ingla (marc) bielsa (marcelo) lopez (gerard) campos (luis) (B.Papon/L'Equipe)
Ligue 1

Lille : ce que l'on sait de la mise à l'écart de Marcelo Bielsa

Depuis le communiqué du LOSC annonçant la suspension de Marcelo Bielsa, plusieurs informations ont été publiées au sujet d'El Loco. FF vous les résume.

Le communiqué du LOSC

«Le LOSC a décidé ce jour de suspendre momentanément Monsieur Marcelo Bielsa de sa fonction d'entraîneur dans le cadre d'une procédure engagée par le club.» C'est par ces quelques mots que le club lillois a annoncé la suspension de son entraîneur argentin mercredi soir après 22 heures. Provoquant de très nombreuses réactions, et suscitant l'interrogation tant Lille, malgré son fâcheux revers à Amiens lundi, semblait aller mieux ces derniers temps.

Au chevet de son ancien adjoint ?

Moins d'une heure après le communiqué du LOSC, Fabian Taboada, journaliste argentin d'ESPN, apportait un élément d'information important au sujet du "BielsaGate". Selon le journaliste, El Loco se serait envolé pour le Chili pour ainsi rendre visite à Luis Maria Bonini, un de ses anciens adjoints lorsque Bielsa dirigeait la sélection de la Roja (2007-2011). Bonini est en effet atteint d'un cancer. On a par ailleurs appris son décès dans la matinée de jeudi. Un voyage qui aurait dû coup provoqué la suspension de l'entraîneur des Dogues.


Ce jeudi matin, un journaliste de 20 Minutes donnait une information différente à ce sujet.

Lopez, Ingla, Campos : réunion à Londres

Le quotidien L'Equipe détaille ce mercredi les conditions de cette éviction de Marcelo Bielsa. Le journal avance que Gérard Lopez, le président lillois, se serait rendu en urgence à Londres pour discuter du sort d'El Loco avec Marc Ingla, le directeur général, Luis Campos, conseiller, ainsi que les avocats du LOSC. On apprend également que le club va tenter de «trouver une ou plusieurs fautes graves» pour «éviter de payer de juteuses indemnités» qui pourraient s'élever entre 14 et 16 millions d'euros (!) toujours selon L'Equipe.

Le Chili déjà prêt à l'accueillir ?

El Mercurio, quotidien chilien, n'a pas manqué de commenter cette annonce inattendue. Le quotidien est ainsi allé interroger Andrés Fazio, vice-président de le Fédération chilienne. Ce dernier a déclaré : «Après ce nouveau scénario, la possibilité s'ouvre que Marcelo Bielsa soit un candidat très crédible pour prendre en charge la sélection du Chili. C'est une option extrêmement intéressante.» Que Bielsa ne s'inquiète pas, il a toujours la cote en Amérique du Sud.

Une cellule technique constituée

Fernando Da Cruz, Joao Sacramento, Benoît Delaval et Franck Mantaux : telle est la composition de la cellule technique qui a été instaurée par les Dogues pour prendre provisoirement les commandes de l'équipe première. Le tout, dans l'attente de la nomination d'un nouvel entraîneur.
Réagissez à cet article
500 caractères max
peregoriot 24 nov. à 12:13

Les aberrations de nos systèmes financiers

oskare68 23 nov. à 23:05

Il est plus renrable pour un coach d'avoir de mauvais résulats et d'empocher les années de contrats.On peut resigner ailleurs et recommencer l'opération.14M pour 6 mois,elle est pas belle la vie..