yachine (lev) (L'Equipe)
Votre meilleur gardien de tous les temps (3e)

Lev Yachine, l'Araignée noire

La semaine passée, FF.fr vous invitait à désigner celui qui, selon vous, est le plus grand gardien de tous les temps. Avec 7% des voix, Lev Yachine arrive troisième. L'occasion de revenir sur des dates importantes de la carrière du Ballon d'Or 1963.

8 septembre 1954

Ce sont les grands débuts de Lev Ivanovitch Yachine (Spartak Moscou) en équipe nationale d’URSS, qui affronte la Suède (3-2). Dix ans avant, alors qu’il était ajusteur-outilleur dans l’usine sidérurgique de Touchino, où travaillaient ses parents, il n’était qu’un prometteur gardien de… hockey sur glace. C’est une blessure du portier de l’équipe de football du syndicat de l’entreprise, en 1945, qui le propulsa dans le grand but avant qu’il ne rejoigne le Dynamo Moscou en 1949.

8 décembre 1956

Celui qui est déjà surnommé «Le Géant» par les Soviétiques décroche la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Melbourne après la victoire de l'URSS sur la Yougoslavie (1-0).

10 juillet 1960

Révélé lors de la Coupe du monde 1958 en Suède, où sa sélection s’arrête en quarts de finale, Yachine, devenu la «Panthère noire» puis «l’Araignée noire» pour son aptitude à tisser une toile d'araignée infranchissable devant son but et pour ses tenues toujours noires, remporte le premier Championnat d’Europe des nations avec l’URSS, venue à bout de la Yougoslavie en finale à Paris (2-1 a.p.).

16 décembre 1963

Passé à côté de son Mondial 1962 au Chili, Yachine retrouve son meilleur niveau l’année suivante et glane un nouveau titre de champion d'URSS avec l’unique club de sa carrière, le Dynamo Moscou, en encaissant seulement 14 buts en 38 matches de Championnat. Le gardien de 34 ans, tenant un rôle considérable dans l’évolution de son poste, est alors élu Ballon d'Or. Lui qui disait : «Attendre passivement sur cette ligne blanche est facile, réducteur et même parfois ridicule. Pourquoi priver l'équipe d'un joueur de champ supplémentaire quand cela est possible ? Surtout que notre position nous assure une vision privilégiée du match» demeure à ce jour le seul gardien à avoir reçu ce trophée.

28 juillet 1966

Deux ans après s’être incliné en finale du Championnat d’Europe des nations face à l’Espagne (1-2), Yachine permet à l’URSS de terminer troisième de la Coupe du monde 1966. Lors de la finale de classement remportée par les Soviétiques face au Portugal (2-1), il stoppe le énième penalty de sa carrière (on lui attribue plus d'une centaine d'arrêts), celui tiré par Eusebio qui viendra lui serrer la main.

1er février 1971

À quarante ans et après 813 matches officiels disputés et 75 sélections, Yachine raccroche les gants. Quelques semaines plus tard, le 27 mai, le gardien effectue ses adieux, au stade Lénine devant 100 000 spectateurs, lors d’une rencontre entre l'URSS et le reste du monde où l’on retrouve notamment Pelé et Beckenbauer.

Les épisodes précédents

Réagissez à cet article
500 caractères max
DoctorSocrates 5 mai à 12:18

Dino Zoff a raccrocher les gants à 41 ans avec un sacré palmarès.