(L'Equipe)
L'Afrique c'est foot

Carl Ikeme, l'autre victoire du Nigeria

Éliminé de la Coupe du monde, le Nigeria, battu par l'Argentine (2-1), était à quelques minutes près tout proche d'offrir un joli cadeau à Carl Ikeme, son gardien atteint d'une leucémie...

Il l'a écrit sobrement dans un tweet posté le 23 juin dernier. Après une année de traitement intensif pour combattre la leucémie, Carl Ikeme, 32 ans depuis le 8 juin et gardien de but de Wolverhampton mais aussi du Nigeria, a annoncé qu'il était en complète rémission.
Avant sa maladie, Ikeme était le gardien des Super Eagles du Nigeria, qu'il a officiellement rejoints en 2015. Il a d'ailleurs accumulé une dizaine de capes internationales avant de mettre sa carrière entre parenthèses en juillet dernier, pour débuter la chimiothérapie.

«Nous sommes tous avec toi, Carl Ikeme»

Sans son cancer du sang, il est fort probable qu'Ikeme aurait fait partie de la sélection «Naija» en Russie, et qu'il aurait même débuté dans le but de son équipe nationale, eu égard à ses performances tout autant que son vécu. Quelques jours avant le match qui a opposé l'Islande au Nigeria, finalement remporté par la formation africaine (2-0), les Islandais ont posté, à l'initiative de Jon Bodvarsson (Reading FC), l'ex-coéquipier d'Ikeme chez les Wolves, une photo rassemblant toute la sélection, avec devant eux un maillot floqué du numéro un et du nom d'Ikeme. «Nous sommes tous avec toi, Carl Ikeme», ajoutait Bodvarsson à l'attention de son ami.

Ikeme se bat toujours

Un geste très apprécié un peu partout, y compris chez les Nigérians, lesquels n'oublient pas l'homme qui a débuté la campagne éliminatoire. Mieux, ils espéraient se qualifier, avec l'espoir de faire à leur ami et coéquipier le cadeau de cette qualification en Russie, pour un potentiel huitième de finale espéré contre les Bleus de France. Leur élimination cruelle, dans les dernières minutes du match contre l'Argentine (2-1) a plombé définitivement ce projet collectif. Ikeme, lui, se bat toujours. Il va désormais quitter le Christie and Heartlands Hospital de Manchester pour débuter sa course vers un rétablissement rapide, comme le lui ont souhaité ses camarades et les plus hauts dirigeants de la fédération. Cette rémission vaut toutes les victoires du monde, à défaut d'une qualification, à en juger les milliers de messages reçus par Ikeme, un guerrier qui aurait sans doute su trouver les mots pour pousser ce Nigeria dans les dernières minutes du match contre l'Albiceleste...
Réagissez à cet article
500 caractères max