n'guemo (landry) (L'Equipe)
FF

N'Guemo : «Il y a bien plus grave»

Après quatre mois passés à s'entraîner avec le RC Lens dans l'attente de l'homologation de son contrat, Landry N'Guemo ne s'est finalement pas engagé en faveur du promu nordiste malgré la levée partielle d'interdiction de recrutement. Pour Francefootball.fr, le milieu de terrain camerounais de 29 ans revient avec un certain recul sur ce retournement de situation et tire le bilan de son année 2014.

«Landry, vous vous entraîniez depuis l'été dernier et votre départ de Bordeaux (2011 à 2014) avec le RC Lens, mais vous ne vous êtes finalement pas engagé en faveur des Sang et Or. Pourquoi ?
Je n'ai pas pu rester car mon contrat ne pouvait plus être homologué en dépit de l'aval partiel de la DNCG concernant le recrutement. Le club a d'abord fait signer ses jeunes éléments (Atrous, Boulenger,...) avec les 4 millions d'euros qui on été levés et, malheureusement, ça ne s'est pas concrétisé pour moi. Il ne restait plus assez pour valider mon contrat. J'aurais souhaité rester, c'était mon projet. J'étais certain de pouvoir m'engager après ce que les dirigeants m'avaient promis.

Tout semblait pourtant réglé depuis plusieurs mois, n'êtes-vous pas trop déçu par la tournure des événements ?
Si, bien sûr... J'ai passé quatre mois là-bas. Si je suis resté aussi longtemps, c'est parce que j'y ai cru jusqu'au bout, jusqu'à la déception. J'avais des propositions de Belgique (Standard de Liège, ndlr) mais aussi d'ailleurs l'été dernier, et là je me retrouve dans cette situation. Je me suis bien entraîné, je sais que je suis en bonne condition. J'ai réalisé du bon travail à Lens et je poursuis mes entraînements à Nancy depuis mi-décembre. Je n'ai pas pu rester au RCL mais après, il y a bien plus grave dans la vie...
«Il y aura eu des hauts et des bas en 2014, c'est comme cela qu'on avance»
À quoi pensez-vous ?
J'ai côtoyé Valéry Mézague (décédé le 15 novembre 2014) en sélection, mourir à 30 ans d'une crise cardiaque, c'est injuste. Je pense aussi à Albert Ebossé (attaquant camerounais de la JS Kabylie décédé le 23 août 2014, à 24 ans), il est en train de jouer au foot et il se prend un projectile... C'est notre passion, on est heureux d'être sur un terrain et c'est très frustrant quand on ne peut pas y être. Mais à l'arrivée, on relativise et on se dit qu'il y a de vrais drames à côté de ça.

Avez-vous des contacts avec d'autres formations depuis votre départ du club artésien ?
Oui, des clubs se sont manifestés, mon agent attend encore des réponses mais je suis confiant. Ma priorité est de rejouer au plus vite, je sais que ça va se réaliser bientôt. Le principal, c'est que je sois encore suivi de près par des formations. Maintenant, il faut juste que je me fasse mal sur le plan physique pour ne pas trop souffrir à la reprise ! Il ne me manque plus que la compétition pour retrouver le rythme et ainsi enchaîner les efforts.
(L'Equipe)
(L'Equipe)
Entre les blessures à Bordeaux, une Coupe du monde délicate avec le Cameroun et ce revirement de situation à Lens, 2014 n'aura pas été une année simple à gérer pour vous d'un point de vue professionnel...
C'était parfois compliqué mais vous savez, partir au Brésil pour y disputer la Coupe du monde, c'est quelque chose ! Même s'il n'y a pas eu les résultats escomptés au final (élimination au premier tour), ça reste une aventure extraordinaire. Aujourd'hui, j'ai un an de plus, j'ai acquis une certaine expérience et de la maturité donc je ne vais pas tirer sur 2014. Il y a eu des hauts et des bas, c'est comme cela qu'on avance. Et puis, sur le plan personnel, j'ai ma fille qui est née cette année donc je ne peux qu'être comblé !

À dix jours de l'ouverture de la compétition, comment voyez-vous la sélection du Cameroun à la Coupe d'Afrique des Nations ?
Aujourd'hui, l'équipe est en reconstruction, il y a de nouveaux joueurs, c'est une bonne chose. Je ne pourrai pas être à la CAN mais le plus important reste la victoire du Cameroun. Les derniers résultats ont été à la hauteur, il faut poursuivre sur cette voie. Je vais regarder ça à la télévision comme un supporter et je serai content comme tout le monde si nous réalisons de belles prestations. Je n'ai pas été convoqué avec ma situation et je comprends parfaitement le sélectionneur (Volker Finke), il doit avoir les meilleurs éléments possibles à disposition. Nous possédons un superbe effectif. Nos attaquant sont rapides, techniques, efficaces : nous pouvons faire de belles choses. J'aimerais vraiment que le Cameroun aille au bout pour voir notre peuple en liesse.»

Propos recueillis par Clément LACORD
Réagissez à cet article
500 caractères max