Matthieu Dossevi (D.R)
Le calendrier de l'Avent de FF

Matthieu Dossevi (FC Metz) raconte son plus beau souvenir de 2017 : «Mon premier match à la CAN»

Jusqu'à Noël, FF.fr vous propose son calendrier de l'Avent. Avec, chaque jour, le témoignage d'une personnalité du foot qui raconte son meilleur souvenir de l'année 2017. Premier épisode avec Matthieu Dossevi, du FC Metz.

«Pour ma part, c'est sans hésitation mon premier match à la CAN avec le Togo, au Gabon. De loin ma plus forte émotion de l'année sur le plan footballistique... Représenter son pays dans un tournoi majeur, c'est une super expérience, surtout que c'était le premier que je jouais, donc ça reste forcément un moment à part. Et on a rencontré la Côte d'Ivoire, l'une des plus grosses sélections d'Afrique. C'était une grande fierté. Pour moi, mais aussi pour ma famille.
«Quand tu vas chercher le drapeau avant de partir disputer la compétition, il y a une ferveur incroyable, un vrai engouement pour la sélection»
Jouer en équipe nationale, c'est une sensation différente. Tu joues pour tout un pays qui est derrière toi. Quand tu vas chercher le drapeau avant de partir disputer la compétition, il y a une ferveur incroyable, un vrai engouement pour la sélection. Et c'est encore plus vrai dans un pays comme le Togo, où les sportifs et les footballeurs sont les premiers ambassadeurs. Pour les gens, c'est un moyen de faire parler du pays, c'est leur fierté, et ça décuple les forces. Quand tu rentres sur le terrain avec les couleurs du pays, que tu entends l'hymne national, c'est très fort. C'est là que tu prends conscience de la responsabilité que tu as et t'as envie de te surpasser. On a envie de rendre les gens fiers. Et puis c'est l'aboutissement de quasiment deux ans d'éliminatoires, avec des matches souvent disputés dans des conditions difficiles. Là, ça y est, c'est la compétition, tu y es. Et sur le terrain, on a fait une bonne performance collective (0-0) alors que le match était quasiment acquis pour la Côte d'Ivoire. Ce match restera dans ma mémoire.»
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max