Karim Rekik (Berlin)Dortmund, 26.08.2017, Fussball Bundesliga, Borussia Dortmund - Hertha BSC Berlin 2:0 *** Local Caption *** (Uwe Speck/WITTERS/PRESSE SPORT/PRESSE SPORTS)
Grand format

Bakayoko, Lacazette, Tolisso, Gomis, Valbuena, Rekik : le baromètre des anciens de Ligue 1, partis de France l'été dernier lors du marché des transferts

Ils ont quitté l'hexagone cet été et s'épanouissent (ou pas) aux quatre coins de l'Europe. Voici notre baromètre des anciens de Ligue 1. Avec des trajectoires plus ou moins ascendantes.

Ils performent

À peine arrivé, déjà adopté : Blaise Matuidi n'a pas tardé à prouver ses qualités au sein de la Juventus Turin. Il est déjà un élément essentiel de Massimiliano Allegri. De l'autre côté des Alpes, le bilan de Dalbert avec l'Inter Milan est plutôt bon également pour le moment. Trois titularisations en Championnat (cinq apparitions en tout) avec notamment un sauvetage face la Roma.
Acheté pour plus de 40 millions d'euros par Chelsea, Tiémoué Bakayoko s'est très bien adapté à son nouvel environnement. Déjà six apparitions en Premier League, notamment aux côtés de son compatriote N'Golo Kanté et une avant-dernière passe décisive en C1 sur le terrain de l'Atlético la semaine dernière. Des débuts également prometteurs pour Alexandre Lacazette avec Arsenal. Quatre buts en PL et une indiscutable place de titulaire. Il était venu chercher du temps de jeu au Cercle Bruges, en D2 belge, et ça lui réussit plutôt bien : Emmanuel Imorou (prêté par Caen) est en jambes.
Si Fenerbahçe peine à être au contact des leaders, Mathieu Valbuena tient son rang. En sept matches, l'ancien Lyonnais et Marseillais a déjà inscrit trois buts et délivré deux passes décisives. Toujours à Istanbul, Bafétimbi Gomis fait le bonheur des supporters de Galatasaray. Une première place au classement général mais aussi au classement des buteurs pour le Français (à égalité avec trois autres joueurs). Le constat vaut aussi pour son coéquipier Younès Belhanda (1 but et 3 passes décisives). Deux pions sur ses deux derniers matches : voici le bilan d'Eder en Russie. Lâché par le LOSC, le champion d'Europe portugais fait le boulot et permet au Lokomotiv Moscou de rester au contact du Zenith Saint-Pétersbourg en tête (deux points d'écart). Question blacklisté, Karim Rekik n'était pas mal non plus à l'OM. Et le Néerlandais semble totalement épanoui en Allemagne. Titulaire sept fois sur les sept premières journées en jouant les 90 minutes de chaque match, Rekik n'est pas pour rien dans les bonnes performances défensives du Hertha Berlin (6e meilleure défense du pays). Cerise sur la gâteau : il a offert la passe décisive du 2-2 pour Kalou face au Bayern Munich dimanche dernier. Toujours en Bundesliga, Jean-Kévin Augustin semble libéré : coincé sur le banc du PSG, le nouveau joueur du RB Leipzig enchaîne les minutes, avec deux buts en septembre en Championnat. Son entraîneur lui a également donné sa chance en Ligue des champions, avec une place dans le onze sur le terrain du Besiktas.
Concernant Simon Falette, ancien de Metz, si Francfort est l'une des meilleures défenses du Championnat, il n'y est pas pour rien avec ses sept titularisations. Seule ombre au tableau : un premier carton rouge direct le week-end dernier face à Stuttgart. Au Portugal, sans surprise, Ricardo Pereira, ancien Niçois, s'est installé sur l'aile droite du FC Porto. 25%, c'est le pourcentage de buts de Bristol City qui sont signés Famara Diedhiou. L'ancien d'Angers en est à cinq réalisations en deuxième division anglaise. Et Bristol occupe la quatrième place après onze journées. Toujours en Championship, Cheikh N'Doye (ex-Angers) est déjà un taulier de Birmingham. Il ne manque "que" les points puisque N'Doye et sa bande sont en difficulté (relégables), et ont même été corrigés 6-1 par Hull City le week-end dernier. Son départ avait été longuement commenté, mais Emanuel Mammana semble s'éclater en Russie, avec le Zenith Saint-Pétersbourg, leader du Championnat. L'ancien de l'OL a déjà disputé 13 matches, Ligue Europa inclue. En Belgique, Aaron Leya Iseka en est déjà à trois buts avec Zulte Waregem alors qu'il n'est pas titulaire. Un peu de confiance, enfin, après son passage raté à l'OM. En Allemagne, Amine Harit prend également son pied avec Schalke 04 : sept apparitions (à chaque fois titulaire), et deux passes décisives pour ce qui est des statistiques. Pas assez pour que les hommes de Gelsenkirchen soient plus haut au classement (9e). Hasard ou pas, depuis que Gonçalo Guedes porte le maillot de Valence, son club n'a toujours pas perdu. Cinq apparitions en Liga, et aucune défaite, et déjà trois passes décisives pour l'ancien du PSG qui foule enfin les pelouses sur la durée. Enfin, tout va bien pour Oscar Trejo. Parti libre de Toulouse pour le Rayo Vallecano, en D2 espagnole, il a déjà inscrit quatre buts (sur les neuf de son équipe).

