Foto IPP/alberto sabattini Verona 18.8.2018 Campionato serie A 2018-2019 chievo vs juventus nella foto cristiano ronaldo guarda paulo dybala Italy Photo Press - World Copyright (Alberto Sabattini/IPP/PRESSE S/PRESSE SPORTS)
Transferts

Les plus dépensiers, les plus frustrés, les plus prudents : le bilan du mercato des cadors

Comment les onze clubs les plus puissants d'Europe ont géré leur mercato cet été ? FF fait le point sur ceux qui ont dépensé sans compter, ceux qui ont tenté de gommer leurs faiblesses... et ceux qui n'ont pas franchement animé le marché.

Ils ont frappé fort

Juventus, Liverpool, Chelsea

Recruter un quintuple Ballon d'Or FF pour 117 millions d'euros, voilà le coup de force réalisé par la Juventus cet été. Mais les Bianconeri n'ont pas "seulement" réussi à attirer Cristiano Ronaldo à Turin. Ils ont également fait revenir Leonardo Bonucci (échange avec Mattia Caldara), renforcé leur couloir droit avec Joao Cancelo (40M€) et conservé Douglas Costa (40M€), Miralem Pjanic ou Paulo Dybala. L'objectif est clair : remporter, enfin, une troisième Ligue des champions. Battu en finale par le Real Madrid (1-3), Liverpool rêve aussi en grand, et s'est offert avec Naby Keïta (60M€) un des joueurs les plus attirants du moment. Les Reds ont également sorti un énorme chèque (62,5M€) pour recruter Alisson Becker, le gardien de la Roma. Comme si ça ne suffisait pas, Fabinho (45M€) et Xherdan Shaqiri (14,7M€) ont également rejoint les bords de la Mersey, alors que Jürgen Klopp n'a perdu aucun joueur majeur. Son homologue italien Maurizio Sarri, à peine débarqué à Chelsea, n'a pas à se plaindre non plus. Pas qualifiés pour la C1, les Blues ont perdu Thibaut Courtois mais ont réussi à garder Eden Hazard et N'Golo Kanté, brillants lors de la Coupe du monde. Le Basque Kepa Arrizabalaga est arrivé pour un montant record pour un gardien (80M€), Jorginho est arrivé de Naples (57M€) et Mateo Kovacic a été prêté par le Real Madrid. Pour retrouver les sommets, le club londonien a mis les moyens.

Ils ont apporté des retouches

Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid, Manchester City

Si Zinédine Zidane partait du principe qu'on ne change pas une équipe qui gagne, son président Florentino Pérez a profité de son départ pour moduler l'effectif merengue. Exit Ronaldo, donc, et rajeunissement sensible avec les arrivées de Thibaut Courtois (35M€), Vinicius Jr (45M€), Alvaro Odriozola (30M€) et Mariano Diaz (22M€). En refusant de laisser partir Luka Modric, le Real a néanmoins confirmé qu'il ne comptait pas tout changer. Chez son voisin de l'Atlético, l'été a démarré de la plus belle des manières avec la prolongation d'Antoine Griezmann et l'arrivée de Thomas Lemar (70M€). Les historiques Gabi et Fernando Torres ont eux été remplacés par Rodri (20M€) et Nikola Kalinic (14,5M€), alors que le prometteur Gelson Martins est arrivé libre du Sporting CP. Au Barça, pas de grande lessive malgré l'échec en quarts de finale de la C1. Les Catalans ont dépensé pas mal d'argent, mais sur des joueurs de complément : Malcom (41M€), Clément Lenglet (36M€), Arthur (31M€) et Arturo Vidal (18M€). À eux de bousculer l'ordre établi pour booster les Blaugrana. Habitué à dépenser sans compter lors des derniers mois, Manchester City est resté calme, ne craquant que pour Riyad Mahrez (68M€).

Ils n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient

Paris-SG, Manchester United

L'histoire dira si ces deux équipes ont perdu gros en ne parvenant pas à gérer au mieux leur mercato. En attendant, la stratégie du PSG a pu étonner. Le champion de France, contraint par le fair-play financier et l'option d'achat levée pour Kylian Mbappé (180M€), n'a pas trouvé le milieu de terrain tant recherché, tout en prêtant Giovani Lo Celso. Thilo Kehrer (37M€) est arrivé pour faire le nombre et préparer l'avenir en défense. Juan Bernat (14M€) est venu compenser le départ de Yuri Berchiche mais n'était pas un premier choix, alors que Gianluigi Buffon et Eric Choupo-Moting, libres, correspondent à des opportunités saisies plus qu'à des priorités. Gonçalo Guedes (40M€) et Javier Pastore (25M€) sont aussi partis, ce qui renforce le doute autour de la profondeur de l'effectif parisien. Alors qu'ils comptaient frapper fort cet été, les Red Devils ont eux commencé par attirer Fred (59M€) et Diogo Dalot (22M€). Prometteur mais sans suite. Aucun défenseur central n'est venu renforcer la troupe de José Mourinho, qui en avait pourtant fait sa priorité. Le manager portugais va également devoir continuer de bricoler dans ses couloirs, aucun latéral d'expérience n'étant arrivé avant la clôture du marché anglais.

Ils sont restés muets

Bayern Munich, Tottenham

C'est l'incongruité absolue de ce mercato estival : un club ambitieux de Premier League qui ne dépense rien ! Mais Tottenham assume pleinement ses choix, d'autant que les Spurs n'ont perdu aucun joueur. Mauricio Pochettino prend les mêmes et recommence, en espérant faire progresser un groupe qui produit un football de grande qualité mais manque parfois de consistance pour franchir l'ultime étape vers les lauriers et les trophées. Un problème que ne connaît évidemment pas le Bayern, sacré champion d'Allemagne pour la sixième fois consécutive. Le géant allemand a laissé filer quelques éléments (Vidal, Rudy, Bernat), mais peut s'appuyer sur les retours de prêts de Serge Gnabry ou Renato Sanches. Son seul recrutement avait été bouclé dès le mois de janvier avec l'arrivée de Leon Goretzka à l'expiration de son contrat avec Schalke 04. Malin, mais ferme, aussi. Annoncés sur le départ Robert Lewandowski et Jérôme Boateng sont finalement restés.

Selon vous, quel club a le mieux réussi son mercato ?

Réagissez à cet article
500 caractères max