Soccer Football - Champions League - FC Porto vs AS Monaco - Estadio do Dragao, Porto, Portugal - December 6, 2017   Porto's Vincent Aboubakar celebrates scoring their second goal    REUTERS/Miguel Vidal (Reuters)
Ligue des Champions - Groupe G

Ligue des champions, groupe G : Porto met fin au calvaire monégasque (5-2)

Déjà éliminé de toutes compétitions européennes, Monaco a terminé son aventure en Ligue des champions par une nouvelle lourde défaite à Porto (2-5).

Le cauchemar monégasque est donc terminé. Et, à regarder la nouvelle performance indigente livrée par l'ASM ce mercredi soir, ça ne peut être qu'une bonne chose. Comme presque toujours cette saison en Ligue des champions, les joueurs de la Principauté n'ont rien montré. Ni jeu, ni envie, ni révolte. Certes, l'ASM étant assurée de terminer à la dernière place du groupe, et donc éliminée de toutes compétitions européennes, Leonardo Jardim avait décidé de faire largement tourner pour ce match sans enjeu pour le club (Benaglio, N'Doram, Kongolo, Carrillo ou encore Meïté étaient notamment titulaires). Mais quand même... Ceux qui ont eu l'opportunité de montrer à leur coach qu'ils étaient peut-être mieux que de simples remplaçants n'ont pas gagné le moindre point.

Aboubakar s'est bien amusé

Il a en effet fallu attendre la 43e minute pour voir enfin une frappe cadrée des Rouge et Blanc. Elle était signée Rony Lopes, du droit. Mais les choses étaient alors déjà bien mal embarquées pour le champion de France en titre. Et l'ancien Lorientais Vincent Aboubakar y était pour beaucoup. Bien servi par Brahimi, l'attaquant camerounais avait ouvert la marque, de près, dès la 9e minute. Puis il s'était offert un doublé, son cinquième but dans la compétition cette saison, après avoir fixé Glik et ajusté Benaglio (33e). Comme si cela ne suffisait pas, il s'est ensuite mué en passeur décisif pour Brahimi d'un joli ballon piqué. L'international algérien s'est fait une joie de corser l'addition avant même que la mi-temps ne soit sifflée (45e). A ce moment de la partie, les deux équipes évoluaient à dix, Ghezzal et Felipe ayant tous deux été exclus pour un accrochage (38e).
La deuxième période n'a pas apporté grand-chose. Porto était qualifié, Monaco dépassé. Kamil Glik réduisait tout de même l'écart suite à un penalty quelque peu généreux (60e), avant de voir Telles, d'une frappe du gauche aux vingt mètres (67e), redonner trois buts d'avance aux locaux. Entré en jeu quelques minutes plus tôt sous les applaudissements de son ancien public, Falcao réduisait de nouveau la marque, de la tête, sur un bon centre de Keita Baldé (77e). Humble et élégant, le Colombien prenait soin de ne pas fêter son but. Mais Soares, de la tête, en remettait une couche (88e). Fin du film. C'est donc sur une nouvelle fausse note que le dernier demi-finaliste de la Ligue des champions quitte la compétition. Avec deux points au compteur en six matches. Deux nuls pour quatre revers, dont trois à la maison. Cinq buts inscrits, pour quinze encaissés. Soit le même bilan que Karabagh, qui avait pourtant Chelsea, la Roma et l'Atlético dans sa poule, ou encore l'Apoel Nicosie, opposé de son côté au Real, à Tottenham ou à Dortmund. L'aventure européenne des Monégasques a été tout simplement un fiasco. Un vrai.
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max