traore (bertrand) tete (kenny) fekir (nabil) (A.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - Bilan

Les dix matches les plus marquants de la saison de Ligue 1

Cette saison de Ligue 1 a encore offert plusieurs matches spectaculaires et à rebondissements. Au terme de la 38e journée de Championnat, FF.fr vous propose ses dix rencontres les plus marquantes de la saison, par ordre chronologique.

Lyon-Bordeaux : 3-3 (3e journée, 19 août)

Le premier match fou de la saison. Lyon reçoit Bordeaux pour une belle affiche au Groupama Stadium. Malgré la rapide expulsion de Sergi Darder (36e), l'OL semble se diriger vers une victoire à un quart d'heure de la fin, grâce notamment à un but exceptionnel de Nabil Fekir. Mais les Girondins renversent la situation dans les derniers instants : Malcom envoie un missile dans la lucarne d'Anthony Lopes et signe un doublé (3-3, 90e+1).

PSG-Toulouse : 6-2 (3e journée, 20 août)

Pour la grande première de Neymar au Parc des Princes, le PSG se met sur son 31. L 'ouverture du score de Gradel (1-0, 18e) laisse penser que Toulouse pourrait bien embêter les Parisiens. Seulement, la pépite brésilienne sort le grand jeu avec deux buts et deux passes décisives pour un score fleuve. Il ponctue même sa prestation par un but d'anthologie, slalomant entre les défenseurs du TFC (6-2, 90e). Le futur champion de France est lancé.

Monaco-Marseille : 6-1 (4e journée, 27 août)

Le Championnat démarre vraiment en fanfare. A l'occasion du premier choc de la saison, Monaco inflige à Marseille une défaite mémorable (6-1), au stade Louis-II. L'équipe de Rudi Garcia est dépassée par les offensives monégasques et le score à la pause est sans appel : 4-0. L 'OM tente de relever difficilement la tête en seconde période, mais concède deux nouveaux buts signés Djibril Sidibé et Fabinho. Il est alors compliqué d'imaginer que les deux équipes seront au coude-à-coude dans la course au podium jusqu'à l'ultime journée.

Nice-Marseille : 2-4 (8e journée, 1er octobre)

Ce succès représente sûrement un tournant dans la saison marseillaise. A Nice, l'OM manque à nouveau son entame et encaisse deux buts par Mario Balotelli et Jean Michael Seri. Une nouvelle défaite se profil mais les Phocéens renversent les Aiglons en l'espace de dix-huit minutes avant la pause et prennent l'avantage (3-2, doublé de Lucas Ocampos et un but contre son camp de Pierre Lees-Melou). Au retour des vestiaires, Luiz Gustavo fait le break (4-2, 48e), avant de se faire expulser (66e). Sans son leader, l'OM résiste et s'offre une victoire de prestige à l'Allianz Riviera.

Strasbourg-Marseille : 3-3 (9e journée, 15 octobre)

Décidément, l'OM aime la folie. Deux semaines après sa victoire à Nice, l'équipe de Rudi Garcia veut confirmer à Strasbourg. Marseille mène deux fois au score, puis voit les Alsaciens prendre l'avantage sur une frappe lointaine de Dimitri Liénard (3-2, 75e). Mais Konstantinos Mitroglou surgit tel un renard des surfaces en fin de partie pour marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs (3-3, 88e). L'OM obtient un point précieux et démontre ses capacités mentales.

Saint-Etienne- Lyon : 0-5 (12e journée, 5 novembre)

Parmi les matches les plus attendus de l'année, le derby entre Saint-Etienne et Lyon truste le haut du classement. Celui-ci répond à toutes les attentes. Dès la 11e minute, Memphis Depay vient ouvrir le score pour Lyon avant que Fekir, Mariano et Bertrand Traoré ne complètent le festival offensif. En fin de rencontre, Nabil Fekir s'offre même un doublé et une célébration - il montre son maillot au KOP stéphanois, à la manière de Ronaldinho ou Messi - controversée, qui débouchera sur un envahissement de terrain et une fin de match houleuse.

Dijon-Bordeaux : 3-2 (16e journée, 1er décembre)

Si, à ce moment-là de la saison, Dijon et Bordeaux sont dans le ventre mou du Championnat, les deux équipes offrent une des plus belles parties de football de la saison. En prime, le plus beau but de l'année signé Malcom. Depuis le côté droit, le Brésilien repique dans l'axe et va loger un missile pleine lucarne à plus de 30 mètres. Bordeaux s'incline malgré le génie de son attaquant auriverde sur la pelouse de Dijon, qui remonte deux buts grâce à Benjamin Jeannot et Wesley Saïd en toute fin de rencontre.

PSG-Dijon : 8-0 (21e journée, 17 janvier)

Si Neymar est venu en Ligue 1, c'est peut-être pour offrir ce genre de prestation. Ce soir-là face à Dijon, le Brésilien inscrit quatre buts, dont deux magnifiques, sur coup franc et après un slalom dans la défense, et délivre deux passes décisives. Une prestation saluée par tous mais aussi marquée par les sifflets du Parc des Princes à son encontre, alors qu'il n'a pas cédé un pénalty à Cavani, en mesure de dépasser Zlatan Ibrahimovic au classement des meilleurs buteurs de l'histoire du PSG.

PSG-Monaco : 7-1 (33e journée, 15 avril)

Un recital. Face à son dauphin et tenant du titre, le PSG a passé une soirée de rêve pour creuser encore plus l'écart en tête du Championnat. En douze minutes, de la 15e à la 27e, Paris plante déjà quatre buts à son homologue monégasque via trois de ses joueurs sud-américains, Giovani Lo Celso (x2), Edinson Cavani et Angel Di Maria. S'en suivra un festival en deuxième période, malgré la réduction du score de Rony Lopes à la 38e, et les Parisiens s'assurent quasiment le titre ce soir-là.

Strasbourg-Lyon : 3-2 (37e journée, 12 mai)

Renversant ! Alors que Strasbourg doit gagner pour assurer son maintien et que Lyon ne peut se permettre un mauvais résultat dans la course à l'Europe, les locaux vont créer l'exploit de la 37e journée. Menés à la 88e minute, les hommes de Thierry Laurey égalisent par Nuno Da Costa puis, dans les ultimes instants du match, Dimitri Liénard offre le maintien à un stade en fusion d'un coup franc côté gardien somptueux. Strasbourg est maintenu, tout un peuple exulte, tandis que l'OL va encore devoir cravacher pour jouer la Ligue des champions.
Antoine Bourlon

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max