MEILLEUR JOUEUR MAGHRéBIN 2015

Mahrez, roi du Maghreb

Il n'y a pas eu photo pour l'élection du meilleur joueur maghrébin 2015 initiée par FF. Avec 67% des votes, vous avez désigné l'Algérien Mahrez, loin devant le Marocain Benatia (11%) et l'Algérien Brahimi (7%).

Un véritable raz de Mahrez ! Avec 67 % des votes, le milieu offensif de Leicester a été plébiscité par les internautes de France Football pour cette troisième édition du prix du meilleur joueur maghrébin de l'année 2015. Il succède à son compatriote Yacine Brahimi, qui termine sur la troisième place du podium (7%). Entre les deux hommes, le Marocain Mehdi Benatia (11%) monte sur la deuxième marche… pour la troisième fois de suite !

Benatia, l'abonné des deuxièmes places

Ce résultat écrasant s’appuie sur l’épatante éclosion de Riyad Mahrez. Avec déjà 13 buts et 7 passes décisives à son actif cette saison, le joueur de Leicester apparaît à mi-parcours comme l’élément le plus décisif de Premier League et dont tout le monde parle outre-Manche. Une consécration méritée pour le gamin de Sarcelles à la trajectoire beaucoup moins limpide que la fluidité de son dribble. Interrogé en début de saison, il nous révélait qu'il avait eu le droit à toutes les encombrantes filiations possibles: «Di Maria, Ben Arfa, etc. Dès qu'il y avait un gaucher fin et technique, c'était parti pour les comparaisons…». Finalement, il est Riyad Mahrez. Avant cela, c'était un peu le Galère Football Club, avant que l'oeil de Kamel Bengougam ne s'arrête sur lui. Son représentant, avec lequel il travaille depuis sept ans, raconte: «J'étais à un match de CFA entre Ivry et Quimper, il était remplaçant et là je vois un joueur un peu maigrichon faire son apparition. Dès la première touche de balle, il est propre et on sent qu'il est armé techniquement

Une capacité d'élimination fantastique

A ce moment-là, Mahrez est un joueur de dix-neuf ans qui n'a pas connu de centre de formation, et qui s'est construit dans son quartier et à l'AAS Sarcelles jusqu'en DHR, comme tant de talents de la banlieue parisienne. Il aurait pu passer à travers les mailles du filets, mais son amour insensé du cuir lui a permis de franchir les écueils: «Sa force ? C'est l'amour du football, il ne pensait qu'à jouer au foot. Il allait tout le temps jouer au gymnase après les entraînements... Son pied gauche est devenu une main», raconte Guy Ngongolo, actuel éducateur des U13 et responsable de l'école de foot de Sarcelles. «Jusqu'à l'âge de dix-sept ans, il jouait dans les équipes B à cause de son gabarit. Je l'ai ensuite pris en U18 en DHR. Il avait une capacité d'élimination fantastique. Avec un ami, Nzete Ate, on l'a alors envoyé faire un essai à Quimper en fin de saison. C'est là que je situe le grand départ... Riyad, c'est notre fierté. Il n'a pas changé. Nous on sait...» Eux savent également que pour l'international algérien tout n'a pas été facile. En 2006, il a ainsi perdu son papa. «Il venait à tous les matches et aux entraînements de Riyad et de son frère Wahid» ajoute avec émotion Guy Ngongolo.
Mahrez dans ses oeuvres face à Bournemouth. (Reuters)
Mahrez dans ses oeuvres face à Bournemouth. (Reuters)

Riyad Mahrez : «Je joue au foot comme si j'étais à la cité»

Une vie de quartier que Riyad Mahrez n'a pas oublié: «Je joue au foot comme si j’étais à la cité» confiait-il à francefootball.fr en début de saison pour décrire son jeu. Des propos que confirme son ancien éducateur: «C'est réellement ce qu'il faisait à la cité. Evidemment, il le fait désormais avec plus de maturité». Un jeu de la rue qui n’a pas convaincu en Ligue 1. «Il était suivi en L1, mais aucun club n'a voulu parier sur lui parce que il n'était pas sûr», explique Kamel Bengougam. Mahrez, que Leicester a acheté 450 000€ au Havre en janvier 2014, s'éclate désormais en Angleterre au plus grand bonheur des supporters des Foxes et des Fennecs.

La prédiction de Christian Gourcuff

Fils d’un papa algérien, et d’une maman marocaine, c’est avec El-Khedra qu’il a choisi de jouer. Joker sous l’ère Halilhodzic, Christian Gourcuff, sous le charme, en a fait un de ses titulaires. En visite à l'Equipe du Soir fin septembre, le talk show de l'Equipe 21, Christian Gourcuff, son sélectionneur, s'était laissé à une petite confidence sur un joueur qu'il a titularisé avec l'Algérie lors de sa prise de fonction. L'ancien coach de Lorient nous avait alors confié sur le gaucher: «Vous verrez, lui, il n'est qu'à 50% de son potentiel…» Il avoue avoir même été surpris d’apprendre que personne ne lui ait signalé un joueur passé par la CFA de Quimper en 2009-2010 à seulement... 70 km de Lorient !
Nabil Djellit 

Classement final de l'élection du meilleur joueur maghrébin 2015 (112 688 votes)

1er : Riyad Mahrez (Leicester, ALG): 67%
2e : Mehdi Benatia (Bayern Munich, MAR), 11%
3e: Yacine Brahimi (FC Porto, ALG), 7%
4e: Wahbi Khazri (Bordeaux, TUN), 5%
5e: Aymen Abdennour (Valence, TUN), 3%
6e: Islam Slimani (Sporting Portugal, ALG), 3%
7e: Hakim Ziyech (FC Twente, MAR), 2%
8es: Nordin Amrabat (Malaga, MAR) et Aymen Mathlouthi (Etoile du Sahel, TUN), 1%
Réagissez à cet article
500 caractères max
lepetitoiseau 14 janv. à 15:25

#1,2,3

m.merizig 14 janv. à 10:59

Consécration méritée de Mahrez, et ce n'est pas encore fini !!!

mohamedoran59 14 janv. à 10:27

Bravo mehrez

Bouhedli_Mohamed_Nassim 13 janv. à 19:38

Excellent article Merci Signé Bouhedli Mohamed Nassim