Ligue 1

Quand l'OM a cru se débarrasser d'Ocampos

Blessé dimanche face à Guingamp (0-0), Lucas Ocampos devait s'engager très rapidement à Southampton. L'Argentin restera finalement à l'OM...

Il cristallise la déception des supporters de l'OM par ses performances très moyennes. Recruté pour 7,5 millions d'euros, le rapport qualité-prix est proche du néant pour l'Argentin. Considéré comme un cadeau empoisonné de Marcelo Bielsa, il était attendu à la Fiorentina mais c'est finalement Southampton qui devait récupérer l'attaquant polyvalent de l'OM. En effet, selon nos informations, Vincent Labrune, présent à Londres samedi dernier, avait trouvé un accord avec le club anglais pour un transfert du joueur. Mais, à la plus grande déception du président olympien, en manque de liquidités pour le marché hivernal, Lucas Ocampos s'est blessé ce dimanche face à Guingamp.

Michel, handicapé par le nombre d’absences, a été contraint de l’aligner. La première partie de saison est plus que cruelle pour le joueur le plus cher de l’histoire de la Ligue 2 (recruté onze millions d’euros par Monaco en 2012). Sorti en larmes face à Guingamp, l’ancien de River Plate a cru au pire, et notamment à une fracture du péroné. Il s'en est (heureusement) tiré avec une grosse entorse, avec lésion des ligaments. L'ancien Monégasque devrait finalement être absent six à huit semaines. Depuis le début de saison, son rendement est famélique (1 but en 16 matches), et dans la lignée de ses six premiers mois à l'OM (2 buts en 14 matches entre février et juin 2015).
Aussi surprenant que cela puisse paraître, il conserve une certaine cote sur le marché des bonnes écuries.
Pas totalement responsable de cette erreur de casting, Vincent Labrune a hérité d'un choix fort de Marcelo Bielsa. «C'est un très grand entraîneur, tous les joueurs qu’il a entraînés ont progressé à ses côtés», avait confié Ocampos lors de son transfert définitif en Provence. Finalement, il n'a pas eu cette chance, ou très peu. Seulement les six premiers mois de son prêt. Son intelligence tactique est loin d'être parfaite, et irrite certains de ses coéquipiers. Ses choix sont souvent hasardeux, ses déplacements aussi. Mais à 21 ans, c'est un joueur très jeune au haut niveau, et encore très perfectible... Aussi surprenant que cela puisse paraître, il conserve une certaine cote sur le marché des bonnes écuries. Mais cela ne sera pas pour cet hiver...
Nabil Djellit 
Réagissez à cet article
500 caractères max