Tours a mis à terre Nantes. (AFP)
C. Ligue

Coupe de la Ligue (16es) : Nantes K.-O., Rennes renversant, Metz revit

Nantes a été éliminé en 16es de finale de la Coupe de la Ligue sur la pelouse de Tours, dernier de Ligue 2 (1-3). Mené à Dijon, Rennes s'est finalement imposé (2-1) et Metz a mis un terme à sa série noire en dominant le Red Star (1-0).

La sensation : Tours met Nantes K.-O.

La grande surprise de ces 16es de finale est venue du Stade de la Vallée du Cher. Bon dernier de Ligue 2 (2 points pris en 12 journées), Tours a fait voler en éclat Nantes, le troisième de Ligue 1. Alors qu'ils étaient invaincus depuis le 12 août (0-1 face à Marseille) et n'avaient depuis encaissé que trois buts en huit rencontres, les Canaris en ont pris trois - oui, vous lisez bien - en à peine 19 minutes de jeu ! Miguel (5e), Mancini (6e) et Bouazza (19e) ont permis au club tourangeau de réaliser cet exploit. La réduction du score sur penalty de Lima n'a pas changé l'issue de ce match, qui a vu Nantes, dont l'équipe avait été remaniée, quitter l'épreuve la tête basse.
Coupe de la Ligue: tous les résultats

Le renversement : Rennes retourne Dijon

Secoué sur le terrain comme en coulisses depuis dix jours, Rennes a enchaîné un deuxième succès de rang en allant gagner à Dijon (2-1). La rencontre avait pourtant bien mal démarré pour les Bretons, rapidement menés sur une belle frappe de Sammaritano (0-1, 15e). Mais contrairement à la saison dernière, où son équipe avait implosé à Monaco (0-7), Christian Gourcuff n'avait pas totalement chamboulé son onze de départ. Bien lui en a pris : Khazri a égalisé d'une tête puissante avant la pause (1-1, 43e) et Hunou a offert la qualification au Stade Rennais, renversant sur la pelouse du 18e de L1.
Wahbi Khazri a égalisé pour Rennes à Dijon. (AFP)
Wahbi Khazri a égalisé pour Rennes à Dijon. (AFP)

La bouffée d'oxygène : Metz, victorieux du Red Star

En grande difficulté en Championnat, où quatre défaites d'affilée l'ont envoyé au fond de la classe et entraîné le licenciement de Philippe Hinschberger, le FC Metz a profité de ces 16es de finale de la Coupe de la Ligue pour s'offrir une sacrée bouffée d'oxygène. Mais les affaires ont été loin d'être simples pour les Lorrains, malgré un match délocalisé à Saint-Symphorien et la réception du Red Star, pensionnaire de National.
Ibrahima Niane à la lutte avec Samba Diakite. (AFP)
Ibrahima Niane à la lutte avec Samba Diakite. (AFP)
Face à un adversaire battu à une seule reprise dans son Championnat, l'équipe de l'intérimaire José Pinot a gagné sur la plus petite des marges par l'un de ses seuls joueurs au niveau depuis le début de saison : Matthieu Dossevi, buteur après l'heure de jeu (1-0, 66e). Une victoire minimale pour le club mosellan, qui doit avoir un nouveau coach pour son prochain match, à Décines pour y défier Lyon.

Le duel des promus : Amiens fait tomber Troyes

Amiens va mieux. Bien mieux, même. Quelques jours après s'être défait au Havre de Bordeaux (1-0) en L1, son stade ayant été non homologué après les incidents survenus face à Lille, le club picard a remporté un deuxième succès d'affilée en allant gagner à Troyes (2-1). Dans ce duel mettant aux prises deux promus dans l'élite, Amiens a pris le dessus sur son hôte grâce à Konate (1-0, 40e) et Ielsch (2-1, 80e). L'égalisation de Bellugou, au début du second acte (1-1, 49e), aura donc été vaine pour les Troyens.

Les matches fous : Angers et Toulouse

Angers et Toulouse, qui recevaient des formations de Ligue 2, ont fait respecter la logique. Et les scénarii ont été très proches. Opposés à Nancy, les Angevins ont cru plier la partie en 17 minutes, le temps pour Ciss (12e) et Guillaume (17e) d'inscrire deux buts. Mais le SCO tout gâché en deux minutes : il a d'abord encaissé un coup franc évitable d'Eler – le placement du mur étant assez suspect – (2-1, 58e), avant de se faire rejoindre sur une réalisation de Dembélé (2-2, 59e). Finalement, le pensionnaire de l'élite s'est imposé en toute fin de rencontre par Pavlovic.

Les rebondissements ont été bien aussi nombreux au Stadium municipal. Le TFC pensait avoir fait le plus dur en menant de deux buts à la 25e minute de jeu : Moubandjé avait ouvert le score d'une frappe puissante (1-0, 21e), puis Yaya Sanogo, joliment trouvé sur une talonnade de Toivonen, avait doublé la mise, pour son premier but avec les Violets (2-0, 25e). Mais Clermont a égalisé en deux minutes, par Dugimont (2-1, 29e) et Doré (2-2, 31e). L'équipe de Pascal Dupraz a finalement repris les devants sur un tir du droit de Gradel (3-2, 39e) et Toivonen a clos la marque d'une frappe puissante (4-2, 58e).
Yaya Sanogo a marqué son premier but pour Toulouse. (AFP)
Yaya Sanogo a marqué son premier but pour Toulouse. (AFP)
Réagissez à cet article
500 caractères max