Football Soccer - France v Republic of Ireland - EURO 2016 - Round of 16 - Stade de Lyon, Lyon, France - 26/6/16 France's Antoine Griezmann celebrates with Olivier Giroud after scoring their first goal REUTERS/Jason Cairnduff Livepic (143923+0000,Jason Cairnduff/Reuters)
Euro 2016 - FRA-Irlande

Euro 2016, huitièmes de finale : France-Irlande, le debrief de France Football

Ils nous ont fait peur mais les Bleus sont en quarts de finale de l'Euro 2016. FF débriefe la victoire de l'équipe de France face à l'Irlande (2-1).

On n'a pas compris le positionnement de Matuidi

A gauche ? A droite ? La question du positionnement de Blaise Matuidi avant la rencontre face à l'Irlande faisait débat. Finalement, Didier Deschamps a tranché et le Parisien a débuté la rencontre sur le côté droit du milieu de terrain. L'idée était de repositionner Pogba sur le flanc gauche, un poste qu'il a l'habitude d'occuper à la Juventus. Rapidement, le choix de Deschamps s'est avéré perdant puisque Matuidi a été inexistant dans le jeu. Son repositionnement à la mi-temps a considérablement changé le visage des Bleus qui sont parvenus à inverser le cours du match. Le poste que Matuidi occupera lors du quart de finale à venir sera scruté.

Deschamps a fait le mauvais choix avec son onze de départ

On a eu peur après le but irlandais

Face à l'Irlande, l'équipe de France n'avait pas le droit à l'erreur. Pourtant, après moins de deux minutes de jeu, ce sont les hommes de Martin O'Neill qui ont ouvert le score grâce à un penalty de Robbie Brady, consécutif à une faute de Pogba. A ce moment-là de la partie, les Français (qui semblaient déjà tétanisés par l'enjeu), nous ont inquiétés. On s'est dit qu'il allait falloir s'accrocher pour renverser le match. Chose faite, en deuxième période, grâce à deux buts de Griezmann. La première période est à oublier pour les Bleus.

Les Bleus nous ont fait flipper

On s'est enthousiasmé pour ce Griezmann taille patron

Avec ce penalty en début de match, le piège irlandais semblait parfait. Antoine Griezmann ne l'a pas laissé se refermer. Critiqué mais déjà buteur face à l'Albanie depuis le début de l'Euro, l'attaquant des Bleus a, cette fois, pleinement pris ses responsabilités. Auteur d'un doublé, "Grizou" a aussi entraîné le rouge de Shane Duffy qui a enterré la résistance irlandaise. Le natif de Mâcon aurait même pu inscrire un troisième but en fin de match et devenir le meilleur réalisateur de l'Euro. Rendez-vous au prochain tour pour cet objectif-là.

Griezmann a définitivement pris le pouvoir chez les Bleus

On a apprécié l'orgueil de Pogba

Il avait tout pour briller... Mis en confort dans une position gauche dans le triangle français du milieu de terrain, Paul Pogba a pourtant bien foiré son premier acte. Absent des débats, fuyant les contacts, le Juventino sombrait dans sa partie obscure avec grigris et sombreros plus importants que l'efficacité même. Et puis arriva la deuxième période. Plus concentré, propre dans ses passes et saignant dans ses interventions, l'enfant de Lagny-sur-Marne a rééquilibré l'entrejeu des Bleus. Plus sobre, Pogba a pesé dans le coeur du milieu tricolore.

Quand Pogba se concentre, il est l'un des meilleurs Français

On a validé les montées de Sagna

Pour le latéral droit de Manchester City, le jour de gloire est arrivé. Trop souvent juste dans ses centres, l'ancien Auxerrois a délivré un véritable caviar à Antoine Griezmann. Avec la nécessité pour son jeune buteur d'ailier droit d'aller briller dans l'axe, les montées de Bacary Sagna sont plus importantes que jamais. Et c'est une vraie bonne nouvelle de le voir répondre présent dans ce secteur du jeu.

L'apport offensif de Sagna, agréable surprise

On a regretté la suspension de Kanté

C'est certain, N'Golo Kanté n'a pas livré ses meilleures 45 minutes face à l'Irlande. Remplacé à la mi-temps, le milieu de Leicester n'a pas spécialement manqué et l'équipe de France s'est bien ressaisie sans lui. Pour autant, le joueur de poche va nous manquer au prochain tour. Ses courses incessantes ont fait de lui notre petit chouchou et son activité peut toujours être utile. Rien que pour le revoir en demis, les Bleus ont intérêt à se qualifier !

Sans Kanté, la fête est moins folle

On regrette déjà les supporters irlandais

Ils ont enchanté la France et le monde entier depuis le début de la compétition. Une fois en train de chanter avec la police, une autre fois devant une charmante française ou pour un bébé dans le tramway bordelais, mais également en train de ramasser les ordures sur les trottoirs, à chaque fois le comportement des irlandais aura fait mouche. Alors, chers amis Irlandais, merci à vous et au plaisir de vous revoir.

Les Irlandais, les meilleurs supporters de cet Euro 2016

Emmanuel Trumer, Nicolas Comelli (avec J.T.)
Réagissez à cet article
500 caractères max
amaraf6 27 juin à 15:18

Certe la France est en quart mais en jouant quelles équipes .la qualité n'est pas franchement.

letidup 27 juin à 10:43

tres bonne entente entre Griezmann et Giroud , la dech a enfin trouvé la bonne solution , surtout en 2eme mi-tempsquant a Pogba , il faudrait qu il sache qu un match commence a la 1ere minute , non pas a la 45eme