Coupe - Rennes

Philippe Montanier (Rennes) : «Symbolique pour nous»

À l'image de leur entraîneur, Philippe Montanier, les Rennais étaient ravis du dénouement de leur 32e de finale de la Coupe de France, remporté aux tirs au but (2-2, 7 tab à 6), ce lundi à Nice.

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes, à l'AFP) : «Le fait de se qualifier aux tirs au but est symbolique pour nous. Nous avons eu tant de difficultés dans cet exercice dans la première partie du championnat même si nous avons fini par en transformer un à Guingamp lors de la dernière journée de la phase aller. On était prêt à aller jusqu'au bout pour accrocher la qualification. Je ne pensais pas que ça allait aller jusqu'au neuvième penalty cela dit !
Compte-rendu : Rennes qualifié au bout du suspense

«On avait une envie de revanche»

Nous avons pris les deux buts sur coups de pieds arrêtés. On n'a pas concédé trop d'occasions. Nous étions bien organisés. On a eu pas mal d'opportunité mais nous n'avons pas été assez réalistes, pas assez bon dans la finition. C'était rageant de se faire reprendre en fin de prolongation alors que nous étions à onze contre dix. C'était un tirage difficile. On est d'autant plus satisfait de la qualification. On avait pris une bonne gifle contre eux au match aller. On avait une envie de revanche.»

Benjamin André (milieu de Rennes) : «C’était un match un peu fou fou. Pour une rencontre de reprise, il y avait pas mal de rythme. L’arbitre a un peu tué le match avec l’expulsion de Koziello qui était injustifiée. Celle de Danzé l’était aussi, et encore plus. On n’a pas lâché et la jeunesse nous a fait du bien sur la fin. Ça fait du bien de démarrer par une qualification.»
Réagissez à cet article
500 caractères max