Sagnan a donné la victoire à Lens. (L'Equipe)
Coupe de la Ligue

Lens élimine Tours à la dernière seconde en Coupe de la Ligue

Avec une équipe totalement remaniée, le club artésien n'est pas passé par la case tirs au but en s'imposant dans le temps additionnel (1-0) à Tours (N).

Le RC Lens a confirmé à Tours (1-0) ses bonnes dispositions de début de saison en empochant son quatrième succès de rang en autant de rencontres, Championnat et Coupe de la Ligue compris, sans encaisser le moindre but. Philippe Montanier avait pourtant changé dix joueurs ce mardi au Stade de la Vallée du Cher, notamment toute sa défense et son gardien. Son équipe a peiné pour s'imposer sur une pelouse bosselée et très entamée par les fortes chaleurs. Mais les Artésiens ont finalement trouvé l'ouverture dans le temps additionnel, Modibo Sagnan reprenant un centre de Mesloub malencontreusement repoussé par le ventre Sambou Sissoko (90e+ 2).
S'ils ont eu le monopole du ballon, les Nordistes ont un peu abusé du jeu direct et ont manqué de justesse au fil de la rencontre. Tours aurait également pu bénéficier d'un penalty si M. Lissorgue, l'arbitre de la rencontre, avait estimé que la main de Sagnan dans sa surface (90e + 4) était illicite. «Il m'a dit que sa main était involontaire, pestait Roderic Filippi après le match. Dans ma carrière, je n'ai jamais eu de main involontaire. Bon, ils étaient meilleurs que nous. On pouvait espérer garder le 0-0 ou marquer sur un contre...»
Lens n'a pas connu de réelle frayeur hormis un arrêt de Vachoux sur une belle extension en première période pour repousser une tête de Louvion (17e). Son homologue tourangeau, Elana sortait le même type d'occasion sur un arrêt identique et une tête de Bellegarde (87e).
«Le but était de rester sur notre dynamique» (Philippe Montanier)
«Quand il ne reste que quelques secondes et qu'il y a 0-0, c'est toujours tendu et on n'est pas à la merci d'une erreur, d'un but sur coup de pied arrêté, résumait Philippe Montanier. Je ne suis pas satisfait du match. Offensivement, on a été en dessous. On aurait voulu être plus efficaces. Mais on n'a rien lâché. Le but était de rester sur notre dynamique. Cela prouve que le travail porte sur tout un groupe.» 
Dans l'esprit, l'équipe artésienne a en effet bien changé. Les efforts sont partagés et les intentions sont collectives. D'ici quinze jours et la fin du mercato estival, il reste à adjoindre à l'ensemble un buteur confirmé pour concrétiser les occasions. Cet avant-centre frétille, réfléchit, mais n'a pas encore donné son accord.
«Le discours du coach a été le même depuis le début de saison, rappelait l'attaquant Yannick Gomis. On gagne dans le jeu, on continue de travailler sur le bloc équipe en espérant que ça continue comme ça pour nous.» «On est une équipe homogène avec un bel état d'esprit, analysait Jérémy Vachoux, redevenu gardien numéro deux. On ne veut pas faire de bruit, rester humbles et enchaîner les victoires.»
Tours, lui, n'a pas à rougir de son premier tour perdu sur le fil. «On a joué sur notre point fort, notre bloc défensif, avouait le coach René Lobello. Et de ce point de vue, on a enfoncé le clou. C'était compliqué de nous jouer.Lens, C'est quand même un poids lourd. Mais individuellement, on ne pouvait pas rivaliser. On n'a pas bradé ce match.» 
Réagissez à cet article
500 caractères max