Rétro 2016 - Novembre

22 novembre 2016 : le jour où le Borussia Dortmund s'est offert un record en Ligue des champions en battant le Legia Varsovie 8-4 !

Jusqu'au 31 décembre, FF profite de la trêve pour retracer l'année mois après mois. Ce vendredi, place au 22 novembre, date d'une mémorable victoire du Borussia Dortmund face au Legia Varsovie (8-4), record de buts en C1 à la clé.

Il y a des matches qui n'attendent que ça. Une petite étincelle pour basculer dans la folie pure. Ce mardi 22 novembre, au Signal Iduna Park, les supporters du Borussia Dortmund croient d'abord se retrouver dans une rude soirée d'automne : après un quart d'heure de jeu face au Legia Varsovie, leur équipe court après le score (0-1). Quinze minutes plus tard, le BVB mène... 5-2 ! Il peut s'en passer des choses, en quinze minutes... Et ce n'est pas fini. Au fil d'une rencontre ahurissante où chaque action se termine quasiment par une occasion franche, le record de Monaco - La Corogne (8-3, le 5 novembre 2003) tombe, avec un score final complètement dingue : 8-4.

Dembélé-Reus, duo de feu

Au milieu des louanges, des hallucinations ou des interrogations, deux joueurs sont particulièrement mis en valeur. Et ils le méritent bien. L'ancien Rennais Ouspmane Dembélé se paie le luxe de délivrer trois passes décisives et d'inscrire un but, son premier en Ligue des champions. Toujours aussi indécent de facilité, le néo-Bleu virevolte au milieu d'une défense polonaise dépassée. Une soirée de rêve pour son coéquipier Marco Reus, tout juste de retour d'une longue blessure.

Pour son premier match officiel de la saison (!), l'attaquant allemand s'offre un triplé, qui sera finalement réduit à un doublé (l'ultime but étant accordé à Jakub Rzezniczak contre son camp). Qu'importe, le capitaine d'un soir est bel et bien reparti avec le ballon du match, dédicacé par tous ses partenaires. «Il aura une place à part dans ma vitrine de trophées», lâche-t-il à la fin de la partie. En la regardant, Reus se souviendra longtemps de cette belle soirée d'automne, qu'une petite étincelle a fait basculer dans une autre dimension.
C.C.

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max