Laurent Blanc (L'Equipe)
CM - Les 100 de FF

Laurent Blanc (France), nouvel épisode de nos 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde

17 mars - 14 juin : dans exactement 89 jours débutera le Mondial 2018 en Russie. Jusqu'au coup d'envoi, FF vous livre, par ordre alphabétique, sa liste des 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde. Douzième épisode avec Laurent Blanc.

Son histoire avec la Coupe du monde

En 97 capes avec l'équipe de France, Laurent Blanc n'a disputé qu'une seule Coupe du monde. Mais quelle Coupe du monde ! Membre indispensable des Bleus depuis le début des années 1990, Blanc est dans l'année de ses 32 ans lorsqu'arrive le Mondial à la maison. Et ce quatre ans après la désillusion de la non-qualification pour les États-Unis. Il forme la charnière centrale titulaire avec Marcel Desailly. Suite à un premier tour passé sans encombre, la France n'y arrive pas face au Paraguay en huitièmes. La bande de Chilavert pousse les hommes de Jacquet en prolongation. À moins de six minutes des tirs au but, Pirès envoie un ballon dans la surface pour Trezeguet. Celui-ci remise pour un Blanc en position d'avant-centre. 1-0, but en or, Bollaert exulte, la France verra les quarts. Le héros sera d'ailleurs une nouvelle fois décisif face à l'Italie en transformant son tir au but. Absent pour la finale (voir ci-dessous), il aura laissé une grande et belle trace lors de ce Mondial victorieux.

Le moment marquant

Difficile de choisir entre le but face au Paraguay et le destin cruel de la demi-finale face à la Croatie. Mais on a envie d'évoquer son expulsion qui le prive d'une finale de Coupe du monde à domicile. Moment que tous les supporters français n'ont pas oublié. On joue la 74e minute au Stade de France. Après s'être fait surprendre par Davor Suker, les Bleus, au mental, ont très rapidement repris l'avantage grâce à un doublé magique de Lilian Thuram. Sur un corner pour la France, Slaven Bilic est au duel avec Laurent Blanc. Le premier accroche le second, qui a une mauvaise réaction et donne un coup au Croate... qui en rajoute un peu. L'arbitre a tout vu et expulse Blanc. Sanction qui le privera de la finale. Si cruel. En février dernier, sur le site de la FIFA, l'ancien entraîneur du PSG avait évoqué cet instant : «Je l'ai dit il y a 20 ans, et je le redis 20 ans après, c'est une erreur que j'ai commise. Nous avions coup franc pour nous, donc je n'avais pas à faire un geste comme ça, même si le Croate m'avait un peu "chatouillé"...»

Le chiffre : 32

L'âge de Laurent Blanc lors de la Coupe du monde 1998. Soit le joueur de champ le plus vieux du groupe de Jacquet. Seul Bernard Lama, 35 ans, mais qui n'a pas disputé une seule rencontre comme gardien, était plus âgé.

L'archive de FF

En juillet 2004, alors que Laurent Blanc arrête sa carrière, FF écrit : «C'est donc en bleu qu'il atteindra sa plénitude. Avec Didier Deschamps, il est l'interlocuteur privilégie d'Aimé Jacquet sur le terrain (...) La Coupe du monde passe comme un rêve (...) Injustement expulsé pour une faute sur Bilic, il quitte la pelouse du Stade de France sans un mot. Il sait la conséquence de ce carton rouge : il ne jouera pas la finale face au Brésil. Des millions de téléspectateurs voient cet homme digne accepter son sort sans broncher. Aucune émotion apparente ne trahit ses remous intérieurs. Même Didier Deschamps est impressionné : "Je me souviendrai jusqu'à mon dernier souffle de son comportement entre la demi-finale et la finale. Extérieurement, il a affiché un tel détachement par rapport à l'immense tristesse qu'il devait éprouver intérieurement. Cette attitude a beaucoup compté dans notre approche de la finale. Lolo, comme il l'a toujours fait, a privilégié le groupe et l'équipe plutôt que son ego. Ça résume bien le personnage." Même absent, son influence demeure.»
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
patochemax 18 mars à 0:58

Les jeunes joueurs devront s inspiré de lui pour reussir au plus haut niveau