briancon (anthony) (F.Faugere/L'Equipe)
Ligue 1 - 7e journée

Hélicoptère, Messi, Fortnite... Anthony Briançon présente ses coéquipiers de Nîmes : «Bernardoni nous fait croire qu'il a 22 ans...»

Capitaine d'une rafraîchissante équipe de Nîmes qui étonne en ce début de saison, Anthony Briançon a accepté de présenter ses coéquipiers. Et souvent avec humour.

Paul Bernardoni : «C'est un super gardien. On le chambre tout le temps sur son âge. Il nous fait croire qu'il a 22 ans, mais nous on pense qu'il en a au moins 30 (Il se marre). Il ne nous a pas encore montré sa carte d'identité...»
 
Baptiste Valette : «Il est arrivé il y a deux ans. Il sortait d'une saison un peu compliquée où il avait été blessé. Il a démarré troisième gardien, avant de bousculer la hiérarchie pour s'imposer en Ligue 2 en tant que numéro un. Il nous a permis de monter. C'est un Sétois attaché à sa ville natale. Il est aussi très important pour le groupe.»
 
Loïck Landre : «Il est arrivé cet été. Il sortait d'une saison un peu délicate en Italie, où cela ne s'était pas très bien passé. Là, on sent qu'il nous apporte un peu son expérience vécue à Lens. On le chambre souvent sur son physique parce que c'est vrai que c'est assez impressionnant : c'est un petit buldozer (Il rit)
«Harek ? Le papy du vestiaire. Si on en est là aujourd'hui, il y est pour beaucoup. C'est notre leader.»
Gaëtan Paquiez : «C'est mon meilleur ami. Cela fait plus de dix ans qu'on se connaît. On jouait à Avignon, on était à l'école ensemble. On a créé des liens particuliers. Quand je suis monté à Lyon pour ma formation, on a gardé contact. Et c'est grâce à lui que je suis à Nîmes aujourd'hui puisqu'il m'a fait revenir quand je n'ai pas été gardé à Lyon. On est très, très, très proche. C'est une relation pas commune dans le football. Il essaie de progresser à Fortnite (NDLR : un jeu en ligne très à la mode), mais il a beaucoup de mal...»
 
Fethi Harek : «Le papy du vestiaire. Notre guide un peu à tous. Il nous a énormément apporté sur le terrain ces dernières années, dans les moments difficiles, avec son expérience du haut niveau au sein d'une équipe assez jeune. Il a amené sa sagesse. Si on en est là aujourd'hui, il y est pour beaucoup. C'est notre leader.»

Le programme TV de la 7e journée de Ligue 1
Florian Miguel : «Quelqu'un de simple, d'affectueux. Il s'est très bien intégré dans le groupe. On apprend à se connaître au fur et à mesure des entraînements et des matches (NDLR : Miguel est arrivé cet été de Tours). Bon, maintenant, il faudrait qu'il se mette un peu plus à payer quand on va manger à la brasserie le midi...(Il sourit)»

«Lybohy nous fait penser à un videur de boîte»

Hervé Lybohy : «Un physique assez impressionnant. En rigolant, il nous fait penser à un videur de boîte. Mais c'est une super personne qui amène son expérience avec ses 35 ans. La voix de la sagesse. Il nous apaise.»
 
Sofiane Alakouch : «La petite pépite nîmoise. J'ai eu la chance de le voir éclore. Il est arrivé sur la pointe des pieds dans le groupe professionnel. Je me rappelle encore qu'il ne parvenait pas à tenir un match entier. Ensuite, le coach lui a fait confiance et a estimé qu'il avait de grosses capacités. Avec un bagage technique assez impressionnant. Il n'a peut-être pas un physique imposant, mais il compense par sa technique.»
 
Moustapha Diallo : «Il est arrivé avec une très grosse expérience du haut niveau et de la Ligue 1 (NDLR : 149 matches dans l'élite). Ca reste un leader du vestiaire. Il a été recruté pour ça, pour apporter son vécu, avec sa capacité à récupérer beaucoup de ballons au milieu. Il a de très grandes jambes, des tentacules et il arrive à gratter énormément. Des fois, on le crois battu, mais en fait...»
 
