Darder (Joan Valls/Urbanandsport/L'Equipe)
Espagne - Espanyol Barcelone

Sergi Darder (ex-Lyon) avec l'Espanyol Barcelone, ça donne quoi ?

L'option d'achat de Sergi Darder devrait être bientôt levée par l'Espanyol Barcelone. Depuis son départ de Lyon, le milieu de terrain enchaîne les matches en Liga. Pour quel bilan ?

À 24 ans, Sergi Darder dispute sa troisième saison en Liga après deux années passées au plus haut niveau avec Malaga entre 2013 et 2015. Cette année, après son départ de Lyon, il est indiscutable dans l'entrejeu catalan et est l'un des éléments forts de l'effectif de Quique Sánchez Flores. Sans pour autant surnager.

Les cinq chiffres qui font sa saison :
1999
comme le nombre de minutes qu'il a jouées cette saison en Championnat. C'est (déjà) plus que lors de l'édition 2015-16 (1488 minutes en Ligue 1) ou qu'en 2016-17 (1322 minutes disputées dans l'élite française).
 
82
82% de passes réussies en Liga cette saison. Un chiffre à peu près équivalent à ses années lyonnaises : 83,1% en 2015-16 et 82,7% en 2016-17.

40
40% de duels gagnés en Championnat avec l'Espanyol. C'est légèrement plus que lors de ses deux saisons passées entre Rhône et Saône : 37% en 2015-16 et 35% en 2016-17. Avec Malaga, ce pourcentage s'élevait à 42 (en 2014-15). Et jusqu'à 48 en 2013-14. Preuve que Sergi Darder a eu du mal à s'imposer en Ligue 1 ?

36
36% de frappes cadrées cette saison en Liga (5 cadrées sur 14 tentées). C'est moins que l'an passé avec l'OL (60% de précision avec 12 tirs cadrés sur 20), ou que lors de l'édition 2015-16 avec le club rhodanien : 44%.

29
29
% de victoires en Liga pour l'Espanyol cette saison lorsque Darder joue. Statistique beaucoup moins reluisante qui illustre la délicate saison du club espagnol.

Sergi Darder n'est «mentalement pas à son meilleur niveau au regard de la situation de l'équipe»

Joan Cami, commentateur sur la radio Marca et spécialiste du RCD Espanyol, analyse la saison du milieu espagnol. Et dans la mauvaise passe que traverse le club en ce moment (13e de Liga avec 31 points après sa victoire 1-0 face au Real, mardi), Darder ne vit pas une saison idyllique. Selon Cami, l'ancien de l'OL «a beaucoup d'importance cette saison mais la spirale négative de l'équipe conduit le coach à adopter des approches très défensives». Et cela n'arrangerait pas les affaires de Darder, qui a davantage des qualités de créateur.

«Ses qualités ne sont pas mises en avant et il ne peut pas montrer tout le football qu'il a. L'Espanyol est une équipe qui défend près de son but, et Darder n'a pas cette philosophie-là», assure le journaliste ibérique. «Darder est arrivé à l'Espanyol pour apporter de la créativité à l'équipe, qui en manquait la saison dernière. Il manque de rythme et il n'est pas le joueur le plus technique, mais il a les compétences pour mener le milieu de terrain avec un autre joueur au profil plus défensif», estime Cami. Par ailleurs, Sergi Darder n'est «mentalement pas à son meilleur niveau au regard de la situation de l'équipe».

«Pour moi, c'est une très bonne signature»

Le poste du natif d'Arta reste un mystère dans les différentes compositions établies par Sanchez Flores cette saison. Devant la défense ou aligné plus haut (en numéro 8), Darder est l'objet de la même interrogation qu'il avait suscitée lorsqu'il évoluait à l'OL. Mais selon Joan Cami, «son poste devrait être à l'intérieur du milieu dans un 4-3-3, ou dans le double pivot du 4-4-2 ou du 4-2-3-1».

Même si cette saison n'est pas la plus simple, le joueur devrait très bientôt appartenir au RCD Espanyol. C'est en tout cas ce qu'expliquait AS dernièrement. L'option d'achat devrait être levée contre une somme de 8 millions d'euros. «Un bon prix compte tenu du marché européen, de son poste, de son âge et de son expérience. Pour moi, il s'agit d'une très bonne signature», conclut Cami. Reste maintenant à aller assurer le maintien pour tenter d'oublier une saison plutôt délicate.
Mehdi Es Skheifi
Réagissez à cet article
500 caractères max