Le 16/07/2013 à 11:01:00 | Mis à jour le 16/07/2013 11:09:09

Vu dans FF

Di Matteo : «Fier de ce que j'ai fait à Chelsea»

Roberto Di Matteo s'exprime très rarement. Mais le technicien italien a accepté de briser le silence pour France Football. Il s'est confié, chez lui, à Londres, évoquant avec sensibilité de nombreux thèmes. «Il y a eu des contacts avec le PSG», déclare-t-il notamment. Voici quelques extraits supplémentaires.

 
 
Roberto Di Matteo s'est confié à France Football. (L'Equipe)
 

«Roberto, d’ici un an, on vous reverra sur un banc ?
Oui, je le pense vraiment. Je suis prêt, je serai prêt. Pour un bon projet.

Avez-vous pleuré quand vous avez été relevé de vos fonctions à Chelsea le 21 novembre 2012 ?
C’est une question personnelle à laquelle je ne veux pas répondre.

Vous auriez rencontré le succès si vous étiez resté à la tête de l’équipe ?
Je pense vraiment que oui. Oui, oui. J’en suis convaincu. J’étais convaincu que le changement de type de jeu aurait porté ses fruits. Mais il est devenu très difficile de travailler pour un entraîneur. Les coaches restent en place très peu de temps : une saison, dix-huit mois. C’est une exception de réussir à rester trois ans dans un club.

Comment décrivez-vous Roman Abramovitch ?
Au-delà du foot, le boss est une personne aimable, avec qui tu peux être bien. Le boss est une personne fondamentalement bonne, au-delà de tout. Je ne suis en rien en colère par rapport au boss. L’été 2011, je lui avais dit que l’on gagnerait la C1. Quand on l’a remportée, je le lui ai rappelé à Munich (lieu de la finale).

«Les deux matches modèles pour moi, par rapport à ma manière de voir le foot, ce sont nos succès à Tottenham (4-2, le 20 octobre 2012) et Arsenal (2-1, le 29 septembre 2012)»

Abramovitch vous a-t-il remercié dans le vestiaire à Munich après le sacre contre le Bayern (1-1, 4-3 aux t.a.b.) ?
Il était très satisfait de tout le monde. C’était une soirée historique pour Chelsea. La première fois que ce club gagnait la C1, le fait qu’avec cette victoire on se qualifiait pour la Ligue des champions la saison suivante. On a beaucoup fait la fête.   

Vous avez bu de la vodka ou du champagne ce soir-là ?
Ni l’un ni l’autre. Je ne bois pas de champagne. Je me rappelle très bien avoir bu du vin, un Tignanello.    

Ce sera une fierté à vie d’avoir été le premier entraîneur de Chelsea à gagner la C1 avec ce club ?
Absolument, oui. Ça restera toujours dans l’histoire du club. Et ça, personne ne l’enlèvera. Je suis fier de ce que j’ai fait à Chelsea, de l’empreinte que j’ai laissée auprès des gens, des tifosi, du club, de certains joueurs.     

Votre victoire contre Naples en huitième de finale retour de la C1 en 2012 (4-1, a.p.), après avoir perdu 3-1 à l’aller, n’est-ce pas le match référence pour vous comme entraîneur ? Grinta incroyable, football total !
Non. Les deux matches modèles pour moi, par rapport à ma manière de voir le foot, ce sont nos succès à Tottenham (4-2, le 20 octobre 2012) et Arsenal (2-1, le 29 septembre 2012). A l’Emirates, on avait contrôlé le match avec les trois amigos, Mata, Hazard, Oscar. La saison précédente, j’avais pris l’équipe en mars, il n’y avait pas le temps pour mettre en place des choses nouvelles.

«La renaissance de la défense à trois, c'est une chose intéressante»

Vous estimez être un entraîneur offensif ?
Ah oui. Malheureusement, les gens se sont focalisés sur deux ou trois de nos matches (la demi-finale de la C1 contre le Barça et la finale contre le Bayern, ndlr).

Y a-t-il quelque chose au niveau tactique que vous regardez avec intérêt ?  
Ces dernières années, il y a eu la renaissance de la défense à trois, c’est une chose intéressante. Il faut attendre des confirmations pour savoir si ça peut être un système gagnant au plus haut niveau international. La Juve vient de gagner deux Scudetti de suite avec ce dispositif, même si elle avait commencé avec quatre hommes derrière en 2011. Naples joue également avec une défense à trois. Est-ce que Mazzarri continuera ainsi à l’Inter ? Zola fait ça à Watford. Moi, comme entraîneur, j’ai toujours utilisé la défense à quatre.