Pierrick Valdivia : «Il a été un grand artisan de la montée la saison dernière avant d'avoir une très grosse blessure. Il a été l'un des deux leaders de l'équipe, avec son expérience et son bagage technique.»
«Savanier, un des meilleurs joueurs avec qui j'ai pu évoluer»
Téji Savanier : «C'est l'un des meilleurs joueurs avec qui j'ai pu évoluer chez les pros. Avec une technique assez impressionnante. Son pied, sa frappe... Je m'entends très bien avec lui. On l'appelle "Couille", c'est une tradition gitane. C'est un amateur de pétanque, barbecue, grillade, paëlla... De la vie !»
 
Faitout Maouassa : «Il est venu ici pour apporter sa touche technique et sa vitesse. Il est là depuis peu de temps, on essaie de l'intégrer au mieux. J'espère qu'il va bien se sentir avec nous.»

La fiche du Nîmes Olympique
Antonin Bobichon : «On l'appelle "Bobiche". C'est la belle surprise de ce début de saison. On n'a jamais douté de ses capacités, et il a su saisir sa chance en Ligue 1 alors qu'il n'avait pas eu énormément d'opportunités en Ligue 2 la saison dernière (NDLR : cinq apparitions seulement en 2017-18). J'évolue avec lui depuis plusieurs années, j'étais conscient de ses capacités techniques, mais je n'imaginais pas qu'il allait aussi vite s'acclimater à ce niveau. Et je suis très content pour lui.»
 
Théo Valls : «Un très bon joueur. C'est un peu le clown du vestiaire. Dès qu'on fait appel à lui, il continue de montrer qu'il a le niveau et qu'il est à l'aise. A l'image des matches de Monaco et Bordeaux.»
 
Rachid Alioui : «Un grand artisan de la montée. Avec des grosses capacités physiques et une qualité de frappe impressionnante. Il peut marquer de n'importe quel endroit du terrain. Il a le niveau Ligue 1, et largement.»

«Umut Bozok ? J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi adroit devant le but»

Clément Depres : «Un gros bosseur. Il s'est fait les croisés il y a quelques années et, petit à petit, sans faire de bruit, il a fait son bonhomme de chemin. On l'appelle l'hélicoptère, puisqu'il reste souvent en l'air et il dévie beaucoup de ballons. Même s'il n'a pas eu énormément de temps de jeu la saison passée, il a prouvé qu'on pouvait compter sur lui en Ligue 1. Surtout sur ses entrées.»
 
Denis Bouanga : «Il s'entend très bien avec Florian Miguel pour avoir évolué à Tours ensemble. C'est quelqu'un qui est très rapide et qui parvient à allier vitesse et technique. Il a une grosse qualité de frappe, il peut marquer pas mal de buts. C'est une recrue qui va nous apporter énormément.»
 
Umut Bozok : «C'est la révélation de la saison passée. Pas grand-monde ne s'attendait à ce qu'il marque autant de buts. Même lui d'ailleurs... Il a effectué une saison magnifique. Avec Rachid (Alioui), c'était un duo assez complémentaire. Ils ont fait mal à beaucoup d'équipes de Ligue 2. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi adroit devant le but. Il a un sang-froid assez incroyable. Sinon, c'est un geek, il joue à tous les jeux. Il est très fort à FIFA, un peu moins à Fortnite.»
«Thioub, le Messi de Nîmes !»
Renaud Ripart : «Le Matador ! Il adore les taureaux, les corridas. C'est un pur Nîmois. A part son prêt d'une saison au CA Bastia, il est là depuis toujours. Il a été relancé par le coach Blaquart. Il n'a pas lâché, il revient de très loin. On peut aller à la guerre avec lui, on sait qu'il ne lâchera jamais, c'est ce qui fait sa force. On l'appelle le marathonien tant il court des dizaines et des dizaines de kilomètres par match.»
 
Sada Thioub : «Le Messi de Nîmes (Il rit). C'est un peu l'idole des Costières. Il est arrivé sur la pointe des pieds, on a eu la chance de récupérer un super joueur. Il est très fort. C'est aussi le fils de caché du coach... C'est le chouchou !»
 
Baptiste Guillaume : «Une belle rencontre. Quelqu'un prêté par Angers avec des capacités athlétiques impressionnantes. On peut aussi l'appeler l'hélicoptère. Il pèse beaucoup sur les défenses. C'est un super mec. C'est un Belge... On ne lui en veut pas.»
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max