diony (lois) (A.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - Phase aller

Ligue 1 : l'équipe type des déceptions des matches aller

La phase aller écoulée, certaines nouvelles têtes de Ligue 1 ont déçu, quand d'autres ont peiné à confirmer leurs précédentes performances. FF.fr vous propose son équipe type des déceptions de la première partie de saison.

Benoît Costil (Bordeaux)

En fin de contrat avec Rennes, Benoît Costil semblait être la pioche idéale pour les Girondins lors du mercato d'été. Mais le troisième gardien des Bleus n'est pour l'instant pas à la hauteur des attentes escomptées avec vingt-neuf buts encaissés en dix-sept matches. Des prestations mitigées qui lui ont valu de perdre sa place au profit de Jérôme Prior lors des deux dernières journées.

Saidy Janko (Saint-Etienne)

Recruté pour remplacer Kévin Malcuit au poste de latéral droit, le jeune Suisse compte quatorze titularisations mais n'est pas parvenu à véritablement s'imposer dans le Forez. Il n'a délivré aucune passe décisive et s'est davantage démarqué par ses fautes avec déjà cinq cartons jaunes reçus. Comme l'ensemble de son équipe, le défenseur a subi le contexte difficile du club.

Edgar Ié (Lille)

Présent dans la longue liste des recrues estivales lilloises, le Portugais devait être le patron de la défense de Marcelo Bielsa. Même s'il a disputé dix-huit rencontres en intégralité, ses performances restent peu convaincantes avec parfois de grossières erreurs individuelles.

Benoit Assou-Ekotto (Metz)

Pour sa deuxième saison chez les Grenats, le latéral gauche de 33 ans semble en difficulté notamment sur le repli défensif, et perd ses nerfs facilement. Il a déjà été expulsé à deux reprises, dont une fois face au PSG pour un vilain tacle sur Mbappé. Même si la mauvaise situation sportive des Messins ne l'aide pas à performer sur le terrain.

Thiago Maia (Lille)

Quatorze millions d'euros déboursés pour une des têtes d'affiche du projet «Losc Unlimited». Mais le retour sur investissement tarde à venir pour le milieu central qui voit son compatriote Thiago Mendes lui faire de l'ombre. Maia, qui pour l'instant n'a pas été décisif, pourrait bien quitter le Nord dès cet hiver étant donné que son club est en recherche urgente de liquidités.

Vincent Pajot (Saint-Etienne)

A l'orée de cette nouvelle saison marquée par l'arrivée du coach Oscar Garcia, Vincent Pajot faisait office de cadre dans la formation stéphanoise. Mais le milieu de terrain, qui s'est montré plus offensif en ce début de saison, a eu beaucoup de mal à faire exister l'entrejeu stéphanois. Il fait partie des quatre joueurs les moins bien notés du championnat des Etoiles avec 4 de moyenne.

Youri Tielemans (Monaco)

La pépite belge enrôlée cet été en provenance d'Anderlecht a d'abord dû se contenter d'un rôle d'un remplaçant. Une méthode souvent utilisée par le technicien portugais Jardim pour intégrer ses nouveaux joueurs. Tielemans a quand même eu sa chance avec sept titularisations : conclues par aucun but ni aucune passe décisive et quelques difficultés à apporter de la sérenité dans l'entrejeu de Monaco.

Wesley Sneijder (Nice)

Après Balotelli et Dante, Sneijder est le dernier gros coup réalisé par le club azuréen. Mais avec cinq petites rencontres jouées, le Néerlandais n'a connu qu'une seule victoire et des prestations mitigées. Même si, il est vrai, il n'est pas aidé par des blessures récurrentes qui l'éloignent des pelouses depuis le 19 novembre.

Corentin Jean (Toulouse)

Après une demi-saison effectuée à Toulouse lors du précédent exercice, Jean était attendu dans la ville rose pour briller, associé à Delort aux avant-postes. Mais rien ne s'est passé comme prévu : le Français de 22 ans voit son compteur but toujours bloqué à zéro. En dix-huit matchs disputés, il n'a été qu'une seule fois décisif avec une passe décisive pour Delort.

Enzo Crivelli (Angers)

Après un prêt concluant la saison dernière à Bastia (10 buts inscrits), l'ancien Bordelais signait à Angers en partie pour faire oublier le départ de Diedhiou. Malgré un temps de jeu conséquent (14 matches), il ne parvient pas à donner satisfaction avec une seule réalisation à son actif. Crivelli souffre aussi de la belle réussite de son compère Toko Ekambi (9 buts).

Loïs Diony (Saint-Etienne)

Forcément, Saint-Etienne est l'équipe la plus représentée dans ce onze type des déceptions. Et la recrue la plus chère de l'histoire des Verts (10 millions d'euros) reste sans doute la plus grosse désillusion de cette première partie de saison. L'ancien Dijonnais comptabilise 16 apparitions et n'a toujours pas inscrit le moindre but !
Corentin Corger

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max