Wesley Sneijder (L'Equipe)
Ligue 1 - Bilan

Bilan Ligue 1 : top 10 des flops de la saison

Si certains ont marqué de leur empreinte la saison de Ligue 1 par leur talent, d'autres ont connu un exercice cauchemardesque. Attendus au tournant, ces joueurs ont déçu supporters et entraîneurs au point d'être de véritables flops. FF.fr vous propose son top 10.

Wesley Sneijder - OGC Nice

Après quatre saisons en Turquie avec Galatasaray, l'arrivée de Wesley Sneijder à Nice avait tout d'un bon coup. Pourtant, il fut peut-être le plus gros flop de la saison... En surpoids, manquant de rythme et peu en phase avec Lucien Favre, qui avait décidé de changer de système, laissant peu de place à un numéro 10, l'international néerlandais n'aura finalement porté le maillot du GYM qu'à huit reprises en Ligue 1, se montrant rarement performant avec les Aiglons et surtout en deçà des espérances qu'il avait suscitées. Six petits mois après son arrivée, le finaliste de la Coupe du monde 2010 quittait finalement la Côte d'Azur pour rejoindre le Qatar et Al-Gharafa. Une bien triste fin de carrière pour celui qui restera à tout jamais un Ballon d'Or déchu...

Giannelli Imbula - Toulouse FC

Il avait quitté l'Olympique de Marseille en 2015 des espoirs plein la tête, alors que la Ligue 1 se lamentait du départ d'une de ses pépites. Le parcours de Giannelli Imbula fut cependant un long chemin de croix. Après Porto et Stoke City, le voilà de retour, au dernier jour du mercato et en prêt, en France, à Toulouse plus précisément. Mais malgré un but extraordinaire face à Montpellier (1-2), la saison de l'ancien Marseillais vire au cauchemar. Critiqué, il ne fait pas l'unanimité dans la ville rose et participe à la descente aux enfers du TFC, qui jouera sa place dans l'élite face au Havre ou Ajaccio en barrages. Une destinée peu glorieuse pour Imbula, qui restera comme l'un des gros flops de la saison, alors qu'il repartira à Stoke City à l'intersaison.

Nicolas De Préville - Girondins de Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux avait placé beaucoup d'espoirs en celui qui avait inscrit 14 buts la saison dernière en Ligue 1, débarqué de Lille au dernier jour du mercato d'été contre un chèque de 10 millions d'euros. Bien mal leur en a pris. Muet jusqu'au 19 novembre, Nicolas De Préville n'a marqué que quatre petits buts cette saison, soit autant que Martin Braithwaite, arrivé en Gironde en janvier. Une saison très décevante pour l'ancien du Stade de Reims, qui devra batailler pour retrouver de la confiance et effacer les doutes qui subsistent quant à sa capacité à retrouver de l'efficacité. Tâche à lui, également, de prouver qu'il a les épaules pour s'imposer dans un club qui jouera la Ligue Europa – en cas de tour préliminaire réussi – la saison prochaine.

Loïs Diony - Saint-Etienne

C'est le transfert le plus cher de l'histoire de Saint-Etienne. 10 millions d'euros (8 millions + deux en bonus), beaucoup d'espoirs, et surtout énormément de déception. Arrivé en provenance de Dijon avec un statut d'attaquant en devenir, Loïs Diony n'a pas marqué le moindre but avec les Verts et ne s'est jamais imposé dans une équipe mal en point au classement. Finalement, il ne connaîtra pas non plus le renouveau de Saint-Etienne avec Jean-Louis Gasset. Prêté à Bristol le 25 janvier, il joue même très peu en D2 anglaise et n'a été titulaire qu'à une seule reprise. Sa saison est un fiasco et il devra trouver une porte de sortie cet été pour éviter de connaître un nouvel exercice fantomatique.

Paul-Georges Ntep - Saint-Etienne

Malgré une première partie de saison très décevante, Saint-Etienne a décidé de prendre les choses en main en janvier. Très actif sur le mercato, le club du Forez signait des joueurs expérimentés, capables de relancer le club en se relançant eux-mêmes, à l'image de Mathieu Debuchy ou Yann M'Vila. Parmi eux, Paul-Georges Ntep. Barré à Wolfsburg, l'attaquant de 25 ans débarquait chez les Verts avec l'envie de remettre de l'allant à une carrière qu'il avait bien débutée à Auxerre puis Rennes. Pourtant, sous les ordres de Jean-Louis Gasset, «PGN» ne foule qu'à treize reprises la pelouse et ses quelques performances confirment les choix de son entraîneur. En fin de saison, Saint-Etienne joue des coudes pour une place européenne, mais l'international français doit se contenter d'un rôle sur le banc.

