Nasser al-Khelaïfi ne cachait pas son sourire. ( ARGUEYROLLES LAURENT/  L'EQUIPE) (ARGUEYROLLES LAURENT/ /L'EQUIPE))
Ligue 1 - PSG

Nasser Al-Khelaifi : «Que Javier Tebas s'occupe de ses affaires...»

Dans une interview accordée au journal espagnol Marca, Nasser Al-Khelaifi est revenu sur le parcours en Ligue des Champions du PSG, ainsi que sur le transfert de Neymar à l'été 2017.

Interrogé ce vendredi par le quotidien espagnol Marca, le président parisien Nasser Al-Khelaïfi est revenu sur le lien qui l'unit à Florentino Perez, et les rumeurs envoyant Neymar vers les Merengue : «Nous n'aimons pas que des clubs approchent nos joueurs sans nous en parler. Nous en avons parlé avec le Real Madrid, je pense qu'ils respectent le PSG. Nous, en tout cas, nous respectons le Real et son président Florentino Pérez, mais je pense qu'il est important que chacun ne travaille pas dans le dos de l'autre. S'entretuer n'est pas la manière de travailler au PSG et nous ne voulons pas que les autres clubs fassent ça avec nous.»

Neymar forfait pour PSG - Saint-Étienne

Nasser Al-Khelaifi est revenu aussi sur la saison un peu compliquée de Neymar l'an passé : «Aujourd'hui il se sent bien, il est en forme. À cause de sa blessure, il n'a pas joué au maximum de ses capacités. Mais maintenant il est confiant et nous sommes heureux de pouvoir compter sur lui. Ce sera sûrement son année, il est heureux et très motivé ! Nous avons besoin de lui, et lui veut vraiment gagner avec le PSG.» Quand il évoque la Ligue des champions, le patron du PSG explique qu'il y a quelques petits points à régler : «Nous devons avoir un peu plus de chance, croire en nous. Bien sûr, donner le maximum jusqu'à la fin de chaque match, mais nous avons vu que la Ligue des Champions se joue sur des détails.»
«Je n'ai jamais parlé de Tebas par derrière, mais lui le fait»
Enfin, quand Marca parle du lien qu'il entretient avec l'Espagne, Nasser Al-Khelaifi revient sur les déclarations proférées à l'encontre du PSG par Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole : «Nous savons que nous avons travaillé, en respectant la loi. Je n'aime pas les gens malhonnêtes. J'aime dire les choses en face des gens. Je n'ai jamais parlé de Tebas par derrière, mais lui le fait. La dernière fois que nous avons parlé, nous avons été très clairs avec lui. Aujourd'hui, il attaque le monde entier : la Juve, l'Inter, le PSG... Qu'il s'occupe de ses affaires en Liga, et qu'il nous laisse tous travailler.»
Réagissez à cet article
500 caractères max