Soccer Football - Premier League - Liverpool vs West Ham United - Anfield, Liverpool, Britain - February 24, 2018   Liverpool's Roberto Firmino in action with West Ham United's Patrice Evra                        REUTERS/Peter Powell    EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 28e journée

Très timide pour sa première avec West Ham lors de la défaite à Liverpool (4-1), Patrice Evra n'a pas rassuré

Titularisé à Anfield pour sa première avec West Ham, Patrice Evra n'a pas livré une copie exceptionnelle (défaite 4-1), alors qu'il avait l'occasion de rassurer quant à son niveau de jeu.

Après deux mois et demi à alimenter son compte Instagram, et à remonter doucement la pente depuis son coup de sang de Guimarães, Patrice Evra retrouvait les terrains ce samedi avec West Ham. Et dans quelles circonstances : à Anfield, face au Liverpool de Jurgen Klopp et son attaque cinq étoiles. A la découverte des compositions, vu le choix de David Moyes de titulariser sa recrue, on annonçait un duel entre Evra et la flèche Mohamed Salah.

Voir : la 28e journée de Premier League
 
Mais, positionné en latéral excentré dans la défense à cinq des Hammers, le Français n'a jamais vraiment eu affaire au Pharaon. Souvent placé assez haut, surtout en première période, l'ancien Bleu a plutôt eu pour adversaire direct le latéral adverse Trent Alexandre-Arnold, alors que Salah, rentrant beaucoup à l'intérieur, avait pour garde du corps Aaron Cresswell. Et le jeune latéral, débordant régulièrement pour apporter le surnombre et combiner avec ses partenaires, a très rarement vu Evra sur sa route, tout comme Alex Oxlade-Chaberlain qui a parfois quitté l'entrejeu en s'aventurant sur le côté. De quoi agacer certains joueurs de West Ham, dont Cresswell, qui s'est plaint du laxisme de son nouveau coéquipier en deuxième période.

Le classement de Premier League
Sifflé et moqué par le public d'Anfield, rivalité Liverpool-Man U oblige, Evra a parfois semblé perdu pour ses retrouvailles avec une Premier League où il a pourtant longtemps brillé, sous la tunique d'un autre United. Sa plus grosse faute du match étant son duel sur corner face à Emre Can, lors duquel l'Allemand l'a surclassé dans les airs pour ouvrir le score (29e). Le symbole d'une partie où le meilleur ami de Luis Suarez, malgré quelques duels aériens remportés par ailleurs, a eu du mal à apporter devant (aucun débordement, pas de différence faite) et n'est pas apparu très concerné défensivement (très rarement au marquage d'un adversaire, souvent placé dans un entre-deux étrange). Même si l'expérience et l'aura d'Evra peuvent être un atout pour les Londoniens dans la course à la survie dans l'élite, le Tricolore ne faisait peur à personne ce samedi. Face à ce Liverpool, pour un retour au premier plan, la marche était peut-être un peu haute.
 
Jérémie Baron
Réagissez à cet article
500 caractères max
benoit.cantournet 25 févr. à 9:26

le niveau de quoi? son jeu? vidéo?