Miroslav Klose (L'Equipe)
CM - Les 100 de FF

Miroslav Klose (Allemagne), nouvel épisode de nos 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde

15 avril - 14 juin : dans exactement 60 jours, débutera le Mondial 2018 en Russie. Jusqu'au coup d'envoi, FF vous livre, par ordre alphabétique, sa liste des 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde. Quarante-et-unième épisode avec Miroslav Klose.

Son histoire avec la Coupe du monde

13 juillet 2014 : Miroslav Klose peut lever les bras au ciel, il vient enfin de remporter la Coupe du monde, vingt-quatre ans après le dernier sacre de la Nationalmannschaft. Le but en prolongation de son jeune coéquipier Mario Götze, face à l'Argentine, vient couronner l'attaquant de la Lazio, après plusieurs essais infructueux, trois exactement (2002, 2006 et 2010). Remplaçant au début de ce Mondial brésilien, il rentre en piste lors du deuxième match de la phase de groupe, et permet aux siens d'égaliser face aux Black Stars, évitant une défaite fâcheuse. Dès lors, il ne quitte plus le onze de départ de Joachim Löw, très mobile sur le front de l'attaque malgré ses 36 ans. Son jeu de tête et ses déplacements font toujours des ravages, mais également son opportunisme.

Et c'est en renard des surfaces qu'il inscrit son seizième but en Coupe du monde, dépassant le précédent record de la légende Ronaldo, contre les Auriverde, au cours d'une demi-finale mémorable, ponctuée d'un 7-1 qui continue à surprendre encore aujourd'hui. Les 14 autres ont bien sûr été marqués lors des trois tournois précédents, dont un crucial contre l'Albiceleste en quart de finale de la Coupe du monde disputé à domicile en 2006. Une liste qui a d'ailleurs débutée par un formidable triplé en Corée et au Japon, pour son tout premier match en Coupe du monde. Outre ce record mythique, Miroslav Klose peut se vanter d'être l'un des seuls joueurs à avoir terminé à chaque fois sur le podium d'un Mondial (2e en 2002, 3e en 2006, 3e en 2010). La victoire de l'Allemagne il y a quatre ans tombe bien à pic, et consacre l'un des plus grands attaquants allemands de l'histoire.

Le moment marquant

Son but en quart face à l'Argentine en 2006, ou celui contre la Seleçao lors de la demi-finale lunaire de 2014 (7-1 pour l'Allemagne) qui lui permit d'effacer le record d'Il Fenomeno, pouvaient figurer parmi les moments marquants de Klose en Coupe du monde. Mais son triplé face à l'Arabie Saoudite pour son premier match d'un Mondial a largement sa place. En Corée et au Japon, en 2002, alors que le buteur né à Pologne était quasiment inconnu du grand public, le joueur de Kaiserslautern va marquer d'entrée sa fabuleuse idylle avec la plus prestigieuse des compétitions. Son jeu de tête terriblement efficace annihile d'entrer le peu d'espoirs que possédaient les Saoudiens. Il anticipe le centre de Ballack après un retourné manqué de Jancker (20e), puis, par deux fois, prend le dessus sur une défense saoudienne dépassée en s'élevant haut dans le ciel de Sapporo (25e et 70e). Des coups de têtes magiques qui en appelleront d'autres, puisque Klose va inscrire ses trois autres buts de ce Mondial avec cette partie du corps.

Le chiffre : 16

Comment ne pas évoquer Miroslav sans son fabuleux record, celui du plus grand nombre de buts inscrits dans l'histoire de la Coupe du monde ? Au Brésil, et face à la Seleçao, Miroslav Klose a dépassé la légende Ronaldo et ses 15 réalisations, et relègue à deux unités une autre légende du football mondial, Gerd Müller, champion du monde en 1974.

L'archive de FF

A l'issue de la phase de poule du Mondial 2002, FF revenait sur l'incroyable performance du buteur allemand : «Cinq buts en trois matches, tous de la tête. Klose a repris le commandement dans la catégorie des buteurs et a propulsé l'Allemagne en huitièmes de finale, une affaire qui n'avait rien d'évident au départ : ''Dimanche, j'ai fêté mes vingt-quatre ans, raconte-t-il. Mes partenaires m'ont offert un gâteau et une montre. Rudi Völler, lui, m'a dit que je devais me faire un cadeau moi-même. Ca y est ! Cela étant, je vous avoue que les performances de Tomasson ou des autres attaquants ne me préoccupent guère. Tout ce qui m'importe, c'est l'intérêt de l'équipe.'' Klose est effectivement le contraire d'un égoïste. On l'a bien vu face au Cameroun avec le replâtrage tactique opéré par Völler à la pause. Ramelow dehors, le sélectionneur allemand a sorti un attaquant (Jancker) pour faire entrer un milieu (Bode) et demander à Klose de se débrouiller seul devant. Ce qu'il a fait comme un grand. ''Miro est en pleine réussite en ce moment, analyse Völler. Toutes ses tentatives sont couronnées de succès. Mais le travail qu'il fait sur le premier but est encore plus beau que le but qu'il marque lui-même''. L'intéressé, qui croule sous les compliments depuis quinze jours, esquisse un léger sourire. ''On avait intérêt à être plus agressifs et concentrés qu'en première période. C'est notre style, ça ! On doit gagner les duels pour gagner les matches. Mais il ne faut passe se mettre à rêver. Concentrons-nous sur les huitièmes de finale. La pire des erreurs serait de penser déjà aux quarts ou aux demies''».
Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max