Ligue 1 - 21e journée

A l'usure, Nice fait plier Angers

Solides en première période, les Angevins se sont écroulés dans le second acte et ont coulé face à Nice (1-2). Les Aiglons grâce à Ben Arfa montent provisoirement sur le podium.

Le gagnant : Hatem Ben Arfa

Incisif et disponible à son poste de numéro 10, Hatem Ben Arfa a longtemps buté sur le solide bloc angevin. Comem à l’accoutumée, l’ancien Marseillais a beaucoup tenté, mais autour de lui, notamment la paire Mendy-Germain, ça ne bougeait pas trop. Alors, Ben Arfa est parfois parti dans des raids solidaires étincelants, qui ont usé la défense du SCO. L’international français n’a pas tremblé pour renverser le cours de la rencontre en moins de cinq minutes. Suite à une faute de Traoré sur Seri dans la surface, HBA s’exécute et transforme le péno en prenant Letellier à contre-pied (80e). A 1-1, le Gym pousse fort et le coffre-fort angevin se fissure. Le malheureux Manceau touche le ballon de la main dans sa surface. Sévère. Mais Ben Arfa n’en a cure et plante une deuxième banderille à la 84e minute de jeu. Doublé sur penalty et trois points précieux pour un Gym qui commençait à stagner. 

Le perdant : Billy Ketkeophomphone

Il n'est définitivement pas un attaquant de pointe. Et ça se confirme depuis quelques temps. Généreux dans l'effort, Ketkeophomphone a beaucoup couru mais n'a pas assez pesé sur la défense du Gym. L'offensif angevin s'est créé bien trop peu d'occasions pour une escouade angevine qui a souvent fait mal en contre, surtout en première période. Capelle avait ouvert le score sur une merveille d'ouverture de Romain Saïss encore impeccable ce soir (24e). Pour Ketkeo, ce fut bien plus compliqué. Il devrait rapidement regagner les ailes du 4-3-3 angevin pour laisser place à Yattara devant. A un poste d'ailier où il pourrait mieux exprimer ses qualités cette fois-ci.

La stat : 77

Cela faisait 77 jours qu’Hatem Ben Arfa n’avait pas scoré en Championnat de France. Depuis le 30 octobre dernier, HBA butait sans cesse sur les défenses adverses et semblait avoir perdu de la confiance. Il n’a pas tremblé en battant deux fois Letellier sur penalty.  
Johan Tabau 
Réagissez à cet article
500 caractères max