Paul Baysse - Girondins de Bordeaux

Le défenseur central n'a pas vraiment réussi son retour dans son club formateur. Arrivé de Malaga cet hiver contre un million d'euros, Paul Baysse était attendu comme le nouveau leader de l'arrière-garde girondine. S'il a immédiatement été titulaire, il était expulsé lors de la défaite face à Caen (0-2) pour sa deuxième apparition sous le maillot bordelais. Dans la foulée, Jocelyn Gourvennec était débarqué et son remplaçant, Gustavo Poyet, le reléguait sur le banc au profit du jeune Jules Koundé. Depuis le mois de février, Baysse n'a été aligné titulaire que quatre fois (deux nuls, deux défaites). Il n'a plus joué depuis le 1er avril et une défaite à Guingamp (1-2), sans même être appelé dans le groupe pour les quatre dernières rencontres de la saison.

Aymen Abdennour - Olympique de Marseille

Il paraît loin le joueur solide qui avait fait le bonheur de Monaco en 2014-2015. Aymen Abdennour n'a pas convaincu pour son retour en Ligue 1. Prêté deux ans par Valence à Marseille, le défenseur central a vécu une saison très difficile. Sa première apparition sous le maillot olympien avait annoncé la couleur. L'international tunisien avait vécu un enfer contre Rennes (1-3), au Vélodrome, étant dépassé de toute part. Des blessures et il perdait immédiatement sa place de titulaire (14 matches seulement cette saison). Même quand Rudi Garcia était privé de Rolando et Rami récemment, il préférait faire redescendre d'un cran Luiz Gustavo ou lancer le jeune Boubacar Kamara dans le grand bain. Autant dire qu'Abdennour pourrait bien retourner à Valence plus vite que prévu...

Youri Tielemans - AS Monaco

Le milieu de terrain - annoncé comme un crack - ne s'est pas vraiment affirmé pour sa première saison sur le Rocher. A son arrivée, Youri Tielemans avait été présenté comme une pépite belge qui allait faire parler de lui cette saison en Ligue 1. Recruté à Anderlecht contre 25 millions d'euros, il a été assez décevant sous le maillot monégasque. Il n'a pas toujours été inspiré dans ses choix et dans ses passes. Il a parfois été trop discret, souvent quelconque. Il n'a pas ébloui le championnat en tout cas (34 matches tcc, 1 but, 2 passes décisives). Bien sûr, il doit y avoir de l'indulgence pour Tielemans. Le joueur n'a que vingt-et-un ans et a encore le temps de progresser et de s'affirmer comme l'excellent milieu de terrain qu'il est amené à devenir.

Layvin Kurzawa - Paris Saint-Germain

C'est le gros flop de la saison au Paris Saint-Germain. Malgré un but spectaculaire en début de saison contre Toulouse (6-2), Layvin Kurzawa a été catastrophique de bout en bout. Souvent à la rue défensivement, il avait notamment été coupable sur le but victorieux de Memphis Depay à Lyon (1-2). Sans parler de son apport offensif et ses nombreux centres manqués. Au final, il aura joué seulement vingt matches en Ligue 1, laissant l'autre moitié à Yuri Berchiche, son nouveau concurrent. Le latéral gauche a clairement affiché ses limites, sans paraître capable de progresser, au point de perdre sa place en équipe de France pour la Coupe du monde. Son aventure à Paris devrait probablement toucher à sa fin cet été.

Jonathan Cafu - Girondins de Bordeaux

Le joueur brésilien n'a pas connu la même réussite que son compatriote Malcom chez les Girondins. Jonathan Cafu (26 ans) avait été présenté comme un renfort de choix à son arrivée cet été de Ludogorets pour un beau chèque de 7,5M€. Sans succès. Le buteur aura été aligné titulaire seulement cinq fois cette saison pour dix-neuf apparitions en Ligue 1 (2 buts, 2 passes décisives). Un bilan décevant, d'autant plus que depuis le début de l'année civile, il a (quasiment) disparu des radars à Bordeaux. En 2018, il aura joué seulement...quatorze minutes, c'était lors du succès face à Saint-Etienne (3-1) au début du mois de mai. En janvier, il avait même été pris à partie par les supporters girondins après s'être affiché – dans une vidéo publiée par sa femme sur les réseaux sociaux – trop joyeux aux côtés des Brésiliens du groupe après une énième défaite.
 
Clément Gavard et  Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max