Les joueurs pris à partie (D.R)
Ligue 1 - 29e journée

Envahissement de la pelouse, bagarre, joueurs frappés : le résumé des faits et les réactions après Lille-Montpellier

Après les graves incidents survenus à la fin de Lille-Montpellier, où la pelouse a été envahie et les joueurs frappés, FF.fr vous résume les faits et vous rapporte les réactions des différents acteurs. (photo : capture d'écran beIN Sports)

La scène a choqué et fera parler d'elle pendant un moment : au coup de sifflet final de Lille-Montpellier (1-1), des "supporters" lillois ont envahi la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Un moment assez inattendu qui a laissé place à des scènes surréalistes où certains joueurs des Dogues étaient carrément frappés.

La vidéo de la fin du match

Les images proposées par beIN Sports sont à peine croyables. Dès la fin de la rencontre sifflée par Monsieur Hamel, des "supporters" lillois foncent vers les joueurs du LOSC. Nicolas Pépé est par exemple pris à partie. Des bagarres éclatent même juste avant la sortie de la pelouse. Après la formation du cordon de sécurité, les supporters lillois faisaient passer quelques messages : «Mouillez le maillot», «Bougez-vous le c**». Avec un Gérard Lopez, président du LOSC, également ciblé par un peuple qui a davantage peur chaque jour pour la survie de son club. Mais qui n'a clairement pas choisi la bonne solution pour le faire comprendre.

Ingla : «C'est inacceptable»

Après la rencontre, Marc Ingla, le directeur général du club lillois, s'est présenté face à la presse pour revenir sur ces incidents : «C'est inacceptable (...) Nous avons presque 200 caméras (dans le stade), on doit toujours avoir zéro tolérance avec la violence. On n'accepte pas cette situation, mais on va rester en Ligue 1, on en est convaincu, on va se battre, on va souffrir, mais on est convaincu qu'on va le faire, et on va le faire ensemble avec les joueurs et les supporters.»

Galtier : «Certains étaient choqués»

Dans des propos rapportés par l'AFP, l'entraîneur du LOSC, Christophe Galtier a évidemment regretté cette fin de rencontre sous tensions : «Mes joueurs ne méritent pas ça, a-t-il expliqué. Nos supporters sont en colère, il y a de la frustration, de la peur de voir l'équipe descendre en Ligue 2. Je le comprends, mais envahir le terrain et aller dans la violence, ça n'arrange rien.
«Je vais rentrer chez moi et il va se passer quoi ? Des gens vont m'attendre ou attendre les joueurs et entrer chez eux ? Si c'est ce qui doit se passer, autant arrêter maintenant»
Si nos supporters pensent qu'en mettant une pression physique sur les joueurs, ça va améliorer l'équipe, je peux leur dire que non (...) Aucun joueur n'a parlé dans le vestiaire (...) Certains étaient choqués, mais il n'y a pas eu de mots ou de colère. Je vais rentrer chez moi et il va se passer quoi ? Des gens vont m'attendre ou attendre les joueurs et entrer chez eux ? Si c'est ce qui doit se passer, autant arrêter maintenant. Mais je ne veux pas. On va le faire (se maintenir)

Benzia : «Il y a une limite à ne pas franchir»

Amadou : «Ils réagissent comme si on était déjà relégués»

Désormais, le LOSC peut craindre de lourdes sanctions de la part de la commission de discipline de la LFP : du huis clos, au retrait de points qui serait catastrophique pour un Lille toujours relégable à l'heure qu'il est...
Réagissez à cet article
500 caractères max
Le_sage 12 mars à 9:02

c'est le résultat logique d'une suite de fait.Les spectateurs sont là à Lille et vont rester sans percevoir des salaires mirobolants.Les dirigeants et joueurs ne resteront pas l'année prochaine et perçoivent des salaires mirobolants.La décence à des limites.De toute façon, c'est bien beau de vous, posez vous des questions sur les stades vides et la présidence de Le Graet !

karton_john 11 mars à 13:27

Beaucoup sont reconnaissables. Interdictions de stade à vie et forte amende. J'espère qu'ils seront lourdement sanctionnés.

YoungTellyOm 11 mars à 3:06

C’est la faut a Mr Lopez ki aulieu de batir son projet dans la verité a preferé promettr un Dream Team aux Lillois...

voir toutes les réactions