa.
 
Quelle serait la première décision de Claude Pèze, président des Girondins ?
Rouvrir le bar du Château du Haillan. Il est fermé ! Plus sérieusement, je nommerais certaines personnes à certains postes clés du club pour rétablir un vrai projet. C’est ce qui manque au club, un projet clair.
 
Le foot sur Twitter dans dix ans, ça ressemblera à quoi ?
Je pense que ce sera toujours pareil. On s’écharpera le dimanche soir devant la mégafusion de Canal+ et BeIN Sports qu’on paiera 80 balles par mois, pour commenter du PSG-Sochaux, parce que Sochaux sera de nouveau en Ligue 1 ! Le café du commerce classique avec j’espère d’autres Claude Pèze qui auront émergé pour me remplacer.
 
Et sinon, vous faîtes quoi dans la vraie vie ?
Je suis fonctionnaire ! Je suis Bordelais pur jus mais je me retrouve à Toulouse pour le travail.»
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max