Ils alternent les bonnes et moyennes performances

Pour Corentin Tolisso, cela avait très bien commencé, avant de se gâter quelque peu ces derniers temps. Moins décisif, et moins présent dans les rencontres, le Français, à l'image du Bayern, connait quelques difficultés. En Turquie, c'est couci-couça pour Nabil Dirar avec Fenerbahçe. S'il avait démarré les cinq premières rencontres, le Marocain n'a ensuite plus joué, blessé, mais aussi absent de la feuille de match le week-end dernier. S'il apporte par son activité au milieu du terrain d'Antalyaspor, William Vainqueur prend encore ses marques au sein d'une équipe en difficulté (premier non relégable). En Espagne, Sergi Darder avait bien débuté avec l'Espanyol Barcelone, mais n'arrive pas encore à être totalement décisif dans le jeu. Constat assez similaire pour Diego Rolan, qui engrange de la confiance depuis son doublé face à Bilbao il y a une semaine avec Malaga. Néanmoins, il n'a toujours pas gagné avec sa nouvelle équipe. Bilan similaire pour Grzegorz Krychowiak : auteur d'un bon match sur le terrain d'Arsenal il y a une semaine, le Polonais n'a pourtant toujours pas gagné depuis qu'il a débarqué à West Bromwich Albion, dixième de Premier League.
Son ancien coéquipier, Jesé, était parti fort avec Stoke City (but vainqueur face à Arsenal pour son premier match), mais depuis, ce n'est plus vraiment la même histoire et les premières critiques commencent à arriver du côté du Bet365 stadium. Quant à Serge Aurier, il a été expulsé dès son deuxième match de Championnat face à West Ham. Ses trois premières sorties (dont deux en C1) avaient pourtant satisfait les observateurs. En Serie A, Nicolas Nkoulou a récemment vécu un match compliqué avec le Torino sur le terrain de l'Udinese il y a dix jours. Mais avec son temps de jeu (sept matches), il semble retrouver la confiance perdue à Lyon. En Grèce, Guillaume Gillet n'a pas été retenu dans le groupe de son entraîneur le week-end dernier. La faute à des performances insuffisantes pour un Olympiakos qui peine à mettre la machine en route, et qui a déjà changé d'entraîneur. En Espagne, sans être transcendant, Oussama Tannane dispose de la confiance de son coach du côté de Las Palmas. Il était d'ailleurs titulaire le week-end passé au Camp Nou face au Barça.

Leur temps de jeu varie

Parfois titulaire (quatre fois), parfois sur le banc (trois fois), Rio Mavuba n'a en tout cas pas encore perdu lorsqu'il était sur le terrain avec le Sparta Prague. Au classement, le club tchèque est déjà loin de Plzen (12 points d'avance). En concurrence avec Mercado, Sébastien Corchia s'adapte progressivement à sa nouvelle équipe de Séville. Deux titularisations (trois apparitions), et, quand même, une première rencontre dans le onze de départ andalou en Ligue des champions face à Maribor la semaine dernière (3-0). Tantôt sur le terrain, tantôt sur le banc, Paul Baysse n'a pas (encore) percé avec Malaga. Il faut dire que le club entraîné par Michel est bon dernier de Liga... Quant à Bernardo Silva, il est bien difficile pour lui de se faire une place au milieu des De Bruyne, Sané, Sterling, et d'un City qui tourne à plein régime depuis août. Le champion de France avec l'ASM a dû se contenter d'une titularisation en Premier League et en Ligue des champions. On parie que Pep Guardiola prend le temps avant de lui offrir un plus gros temps de jeu dans peu de temps. Aux Pays-Bas, à Utrecht, pour son cinquième prêt depuis qu'il est passé pro au PSG, Jean-Christophe Bahebeck s'adapte doucement. Un but inscrit fin août, et une alternance entre titularisations et apparitions sur le banc. Même destin pour Odsonne Édouard, également prêté par le PSG au Celtic : buteur en septembre, il n'a pas encore acquis un statut de titulaire, même si ses débuts sont globalement positifs. En concurrence avec Haydar Yilmaz, Rémy Riou a pris part à trois rencontres (pour sept buts encaissés) du Championnat turc. Toujours en Turquie, Mevlut Erding est dans la rotation du côté de l'Istanbul Basaksehir, avec un but inscrit mi-septembre.

