National - Sedan

Sedan : les dirigeants accusent l'ancien staff et la presse

Les dirigeants de Sedan, dernier de National et en difficulté financière, ont critiqué leur ancien staff.

Afin de calmer la colère de leurs supporters, qui exprimaient leur désappointement sur la situation sportive du club, dernier de National, les dirigeants de Sedan les ont reçus à huis clos. Ils ont ensuite fait paraître un communiqué mardi au sein duquel ils assument être à 100 % responsables de la situation. Mais les frères Gilles et Marc Dubois s'en prennent tout de même à trois ex-collaborateurs du club écartés durant l'été 2016 – l'ancien entraîneur Farid Fouzari, son adjoint Teddy Pellerin et Olivier Mianney, chargé du recrutement –, qui avaient pourtant réussi à faire remonter l'équipe de CFA 2 en National, entre 2013 et 2015.

«Un résultat heureux, certes, mais à quel prix ! Ils nous ont fait engager des moyens financiers disproportionnés», directement à l'origine, selon Marc Dubois, d'une perte de 1,7 millions d'euros. La presse locale – l'Union-l'Ardennais – avec laquelle le club ne communique plus depuis janvier 2016, est, elle, accusée d'avoir «cassé les relations» entretenues avec le prince saoudien qui devait injecter de l'argent dans le club, avant de se rétracter. Malgré un budget de trois millions d'euros, le CSSA reconnaît aussi qu'il aura du mal à se renforcer au mercato hivernal en raison de l'encadrement de sa masse salariale. Enfin, il doit régler un million d'euros de charges annuelles d'exploitation pour son centre d'entraînement de Montvillers.
Réagissez à cet article
500 caractères max