Giovani Lo Celso au duel avec Matthia De Sciglio lors de la victoire face à l'Italie (2-0). (Reuters)
Argentine

Chouchou de Jorge Sampaoli, Giovani Lo Celso regarde vers la Coupe du monde en Russie

Remplaçant de Lionel Messi, forfait, vendredi dernier contre l'Italie (2-0), Giovani Lo Celso (21 ans) a réussi à séduire Jorge Sampaoli, le sélectionneur argentin, qui devrait l'emmener en Russie pour la Coupe du monde cet été. Face à l'Espace, ce mardi (21h30), le joueur du PSG aura sans doute encore l'occasion de se montrer.

Pour sa troisième sélection avec l'équipe d'Argentine, vendredi dernier, Giovani Lo Celso, le milieu de terrain du PSG, avait une énorme pression sur ses épaules. En l'absence de Lionel Messi, blessé, c'est lui qui a débuté la rencontre amicale face à l'Italie, remportée (2-0) à l'Etihad Stadium de Manchester. Sérieux et appliqué, le gaucher a fait le boulot, délivrant même une passe décisive pour Manuel Lanzini, auteur du second but argentin.

«Il faut s'adapter au plus vite à l'idée de jeu du sélectionneur»

Arrivé dans la capitale fin décembre 2016, Giovani Lo Celso (21 ans) dispute actuellement sa première saison pleine avec Paris. Il a réussi à taper dans l'œil du sélectionneur de l'Argentine, Jorge Sampaoli, qui avait déjà entendu parler du milieu de terrain du temps où il évoluait à Rosario Central. Pour ce premier rassemblement de l'année, Sampaoli a ainsi préféré le retenir plutôt que Paulo Dybala, le gaucher de la Juventus Turin.

Le sélectionneur argentin estime en effet que Dybala ne s'adapte pas au style de l'Albiceleste et plus précisément à celui de Lionel Messi, contrairement à Lo Celso. «Sampaoli m'a dit qu'il suivait de près mes matchs, a révélé le natif de Rosario, comme Messi et Angel Di Maria. Nous avons discuté de football. Il faut s'adapter au plus vite à l'idée de jeu du sélectionneur.» Lo Celso semble, lui, avoir parfaitement intégré le message du patron de la sélection argentine.

Sampaoli : «Il va pouvoir créer un lien avec Messi sur le terrain»

En novembre dernier, Sampaoli a fait appel pour la première fois à Giovani Lo Celso, qui a immédiatement connu sa première titularisation face à la Russie (1-0), et une deuxième trois jours plus tard contre le Nigeria (2-4). Malgré cette défaite, le sélectionneur semble maintenir sa confiance au milieu de terrain, convaincu qu'il peut être un joueur complémentaire avec le quintuple Ballon d'Or. «Il va pouvoir créer un lien avec Leo (Messi) sur le terrain, avait ainsi expliqué le technicien avant la première cape de Lo Celso. Nous ne devons pas attendre tout le temps que Messi soit notre seul argument. Giovani a beaucoup de qualités techniques. Il joue dans une équipe très importante, pleine de joueurs importants qui le respectent.»
Son match manqué avec le PSG face au Real Madrid (1-3), en huitième de finale aller de la Ligue des champions, ne lui a pas non plus fait perdre trop de crédit auprès de son sélectionneur. Ainsi, il devrait encore avoir du temps de jeu, ce mardi, face à l'Espagne (21h30) et cette fois-ci être aligné aux côtés de Messi. Sans être un titulaire indiscutable au PSG (27 matches, 12 titularisations en Ligue 1), Lo Celso est sur la bonne voie pour se rendre en Russie, l'été prochain, et disputer sa première Coupe du monde.
Réagissez à cet article
500 caractères max