Ligue des Champions - 8es de finale

PSG - Barça : que s'est-il dit en zone mixte après la fessée infligée par les Parisiens ?

D'un côté des Barcelonais logiquement silencieux, de l'autre des Parisiens qui pour certains ne réalisaient pas encore ce qu'il venait de se passer. Voici tout ce que FF a pu entendre en zone mixte après ce PSG - Barça.

«Ensemble, nous sommes invincibles, c'est au Parc que s'écrit l'histoire.» Cette banderole déployée par la tribune Auteuil avant la rencontre entre le PSG et le Barça a pris tout son sens à la fin de la rencontre, au regard d'un score aussi improbable qu'historique.

En zone mixte, au moment de revenir sur une soirée «que personne ne pouvait imaginer, surtout pas un 4-0», le président parisien, Nasser Al-Khelaïfi était encore en plein rêve : «Ca a été une soirée parfaite pour tout le monde. Quand tu arrives à jouer comme ça contre l'un des meilleurs clubs du monde, c'est tout simplement magnifique. C'est une de mes meilleures soirées depuis que je suis ici.»

Iniesta face à l'incompréhension

Des sourires parisiens qui ont évidemment contrasté avec le défilé muet des joueurs barcelonais devant les médias. De Cillessen, le gardien remplaçant blaugrana, premier à traverser la zone mixte en courant d'air, à Neymar, boitillant après son coup reçu en première période. En passant par le duo Mathieu-Digne silencieux, ou encore Messi-Suarez, sortis côte à côte des vestiaires et qui ne diront pas un mot. Côté catalan, sans surprise, c'est le capitaine, Andrés Iniesta, bien que très décevant mardi soir, qui s'est arrêté devant les nombreux journalistes espagnols encore choqués par ce qu'ils venaient d'apercevoir depuis les tribunes.
«Pour moi, le secret de cette victoire, c'est une prise de conscience individuelle et collective exemplaire.» Thomas Meunier, défenseur du PSG.
Forcément plus bavards, les Parisiens ont surtout voulu insister sur l'impeccable préparation de la rencontre, mais aussi sur la manière de jouer et la cohésion d'équipe. «Pour moi, le secret de cette victoire, c'est une prise de conscience individuelle et collective exemplaire, avouait Thomas Meunier. On a rien lâché de la première à la dernière minute. Défensivement et offensivement, on a été très bons.» «C'est avant tout grâce à notre travail, expliquait de son côté un Marco Verratti exténué. On a préparé chaque petit détail de cette rencontre. On a fait beaucoup de vidéo. On a eu la chance que tout ce qu'on avait préparé se passe bien. Je ne pensais pas qu'on pouvait gagner 4-0, mais c'est un résultat mérité dans une soirée parfaite.»

Marquinhos, le défenseur brésilien du PSG, en était même époustouflé. «Quand tu vois le plaisir qu'on a pris, que tu observes Blaise Matuidi courir comme ça, Adrien Rabiot défendre de cette manière en récupérant des ballons aussi haut, quand je regarde le match de Verratti... Y'a rien à dire, tout le monde était dans le même état d'esprit.»

Presnel Kimpembe et Angel Di Maria félicités

Et il y en a un dont les débuts en Ligue des champions ne sont pas passés inaperçus. Son nom : Presnel Kimpembe. «Thiago (Silva) est un joueur important, un leader sur le terrain, prolongeait Marquinhos, mais Kimpembe avait déjà démontré des choses en Championnat et en Coupe. C'était un vrai test pour lui et il a donné la meilleure des réponses.» S'il a pu s'entretenir individuellement avec son jeune défenseur avant le huitième de finale pour le mettre dans les meilleurs dispositions, Patrick Kluivert, le directeur du football parisien, n'a lui pas voulu oublier la prestation d'Angel Di Maria : «Je suis très content pour lui avec ses deux buts extraordinaires. Il avait un peu de difficulté lors de la première partie de saison, mais on savait qu'il était un joueur important de notre équipe.»

En bons professionnels prudents, certains se projetaient déjà sur le match retour le 8 mars prochain. «Quand vous jouez au Camp Nou, c'est toujours différent, promettait Marco Verratti. C'est une équipe qui peut facilement marquer quatre ou cinq buts chez elle. On devra reproduire le même match que ce soir.» «Et si on joue comme ça, ce sera difficile de ne pas se qualifier pour les quarts», ajoutait Patrick Kluivert, qui pense avant tout à la Ligue 1. «Le plus important, c'est dimanche (face à Toulouse). Quand tu vois que Monaco gagne tout, notre match, c'est comme une finale. C'est très important pour nous d'être champion de France.»

«On s'affiche en tant que sérieux prétendant»

La Ligue 1 peut-être, mais à ce rythme et à ce niveau de performance, certains vont commencer à croire que les Parisiens peuvent viser la finale de C1 à Cardiff le 3 juin prochain. «Disons qu'on s'affiche en tant que sérieux prétendant, lâche Thomas Meunier. On sait très bien que les matches ne se ressemblent pas, que jouer la Juve, ce n'est pas affronter le Barça. On ne va pas trop se projeter. Faire le boulot à Barcelone reste la priorité.» «On ne peut pas juger notre capacité à gagner la C1 uniquement sur le match de ce soir, prévient de son côté Verratti. C'est notre objectif. On souhaite aussi jouer comme ça à chaque match. Si on le fait, on pourra alors aller loin.» Avant de conclure dans un sourire. «J'ai déjà passé de très bonnes soirées ici, mais celle-là, je vais m'en souvenir longtemps.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
RYO 16 févr. à 15:14

Je pense que les carottes sont cuites pour le Barca, mais il ne faut pas trop rever, Le Real Madrid de Zizou est toujours la.

Toto0 15 févr. à 23:52

Iniesta était un des pires du barca, apres Messi et Gomez. J'espère un meilleur match de retour...

zenagui 15 févr. à 14:54

Il ne faut jamais vendre la peau de l'Ours avant de l'avir tué...

ANDYES77 15 févr. à 12:41

Tout de suite l'enflammade...