Ligue 1 - 26e journée

Ligue 1 (26e journée) : ces trois joueurs de Monaco qu'on aimerait revoir contre Bastia

A quatre jours de son huitième de finale aller de Ligue des champions à Manchester City, Leonardo Jardim devrait faire tourner son effectif face à Bastia. Voici trois joueurs que l'on aimerait revoir à l'oeuvre.

Abdou Diallo

A 20 ans, le natif de Tours débute déjà sa troisième saison avec les pros. Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 par Leonardo Jardim le 14 décembre 2014, lors d'une courte victoire à domicile face à l'OM (1-0), le défenseur central a disputé 8 matches (dont 3 en tant que titulaire) cette même saison. Prêté lors du dernier exercice à Zulte Waregem, il y réussit une saison pleine, tant collectivement (5e du Championnat belge au final) qu'individuellement (33 matches, tous en tant que titulaire). Revenu cet été en Principauté, le joueur a pris part à huit rencontres, toutes compétitions confondues (6 titularisations), dont une en Ligue des champions à Leverkusen (0-3). Sollicité par plusieurs clubs lors du dernier mercato hivernal (Betis, Montpellier, Bastia), Monaco a refusé de le laisser partir et a entamé des négociations pour prolonger son contrat. Un signe que le club compte forcément sur lui...

Kévin N'Doram

Il n'a ni l'aisance technique ni la vista de son illustre père. C'est peut-être aussi pour ça qu'il ne joue pas du tout au même poste. Défenseur central de formation, Kévin N'Doram n'en reste pas moins un jeune prometteur. A 21 ans, celui qui a la particularité de n'avoir porté que le maillot monégasque depuis sa plus tendre enfance a fait ses grands débuts professionnels le 17 septembre dernier, face à Rennes, en Championnat (3-0, il est entré en jeu à la 85e minute). Puis il a livré deux matches sans grand relief à Leverkusen, en Ligue des champions (0-3), et à Chambly, en Coupe de France, où il a tout de même inscrit son tout premier but en pro et redonné l'avantage aux siens en prolongation (5-4 a.p.). Seul hic, son coach, quand il fait appel à lui, préfère le placer en sentinelle, un poste qui n'est pas le sien et pour lequel il est peut-être encore un peu tendre. Histoire de se faire une première véritable idée du talent du jeune homme, on aimerait bien le voir au moins une fois à son vrai poste. Face à Bastia, 19e, c'est peut-être le moment où jamais.

Nabil Dirar

Contrairement à ses deux partenaires cités plus haut, lui est tout sauf un inconnu. Il a même souvent porté le brassard de capitaine de l'ASM, où il évolue depuis 2012. Reste qu'une blessure musculaire (contractée le 15 septembre au mollet gauche contre Tottenham, plus de deux mois d'absence) conjuguée à une très forte concurrence à son poste l'ont peu à peu poussé vers le banc. Depuis son retour à la compétition, fin novembre, l'international marocain n'a disputé que huit matches, toutes compétitions confondues, pour un total de 253 minutes. Son bilan ? Deux passes décisives, contre Rennes en Coupe de la Ligue (7-0). Par sa combativité, son envie et son activité incessante, il mérite sans doute de retrouver une place dans la rotation monégasque. - B. Ro.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max