Soccer Football - World Cup - Group C - France vs Australia - Kazan Arena, Kazan, Russia - June 16, 2018   France's Samuel Umtiti in action with Australia's Andrew Nabbout   REUTERS/Jorge Silva (Reuters)
CM 2018 - Groupe C

Coupe du monde : les notes de France-Australie

Après la délicate victoire de l'équipe de France face à l'Australie (2-1), retrouvez les notes de France Football. Avec un Samuel Umtiti et un Ousmane Dembélé en difficulté...

Les notes de l'équipe de France

Lloris 6
Une intervention décisive sur sa ligne à la suite d'un coup franc excentré côté gauche de Mooy détourné par Tolisso (18e), puis une bonne prise de balle sur du jeu aérien, l'arme favorite des Socceroos (28e), pour rassurer sa défense. Sinon, il a été très peu sollicité en seconde période, où seul le penalty de Jedinak est venu contarier un peu son après-midi (62e)
 
Pavard 5
Des gestes défensifs souvent sûrs et un jeu vers l'avant assez juste dans l'ensemble, lorsqu'il est venu s'appuyer sur Tolisso à l'intérieur. En revanche, il a été moins intéressant que d'habitude dans les trente derniers mètres, moins constant aussi, et en oubliant Kruse dans son dos en fin de première mi-temps, il a failli mettre l'équipe en difficulté.
 
Varane 6
Il a essentiellement dû gérer la profondeur sur les longs ballons australiens et rester concentré sur tout ce qui était centres et coups de pied arrêtés. Pour le reste, il n'a pas été mis en difficulté défensivement, il a manifesté le sang-froid et le calme nécessaires dans ses vingt derniers mètres, mais il n'a pas pris non plus de risques excessifs pour faire repartir le jeu rapidement vers l'avant.
 
Umtiti 3
Son incroyable faute de main dans la surface et son mauvais réflexe sur un coup franc de Mooy, quatre minutes seulement après l'ouverture du score inespérée de Griezmann, auraient pu coûter très cher aux Bleus. Jamais vraiment rassurant jusque-là, jamais précis ni tranchant non plus dans la relance et beaucoup de mauvais choix : un match à vite oublier et des interrogations en plus pour le sélectionneur.
 
Hernandez 5
Solide, malgré l'engagement physique mis par les Australiens, et présent dans ses duels avec Leckie qu'il a obligé plus d'une fois à repasser vers l'arrière, il est régulièrement venu s'intégrer au jeu offensif pour essayer d'apporter le surnombre ou de créer le décalage. En vain, car sa relation avec l'attaquant situé devant lui, Mbappé ou Dembélé, n'a jamais vraiment fonctionné.

Tolisso 3
Il est à l'origine de l'action la plus chaude de la première mi-temps... mais il a failli marquer contre son camp, sous la pression de Sainsbury, sans la vigilance d'Hugo Lloris. L'ex-Lyonnais a joué à peine plus bas que Pogba sur son côté droit. Trop souvent secoué dans les duels. Encore moins bien en deuxième période. Vraiment pas dans son assiette pour cette entrée en matière mondialiste. Il prend un jaune (76e) et sort dans la foulée pour Matuidi (78e) qui a essayé de réguler la situation, à l'expérience, dans le dernier quart d'heure.
 
Kanté 6
Le meilleur Français avec Hugo Lloris. Il a fait son match avec son rayonnement stratégique habituel en sentinelle. Il est à la récupération sur l'action qui amène le penalty tricolore de Griezmann. Le milieu français le plus en vue et le seul à son niveau. Inquiétant. Il a essayé de secouer ses troupes et même parfois de prendre le jeu à son compte.
 
Pogba 5
Un coup franc cadré (5e) mais sans conviction à l'image de ses quarante-cinq premières minutes. Il a essayé de jouer vite mais avec un manque de justesse flagrant. Sa nonchalance a repris le dessus avec des passes faciles mal ajustées. Bien meilleur après le repos en étant dans le coup sur l'action du penalty de Griezmann mais surtout sur le deuxième but tricolore. Après un une-deux avec Giroud, son tir contré par Behich franchit la ligne de but australienne avant de ressortir (80e). Cet éclair sauve son match.
 
Griezmann 3
Il a commencé à droite au départ puis a permuté en permanence avec les deux autres de l'attaque. Mais sans qu'on le voit plus en première période sinon rapidement sur une demi-volée cadrée (6e). Une transparence inquiétante et une mise en jambes trop poussive. Son seul fait d'arme est ce penalty qu'il transforme pour une faute sur lui de Risdon arbitrée par la VAR. Il ne tremble pas pour battre Ryan sur sa gauche (58e). La tête basse, il est remplacé par Giroud à la 70e. L'attaquant est allé au combat. Il est à la remise sur le but de la victoire tricolore. A plus pesé que Griezmann - pourtant élu homme du match par la FIFA (sic) - pendant vingt minutes.
 
Mbappé 4
L'attaquant français le plus en vue dans une position souvent d'avant-centre en première période. Sa bonne entame a été suivie d'un petit creux à l'heure du déjeuner. Le seul à essayer de donner de la vitesse au jeu français en première période mais sans pourtant se créer d'occasions franches. En voulant parfois trop en rajouter dans ses dribbles, le Parisien a été secoué par les Australiens. Mais un début de Coupe du monde loin des attentes et en dessous de son rendement habituel.
 
Dembélé 2
Un match fantomatique dans tous les domaines. Sans conviction, sans tranchant, sans idée, sans rien du tout ! Il a commencé sur le côté gauche mais en étant paumé partout au fil de ses permutations. Même sur ses corners, il n'a rien mis du tout, pas plus sur ses centres et ses contrôles approximatifs. Un début de Mondial totalement à l'envers. Remplacé par Fekir (70e) qui a essayé mais sans plus de réussite notamment sur sa première offensive où il combine mal avec Mbappé.

Les notes de l'Australie

Ryan 6
Risdon 6
Sainsbury 6
Milligan 5
Behich 4
Jedinak 5
Mooy 7
Leckie 4
Rogic 3
Kruse 4
Nabbout 4.
Arbitre : M. Cunha (URU), 5.
Note du match : 8/20.
De nos envoyés spéciaux Patrick Urbini et François Verdenet, à Kazan
Réagissez à cet article
500 caractères max
matt7808 18 juin à 6:33

En club chacun tire parti d’un collectif car physiquement nos français sont costauds...Ensemble ils jouent un foot sans idées sans âme. Deschamps il est temps de faire jouer des joueurs de football et arrêter avec les brutes. Le complexe du petit ...

florent02 17 juin à 9:49

Pour un gardien , le pénalty est une loterie.Mais Lloris n'est clairement pas Landreau qui avait peut-être la baraka...

florent02 17 juin à 9:47

3 pour Umtiti est largement surévalué.

monacoforever92 17 juin à 9:31

umiti et tolisso les 2 maillons faibles

Lartiste 16 juin à 19:46

L’ombre de Benzema plane...

voir toutes les réactions