Ligue 1 - 20e journée

Marseille reste dans la brume

Au terme d'un des plus mauvais matches de la saison 2015/16, l'OM n'a pas trouvé la faille et a concédé un triste 0-0 au Vélodrome face à Guingamp. Marseille n'a plus gagné chez lui depuis le 13 septembre 2015 en Ligue 1.

Les gagnants : ceux qui ont choisi de faire autre chose dimanche soir

Amoureux du ballon rond, c’est vous aviez choisi de vous accorder une pause dans votre passion, si vous aviez choisi de passer une soirée entre amis ou de regarder un bon film, sachez que vous avez bien fait. QUELLE PURGE ! À croire que les supporters marseillais l’avaient anticipé tellement le Vélodrome sonnait vide et était d’une tristesse infinie. On a cru que les vingt-deux acteurs, et surtout l’OM, ne pouvaient pas faire autant ou pire que les quarante-cinq premières minutes… Finalement, exceptée une barre de Rolando sur corner (48e), on n’a pas du tout réussi à s’enflammer en seconde période. Guingamp, de son côté, a pu compter sur un solide Younousse Sankharé et sur un milieu qui a empêché Lassana Diarra de poser sa patte sur cette rencontre. Les Guingampais auraient même dû bénéficier d'un penalty en début de match pour une grossière faute d'Isla sur Briand. Erding a même manqué l'immanquable seul à cinq mètres de Mandanda à l'entrée des arrêts de jeu... Bref, c'était triste.

Le perdant : Michel

Quel est son projet ? Quelle est son ambition, si ambition il y a ? Ce n’était pourtant que la quinzième défense de Ligue 1 en face ! Une quinzième défense qui a tenu bon et qui a joué avec ses armes. Lössl n’a été inquiété qu’à une seule reprise sur une frappe de Barrada (43e) et il a sorti l’arrêt qu’il fallait. Mais sinon… Michel avait aligné un 4-2-3-1 au coup d’envoi et est revenu à un 4-3-3 suite à la blessure d’Ocampos après un plongeon de Sankharé (34e). L’entrée d’Anguissa a été un choix plus défensif, un choix qui a ralenti l’OM. Nkoudou avait pourtant montré de belles dispositions en étant actif sur son côté en début de rencontre. Avant de s’éteindre. Batshuayi, pour ne citer que lui, n’a pas eu un seul bon ballon à exploiter. La gestion tactique de son entraîneur a été catastrophique. Alors oui, le banc de Michel était (très) limité ce soir, mais on en attend beaucoup plus d’un OM qui aurait pu accrocher le top 8 en cas de victoire. Mais avec une prestation comme celle-là, la route vers une hypothétique qualification européenne sera très longue. L'OM est onzième à (seulement) sept points de la troisième place. Marcelo Bielsa doit bien se marrer, les supporters ont même scandé son nom pendant les cinq dernières minutes...

La stat : 28

Symbole d’un effectif trop court et des nombreuses absences, Michel a fait entrer Antoine Rabillard à vingt minutes de la fin. Un attaquant de vingt ans, faisant partie de l’équipe de CFA, qui a célébré sa première dans l’élite en remplaçant Romao. Avec, dans son dos, le numéro… 28, numéro retiré par Vincent Labrune lors du départ de Mathieu Valbuena et remis à disposition depuis l’arrivée de l’international à Lyon l’été dernier… Toute une histoire.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max