INZAGHI FILIPPO ALLENATORE *** Local Caption *** (L'Equipe)
À lire dans FF - L'entretien

Filippo Inzaghi : «Le plus grand regret de ma carrière : ne pas avoir plus joué avec Zlatan Ibrahimovic»

Deux fois vainqueurs de la Ligue des champions avec l'AC Milan en 2003 et 2007, l'ancien buteur italien Filippo Inzaghi se confie sur ses rapports avec l'épreuve qui a marqué sa vie. Morceaux choisis.

Son attachement à la Ligue des champions

«Je rêvais devant la télé avec mon père en regardant ce qui s'appelait encore la Coupe d'Europe des clubs champions. Mes souvenirs d'enfance ont été remplacés par ceux dont j'ai été moi-même protagoniste.»

L'Europe, une vocation

«La Ligue des champions a quelque chose de particulier. Par exemple, le fait de jouer tout le temps le soir rend son atmosphère unique. C'est une compétition qui m'a sublimé et gratifié. J'éprouvais un réel plaisir à la disputer.»

Ses plus beaux souvenirs

«(En 2003) Il y avait eu ce derby conttre l'Inter en demies (0-0,1-1). L'attention et la concentration étaient maximales, la tension à son paroxysme et la marge d'erreur réduite quasiment à néant. L'Inter et la Juventus étaient les deux grands rivaux du Milan. Perdre ces rencontres aurait été doublement dramatique et, a contrario, les gagner a décuplé notre satisfaction.»

Zlatan Ibrahimovic

«Nous sommes très amis hors du terrain, et c'est un excellent joueur, très altruiste. Nous avons des qualités aussi différentes que complémentaires et on se serait entendus à merveille. Or je me suis gravement blessé à un genou lors de la saison 2010-2011. Oui, ne pas avoir plus joué avec Zlatan est le plus grand regret de ma carrière.»

Son poste d'entraîneur

«Je veux que les attaquants soient d'abord mis dans les meilleures conditions pour marquer et qu'ils rôdent dans la surface, à la manière d'un Bacca au Milan. Si j'ai ce profil au sein de mon effectif, je l'utilise tout de suite.»

Son profil d'attaquant dans le football actuel

«Je m'amuserais énormément aujourd'hui, peut-être même encore plus qu'avant. Les avants-centres infaillibles seront toujours considérés et feront toujours le bonheur de leurs équipes.»
Réagissez à cet article
500 caractères max