Rétro 2016 - Avril

12 avril 2016 : le jour où l'entraîneur du PSG Laurent Blanc a tenté le 3-5-2 en Ligue des champions contre Manchester City

Jusqu'au 31 décembre, FF profite de la trêve pour retracer l'année 2016, mois après mois. Ce vendredi, place au 12 avril, date d'une nouvelle élimination en quarts de finale de la Ligue des champions pour le Paris Saint-Germain. Avec une improvisation tactique restée dans les mémoires.

Huit mois plus tard, certains cherchent encore à comprendre, quand d'autres ne se lassent toujours pas des vannes plus ou moins élaborées sur le sujet. Laurent Blanc, lui, est désormais loin de tout ça. Mais ce 12 avril, au moment de défier Manchester City sur son terrain après un nul frustrant en quarts de finale aller de la Ligue des champions (2-2), celui qui est alors entraîneur du PSG a sans doute commis la pire erreur de sa carrière d'entraîneur. Depuis sa nomination à l'été 2013, Blanc avait su magnifier le 4-3-3 instauré par Carlo Ancelotti.

Mais à l'Etihad Stadium, celui qui était régulièrement critiqué pour son manque d'audace tactique a décidé de tout chambouler, balançant un 3-5-2 à peine travaillé en amont de ce match décisif. Les convalescences (Verratti, Pastore) et les suspensions (David Luiz, Matuidi) ne justifient pas tout. Complètement perdus, déboussolés et incapables de mettre en difficulté leurs adversaires, les Parisiens bafouillent leur football. La blessure de Thiago Motta ramène Laurent Blanc à la raison (Lucas le remplace et le PSG repasse à un système classique), mais le mal est fait, et De Bruyne punit les champions de France en seconde période (1-0). Rideau.

Aurier, une gestion catastrophique

Au cœur de la tourmente quelques semaines plus tôt après le «Periscopegate», Serge Aurier passe complètement à travers, comme à l'aller. Pas très surprenant. Comment imaginer que le latéral devenu défenseur central ce soir-là allait pouvoir se (re)mettre au niveau d'une telle double-confrontation à peine sorti du placard ? Sa réintégration, validée par Nasser Al-Khelaïfi, n'a certainement pas été du goût d'un Laurent Blanc qui a la rancune tenace. Et si ces choix hasardeux ressemblaient en fait à un bras d'honneur en mondiovision ? On ne le saura sans doute jamais. Ce qu'on peut affirmer, en revanche, c'est que les trolls du 3-5-2 n'ont pas fini de se délecter.
Cédric Chapuis

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max