Etranger

Pedro, Wissam Ben Yedder, Casemiro... L'équipe type du week-end

Comme chaque lundi, voici notre équipe type du week-end des trois grands championnats (Liga, Premier League, Serie A) seulement, la Bundesliga observant une trêve hivernale. Le onze de FF s'articule autour d'un 4-1-4-1.

Ivan Cuellar (Gijon)
Ce n'est jamais bon signe quand votre gardien est le meilleur homme du match. Samedi dernier, ce fut le cas pour le Sporting. Son portier, Ivan Cuellar, a repoussé toutes les offensives des joueurs de Las Palmas, ne s'inclinant qu'à l'heure de jeu. Si ses prouesses à répétition n'ont pas empêché la défaite du club asturien lors de son déplacement aux Canaries, elles ont au moins montré l'exemple : pour sauver leur peau en Liga, les joueurs de Gijon devront montrer autant de cœur et d'abnégation que le «Pichu».
Stephan Liechsteiner (Juventus)
Son accélération dans le couloir droit et son centre sur la tête d'Higuain sur le troisième but de la Juve face à Bologne (3-0) sont un modèle du genre. Comme l'état d'esprit du latéral suisse. Il n'a jamais baissé les bras, même quand son coach l'avait exclu de la liste UEFA pour le premier tour de Ligue des champions.
 
Lorenzo Tonelli (Naples)
Le Sénégalais Koulibaly en route vers la CAN, Maurizio Sarri lui a confié les clefs de la charnière centrale. L'ex-joueur d'Empoli ne se défausse pas, marquant efficacement Quagliarella et Muriel. Et, surtout, il a inscrit, dans le temps additionnel, le but du 2-1 face à la Sampdoria.
 
Mateo Musacchio (Villarreal)
C'est peut être un hasard, mais le Barça n'est parvenu à égaliser (sur un coup franc de Messi), à la toute dernière minute, qu'une fois le défenseur central argentin sorti à cause d'une blessure à la main droite. Dommage car, jusque-là, Musacchio et Villarreal avaient admirablement joué le coup. Ils semblaient tenir leur première victoire sur le Barça depuis quinze matches. Le 1-1 coûte la quatrième place au «Sous-marin jaune», mais il confirme la qualité d'un groupe qui joue les premiers rôles en Espagne cette saison.
 
Andrea Conti (Atalanta Bergame)
Sur le terrain du Chievo, deuxième but de la saison pour le jeune latéral gauche de l'Atalanta, l'une des révélations de la campagne. Il se dit que le garçon est déjà sur les tablettes du sélectionneur italien, Giampiero Ventura.
Musacchio a été excellent face à Barcelone. (Presse Sport)
Musacchio a été excellent face à Barcelone. (Presse Sport)
Casemiro (Real Madrid)
Auteur du cinquième but du Real face à Grenade (5-0), il a marqué d'une belle reprise du droit, sans contrôle, au second poteau, sur un centre de la droite de James Rodriguez. La sentinelle de l'entre-jeu merengue a réalisé là son premier but de la saison. Sa façon à lui d'honorer la remise du Ballon d'Or France Football à Cristiano Ronaldo devant son public du Bernabeu.
Casemiro a marqué le cinquième but du Real face à Grenade. (L'Equipe)
Casemiro a marqué le cinquième but du Real face à Grenade. (L'Equipe)
Alejandro Gomez (Atalanta Bergame)
Deux buts en début de match et une quantité industrielle d'accélérations : «Papu» Gomez a donné le tournis aux défenseurs du Chievo, battus 4-1 à Vérone par une Atalanta qui joue un football délicieux, malgré l'absence de quelques cadres. Les Bergamasques ne sont qu'à trois longueurs de la Ligue des champions, et ont déjà battu leur record de points en Serie A (35 en 19 journées).
 
Wayne Rooney (Manchester United)
A trente et un ans, Rooney a indéniablement ses meilleures années derrière lui. Mais le garçon fait preuve d'un bel orgueil et saisi la moindre occasion pour ravir les supporters des Red Devils. Samedi en 32es de la Coupe d'Angleterre, il a inscrit le premier but de MU face à Reading (4-0) et a eu droit à une superbe standing ovation : c'était son 249e but en match officiel avec Manchester United, record de Bobby Charlton (présent en tribune) égalé !
 
Ivan Perisic (Inter Milan)
Le doublé du Croate à Udine a sorti les Nerazzurri d'affaire. Il leur a permis d'enregistrer leur quatrième succès de rang en Serie A. L'Inter remonte lentement mais sûrement au classement et lorgne désormais une place en Ligue des champions.
 
Pedro (Chelsea)
Après la défaite en semaine en Premier League sur le terrain de Tottenham, Chelsea a renoué avec la victoire en battant Petersborough (4-1), club de League One, en 32es de FA Cup. Le grand bonhomme du match n'est autre que Pedro. L'Espagnol a réalisé un doublé, offert une passe décisive à Willian, et tiré sur la transversale.
Samedi, Old Trafford. Wayne Rooney applaudit les supporters au coup de sifflet final. (Reuters)
Samedi, Old Trafford. Wayne Rooney applaudit les supporters au coup de sifflet final. (Reuters)
Wissam Ben Yedder (FC Séville)
En début de saison, Jorge Sampaoli ne le considérait pas forcément comme un titulaire inamovible, et, de fait, l'ex-Toulousain a débuté un tiers de ses matches du banc de touche. Mais Ben Yedder est en train de prendre du galon. Sa prestation de samedi au Pays basque a frappé les esprits : trois buts, une passe décisive, au cours du 4-0 chez la Real Sociedad, qui le confortent dans sa position de canonnier du club sévillan.
Un but, trois passes pour Ben Yedder. (L'Equipe)
Un but, trois passes pour Ben Yedder. (L'Equipe)
Réagissez à cet article
500 caractères max