Ligue 1

Ben Arfa et Sarr leaders de l'équipe type de la 21e journée de Ligue 1

Deux Niçois, deux Marseillais mais aussi un Parisien ou encore un Stéphanois au sein du vingt-et-unième onze type de la saison de FF. La palme revient à Bouna Sarr et Hatem Ben Arfa avec 8* chacun.

Les notes

Stéphane Ruffier (Saint-Étienne) : 7*

Serge Aurier (PSG) : 7*
Frédéric Guilbert (Bordeaux) : 7*
Paul Baysse (Nice) : 6*
Florian Marange (Bastia) : 6*

Lassana Diarra (Marseille) : 7*
Ousmane Dembélé (Rennes) : 7*
Nicolas Bénézet (Guingamp) : 7*
Bouna Sarr (Marseille) : 8*

Hatem Ben Arfa (Nice) : 8*
Nicolas De Préville (Reims) : 7*

Le zoom : Ben Arfa, plein gaz jusqu'en juin ?

Soixante-dix-sept jours d’abstinence pour repartir de plus belle ? C’est ce que doit espérer Hatem Ben Arfa. Double buteur sur deux (généreux) penalties, le Niçois a de nouveau garni sa colonne de statistiques, chose qui ne lui était plus arrivé depuis le 18 octobre dernier lors du formidable succès des Aiglons à Rennes (4-1). Après son retour tonitruant en Ligue 1 avec une sélection chez les Bleus, HBA a eu un (logique) coup de mou, lui qui n’avait plus autant joué depuis très longtemps. Vendredi, il a réalisé un match abouti face au SCO d’Angers, où ses percussions et ses mouvements n’ont fait qu’user la défense des hommes de Stéphane Moulin. Son 8 est donc forcément mérité et annonciateur d’un retour en forme ?
Forcément, il l’espère, et Nice également. Car Ben Arfa le sait très bien, l’Euro arrive à grands pas, et s’il veut être parmi les vingt-trois, il devra reproduire ce genre de prestations le plus souvent possible et éviter, peut-être, de créer quelques polémiques comme cela a pu être le cas vendredi soir lorsque l’ancien marseillais a critiqué le jeu angevin.
Mais qu’importe, deux défis se présentent face à lui : qualifier Nice pour une Coupe d’Europe la saison prochaine et s’octroyer une place de choix dans l’esprit de Didier Deschamps pour l’Euro 2016 en France, devant son public. Appelez ça comme vous le voulez, mais ce serait une formidable revanche pour celui qui, il y a encore un an, était au fond du trou.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max