goalkeeper Jose Sa of FC Porto during the UEFA Champions League group G match between Besiktas JK and FC Porto on November 21, 2017 at the Vodafone Arena in Istanbul, Turkey (L'Equipe)
Ligue des Champions - Porto

Ligue des champions : qui est José Sa, le gardien qui a poussé Iker Casillas sur le banc du FC Porto ?

Recordman des apparitions en Ligue des champions (170), Iker Casillas a perdu sa place depuis deux mois à Porto, victime de l'émergence de José Sa. Couvé par Sergio Conceiçao, le gardien portugais de vingt-quatre ans progresse après des débuts irréguliers, et incarne désormais le présent autant que l'avenir.

Un grand espoir portugais

Si à vingt-quatre ans, il compte assez peu d'expérience en club, José Sa est un international aguerri... chez les jeunes. Le natif de Braga a ainsi représenté trente et une fois le Portugal en U20 puis en Espoirs, gardant le but lusitanien lors de la Coupe du monde U20 en 2013, puis à l'Euro Espoirs en 2015. C'est lors de ce dernier tournoi qu'il s'est fait une jolie réputation, avec notamment un récital contre l'Italie au premier tour (0-0). Trompé une seule fois jusqu'en finale (perdue aux tirs au but contre la Suède), José Sa a ensuite été élu meilleur gardien de la compétition.

Barré par un Français

Si l'éclosion de José Sa au Maritimo (où il était arrivé à dix-huit ans en provenance de Benfica) a tardé, c'est notamment à cause d'un gardien français. Jusqu'à son départ pour Porto en janvier 2016, la future ex-doublure d'Iker Casillas est ainsi barrée par l'irréprochable Romain Salin. Passé par Laval, Lorient, Tours ou encore Guingamp, ce dernier n'a laissé que des miettes, ou presque, à son jeune concurrent à Madère : entre 2013 et 2016, José Sa n'a disputé que seize matches de Liga NOS, dont la moitié lors des six mois passés par Salin à Rio Ave (juillet 2013 – janvier 2014)...

Une succession préparée

Débarqué au FC Porto, le portier d'1,92m s'est longtemps contenté du rôle d'élève appliqué aux côtés de la légende Casillas. «J'ai beaucoup appris de lui, et je continue d'apprendre, notamment au niveau de mon positionnement», déclarait-il l'été dernier dans le magazine officiel du club, tout en affirmant se sentir «prêt» à déloger son aîné. C'est donc chose faite depuis mi-octobre, lorsque Sergio Conceiçao a signifié à l'Espagnol de trente-six ans que son jeune concurrent avait démontré lors des séances d'entraînement qu'il méritait de franchir le pas. L'ancien coach du FC Nantes considère d'ailleurs José Sa comme «l'avenir du Portugal à son poste».

Un soutien nommé Sergio Conceiçao

Mais ses premiers pas dans la peau du titulaire sont compliqués, à l'image d'une faute de main sur le terrain du RB Leipzig (2-3). Pas épargné par les médias portugais, le gardien des Dragons a pu compter sur le soutien total de son coach, qui a manié l'ironie pour comparer le traitement subi par son poulain à la mansuétude dont a bénéficié son homologue Mile Svilar (Benfica) après ses déboires en Ligue des champions. «José Sa a un gros problème, c'est sa barbe, a lâché Conceiçao il y a quelques semaines. Parce qu'un gardien de but sans barbe, avec des boutons et une tête d'enfant, est pardonné pour ses erreurs. Dans un journal, je vois "la boulette de José Sa", dans un autre Svilar est "pardonné". Je lui ai donc demandé de couper sa barbe...»

Une compagne populaire... et engagée

José Sa n'a pourtant pas coupé cette barbe rousse qui l'accompagne depuis (presque) toujours, et qui l'a peut-être aidé à séduire l'actrice et mannequin Raquel Jacob. Celle qui partage sa vie (et donnera naissance à leur premier enfant dans quelques mois) est une ''wag'' très suivie sur les réseaux sociaux, et elle a fait parler d'elle le week-end dernier en qualifiant de «honte» le but refusé à tort au FC Porto face à Benfica pour un hors-jeu inexistant. De l'autre côté du terrain, son compagnon validait son cinquième clean sheet en dix apparitions cette saison. Solide.
C.C
Réagissez à cet article
500 caractères max