Ligue 2 - 31e journée

L'indéboulonnable Benoît Pedretti (Nancy) capitaine de l'équipe type de la 31e journée de Ligue 2

Trente-cinq ans, et alors ? L'ancien Lyonnais aujourd'hui à Nancy s'éclate en Ligue 2. Il est même le capitaine de l'équipe type de la 31e journée. Brest et Créteil placent deux joueurs.

Les notes

Yann Kerboriou (Créteil) : 7*

Yaya Sané (Brest) : 7*
Yunis Abdelhamid (Valenciennes) : 7*
Simon Falette (Brest) : 7*

Yeni Ngbakoto (Metz) : 7
Johan Cavalli (AC Ajaccio) : 7*
Benoît Pedretti (Nancy) : 8*
Sébastien Roudet (Valenciennes) : 7*

Bagaliy Dabo (Créteil) : 7*
Lys Mousset (Le Havre) : 7*
Loïs Diony (Dijon) : 7*

Le zoom : Pedretti, le vieux sage qui ne fait plus la grimace

Bien sûr, cela date un peu. Ce millénaire venait tout juste de débuter que Benoît Pedretti tâtait déjà de la Ligue 2. Il était môme, il y a bien longtemps qu’il ne l’est plus. À l’époque, à Sochaux, il n’avait pas encore vingt ans, et d’emblée il avait épaté par sa maturité et sa maîtrise. Quinze ans plus tard (il a eu 35 ans à la fin de l’année 2015), les mêmes qualités ont pris de l’âge et du corps, comme un vin charpenté affiné par le temps. À Nancy, il a retrouvé l’allant qui était déjà le sien à ses débuts, riche des chemins empruntés depuis, qu’ils l’aient amené en haut de la crête (champion avec Lyon, Coupe de la Ligue avec Sochaux, 22 sélections en équipe de France) ou en contrebas du foot français (descente avec Ajaccio). Sa deuxième année corse lui a permis de se réadapter à un niveau où il n’avait plus joué depuis ses débuts, de s’acclimater à cette Ligue 2 qui a tant changé.
Attendu comme un guide, il ne l’a jamais été dans une équipe insulaire chamboulée par la descente, perdue et désorientée. Mais son arrivée l’été dernier à Nancy a réveillé son instinct, redonné des couleurs à son emprise sur le jeu. Désormais, à Nancy, tout passe par lui, à l’image de cette… passe aussi inspirée que décisive pour Anthony Robic face à Lens, samedi dernier (1-0), pour une victoire essentielle sur le chemin de la Ligue 1. Une L1 qu’il peut désormais espérer retrouver l’été prochain avec des Lorrains galvanisés par les sept points d’avance qu’ils comptent désormais sur le quatrième, Le Havre. Il s’agit désormais de gérer cette avance, une histoire d’expérience. Là encore, le vécu de Pedretti sera précieux, lui qui avait débuté sa carrière par une accession, avec Sochaux, en 2001. Quinze ans plus tard, y parvenir alors que sa carrière atteint son crépuscule serait une élégante façon de boucler la boucle. Surtout s’il parvient à l’orner de l’étoile d’or France Football de L2 dont il domine aujourd’hui le classement…
Arnaud Tulipier 
Réagissez à cet article
500 caractères max