Ils cirent le banc

36, c'est le nombre de minutes d'Adam Ounas en Serie A avec le Napoli. Malgré sa préparation marquée par quelques bonnes performance, l'ancien Girondin est surtout resté sur le banc. Difficile de perturber l'équilibre de Mertens et des siens qui comptent sept victoires en sept journées de Serie A. La situation est quasiment la même pour Yann Karamoh. Transféré à l'Inter Milan dans les dernières heures du mercato, l'ancien Caennais a disputé 18 minutes contre le Genoa le 24 septembre dernier. Mais c'est tout. Marius Stepinski (ex-Nantes) n'a eu le droit qu'à six minutes avec le Chievo Vérone. Assez toutefois pour marquer son premier but. Toujours en Serie A, Valentin Eysseric n'a pu honorer que deux titularisations en août avec la FIorentina. Depuis, quelques minutes par ci, par là, sans plus. À Rome, Maxime Gonalons n'a pu fouler la pelouse qu'une seule fois sur le terrain de Benevento (4-0). Sinon, il n'est même pas entré en jeu. Ce n'est pas bien mieux pour Robert Beric, qui n'a joué que 16 petites minutes avec Anderlecht, où il est prêté par Saint-Étienne. En Angleterre, Henri Saivet est loin d'entrer dans les plans de Rafael Benitez à Newcastle (aucune minute disputée ; il est apparu une fois avec la réserve).
Le prêt de Saivet à Saint-Étienne n'a, semble-t-il, pas convaincu son club de lui donner davantage sa chance. (Reuters)
Le prêt de Saivet à Saint-Étienne n'a, semble-t-il, pas convaincu son club de lui donner davantage sa chance. (Reuters)

Ils sont ou ont été blessés

C'est LA tuile de ce début de saison pour un Manchester City pourtant impressionnant : Benjamin Mendy, défenseur le plus cher de l'histoire, s'est gravement blessé aux ligaments croisés du genou. Ses premiers matches avec les Citizens avaient pourtant convaincu. Le voilà éloigné des terrains au moins jusqu'en mars prochain. Lui a failli faire son retour le week-end dernier mais devra patienter : touché au talon, Steve Mounié (ex-Montpellier) n'a pas participé aux trois derniers matches de Premier League avec Huddersfield. Il avait pourtant idéalement débuté en août avec un doublé lors de son premier match. Quant à Ryad Boudebouz, il n'est apparu que pendant 37 minutes avec le Bétis Séville. Son genou, touché en juillet, lui fait toujours mal et il a ainsi décidé de stopper la compétition jusqu'à qu'il soit véritablement rétabli. Dans l'impossibilité d'être prêt avant, Jérémy Menez a enfin débuté sa saison avec son nouveau club d'Antalyaspor le 25 septembre avec une entrée en jeu. Il se contente pour l'instant de 47 minutes jouées en Championnat. Martin Braithwaite a lui inscrit son tout premier but pour Middlesbrough, pensionnaire de Championship, le week-en dernier. Blessé et absent pendant plus d'un mois, il a égalisé face à Brentford (2-2).
 

Great to finally get off the mark but plenty of work still ahead.. thanks for the support as always ??? #utb

Une publication partagée par Martin Braithwaite (@braithwaite_no1) le

30 Sept. 2017 à 12h00 PDT
Enfin, Gelson Fernandes s'est lui blessé aux ischios face à Leipzig le 23 septembre. Dommage, son début de saison avec Francfort était encourageant.
Réagissez à cet article
500 caractères max