«Ma principale qualité comme entraîneur ? Le fait d'impliquer l'équipe dans un projet, de les faire croire en un projet»

Vous jouerez à trois derrière quand vous reviendrez entraîneur ?
Je ne sais pas. Je suis en train de suivre ça, voir si ça peut être valide.

Quelle est votre principale qualité comme entraîneur ?
Le fait d’impliquer l’équipe dans un projet, de les faire croire en un projet. Et le rapport de respect que j’ai avec les joueurs. Je suis toujours en contact avec beaucoup de joueurs avec qui j’ai travaillé.    
 
Parmi les choses délicates dans votre vie, il y a votre sœur, cinq ans plus âgée que vous, qui est non-voyante…
Ma sœur est née voyante. Mais à cause d’une rétinite pigmentaire, décelée quand elle avait douze ans, sa vue s’est détériorée. Et trois-quatre ans après, elle a perdu la vue. A l’époque, j’étais jeune, je ne comprenais pas bien la situation. Pour mes parents, ce fut tragique. Ma sœur vit en Italie, elle a un travail, une famille, un enfant. Quand je jouais à Chelsea, elle venait assez souvent assister à mes matches au stade. La finale de la C1 à Munich, elle l’a suivi devant la télé avec ma mère. Pour moi, la force que tu peux trouver dans ta famille, c’est la base. Je suis dans une famille très unie, ça été très important. Nous avons l’espoir que les chercheurs découvrent une méthode pour faire voir les non-voyants, nous suivons de près les dernières technologies.»

Propos recueillis par Yoann RIOU, à Londres

A lire, ce mardi dans France Football, la suite de l’interview accordée par Roberto Di Matteo : «Je ne suis pas un utopiste».

 
Article précédent
Hazard espère Rooney
Article suivant
Albiol quasi à Naples
 

Reagissez a cet article

Login (Email) :

Mot de passe : Mot de passe oublié ?

 

Votre commentaire (500 caractères restants)

 
Les dernières news
08:13 Arbitrage Le spray, c'est officiel
24/07 ANG - West Ham Carroll out quatre mois
24/07 Transfert Eliseu à Benfica
24/07 Transfert Astori à la Roma
24/07 Transfert Bahoken vers Strasbourg
24/07 Amical Metz - UNFP : 3-0
24/07 L1 - Bordeaux Orban opéré à la lèvre
24/07 Transfert Scocco quitte Sunderland
23/07 Amical - OM «C'est encourageant»
23/07 Amical L'OM garde le rythme
23/07 Amical Le PSG sans forcer
23/07 BRE - Top 5 buts Le lob de Neto Baiano !
23/07 L1 - Lille Aholou passe pro
23/07 ESP - Barça Mathieu «très fier»
23/07 L1 - PSG Blanc en danger ?
23/07 ALL - Bayern Uli Hoeness hospitalisé
23/07 Transfert Mathieu à Barcelone
23/07 ANG - City Negredo, c'est 3 mois
23/07 Transfert Brahimi à Porto
23/07 Copa Libertadores - Demies Avantage Asuncion
22/07 Info FF Elche vise Boudebouz
22/07 UKR - Kharkov Un joueur appelé à combattre
22/07 ESP - Real 40 000 fans pour James
 
Cette semaine dans FranceFootball hebdomadaire
S'identifier
Actu Clubs

Reprise pour les filles

L'équipe féminine de Sarah M'Barek a repris l'entraînement ce jeudi soir. Un groupe privé de sept... Lire la suite

Ce sera finalement Mlada Boleslav

Les Lyonnais affronteront le FK Mlada Boleslav à l'occasion du troisième tour préliminaire de... Lire la suite

Les photos de l’entraînement du 24/07/2014

Le reportage photos de l’entraînement de ce jour, avec au programme une séance en salle, puis le... Lire la suite

Les Blogs
Steven Gerrard. (Reuters)

Arrête Stevie !

«Je vais prendre le temps de la réflexion cet été pour examiner mon futur avant de prendre une décision», a lâché Steven Gerrard après l'élimination de l'Angleterre au premier tour. Pas de doute, il doit pourtant arrêter. Lire la suite

Islam Slimani. (Reuters)

One, two, three, viva Slimani

Islam Slimani, le double buteur des Fennecs au Brésil, est devenu très rapidement le héros de tout un peuple. Retour sur l'incroyable trajectoire de l'attaquant algérien. Lire la suite