C. Ligue

Paris, Toulouse et Lille dans la douleur

Longtemps accroché par l'OL, le PSG s'est imposé sur le tard grâce à Lucas (2-1). Toulouse a dominé l'OM (2-1 a.p.), alors que Lille s'est qualifié à Guingamp (0-0 a.p., 4 tab 2).

Paris assure le strict minimum

Face à une équipe lyonnaise assez largement remaniée, Laurent Blanc avait lui aussi décidé de faire tourner. Thiago Silva et Blaise Matuidi préservés, le coach parisien a également laissé Ibrahimovic, Di Maria, Motta ou encore Aurier et Maxwell sur le banc au coup d’envoi. Et cela s’est vu. Brouillon dans l’ensemble, le PSG n’a jamais vraiment réussi à prendre le match à son compte. Il a pourtant ouvert la marque sur un but de Rabiot qui n’aurait pas dû être validé, puisque le ballon était assez nettement sorti (17e). Courageux, les Lyonnais se sont révoltés et ont tenté de recoller au score. Mais Sirigu a sorti le grand jeu face à Beauvue (23e). Tolisso, d’une frappe surpuissante (42e), a alors logiquement remis les siens à flot. 
 
Après avoir manqué le cadre de peu (David Luiz 25e, Stambouli 64e) et buté sur un très bon Gorgelin (Cavani 56e, 68e, Kurzawa 62e, Di Maria 69e), le PSG a fait la différence grâce à ses deux nouveaux entrants : Di Maria et Lucas (66e). Parti de son camp après un subtil sombrero, l’Argentin a traversé tout le terrain avant de servir le Brésilien, qui ajustait le portier adverse du droit (73e). Jean-Michel Aulas, qui avait déclaré dimanche sur le plateau du CFC que son équipe était «obligée de faire l’impasse sur la Coupe de la Ligue», a vu son souhait exaucé. Double tenant du titre, le PSG atteint lui les demi-finales de la compétition pour la troisième saison consécutive.

Toulouse confirme son renouveau

Somalia et Toulouse sont qualifiés. (L'Equipe)
Somalia et Toulouse sont qualifiés. (L'Equipe)
Après un début de saison catastrophique, Toulouse a relevé la tête fin 2015 pour arracher deux victoires et deux nuls en cinq matches de L1, plus une qualification pour les quarts de finale la Coupe de la Ligue. Le cru 2016 est encore meilleur. Après avoir sorti l’entente Sannois Saint-Gratien en Coupe de France (5-0) et dicté sa loi à Reims en Championnat, le TFC a enchaîné un troisième succès en autant de rencontres ce mercredi face à l’OM (2-1 a.p.).

Réalistes, les hommes d’Arribagé ont ouvert la marque par Ben Yedder, redevenu depuis quelques semaines le joueur qu’il était encore la saison dernière (8 buts lors de ses 5 derniers matches). Après un une-deux avec Trejo, le joueur a trompé Pelé d’un joli tir croisé (25e). Mais Nkoudou, d’une frappe enroulée de l’extérieur de la surface, lui a répondu dans la foulée (27e). Si les deux équipes ont eu l’occasion de faire la différence dans le temps réglementaire (Doumbia 60e, 86e pour Toulouse, Batshuayi 62e pour l’OM), elles ont finalement dû disputer la prolongation. Éprouvés physiquement, les Marseillais ont alors cédé sur un numéro en solitaire de Braithwaite, qui s’est joué de Manquillo et Sparagna dans la surface avant de tromper Pelé du droit (99e). Le TFC verra donc les demi-finales pour la première fois depuis 2010. Il avait alors été sorti par… l’OM (1-2 a.p.).

Lille sur sa lancée

Comme souvent depuis l’arrivée de Frédéric Antonetti sur son banc, le 22 novembre dernier, Lille n’a pas offert un grand spectacle, mercredi soir à Guingamp. Mais le Losc a encore une fois montré sa solidité en alignant un huitième match de suite sans défaite (5 victoires, 2 nuls avant ça), dont cinq sans encaisser le moindre but. Bousculés avant la pause, les Nordistes ont pu compter sur la barre (7e) et sur un bon Enyeama (22e, 40e, 51e) pour empêcher l’EAG d’ouvrir la marque. S’ils n’ont inquiété Lössl que sur une frappe de Civelli (75e), ils ont su faire le dos rond dans la prolongation pour finalement s’imposer aux tirs au but (0-0 a.p., 4 tab 2), Enyeama repoussant les tentatives de Benezet et Lévêque.
Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max
jf1111656 14 janv. à 7:53

et ou est le probleme ? Aulas a annoncé dimanche soir qu il ferait l impasse sur la coupe de la ligue. Il est pas en demi donc son voeu a été exaucé. pourquoi se plaindre ?Pourquoi on utilise la vidéo sur la ligne comme pour savoir si le ballon est entré entierement. On a qu a l utiliser pour savoir si le ballon est sorti ou pas ?