TUN

Tunisie : démission du président de l'Etoile sportive après un match agité

Le président du club tunisien de l'Etoile sportive du Sahel (ESS), Ridha Charfeddine, a confirmé lundi sa démission après un match très agité contre l'Espérance Sportive de Tunis (EST) à Sousse (0-0).

Le président du club tunisien de l'Etoile sportive du Sahel (ESS), Ridha Charfeddine, a confirmé lundi sa démission annoncée dimanche à la fin d'un match très agité contre l'Espérance Sportive de Tunis (EST) à Sousse (0-0). «Je ne prends pas des décisions hâtives, ma démission est bien réfléchie», a-t-il affirmé par téléphone à l'AFP sans vouloir donner d'autres détails.
A la fin de la rencontre, qui avait été interrompue durant huit minutes en raison des altercations et des violences entre les joueurs, Charfeddine avait annoncé dimanche soir à la presse son retrait de la présidence du club. «Ce qui s'est passé sur le terrain n'honore pas le football tunisien et c'est pour cette raison j'ai décidé de me retirer» de la présidence de l'ESS, avait-il dit dans une déclaration à la chaîne nationale Watanya 1. «Ce match a été retransmis en direct, le monde entier nous regardait ! Ce n'est pas cette image sur la Tunisie que nous voulons montrer (...), le public n'honore pas l'ESS. Qu'il cherche un autre président», s'était-il emporté.

Selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, pendant huit minutes les joueurs se sont bousculés violemment sur le terrain pendant que des policiers tentaient de les séparer. L'arbitre a exclu trois joueurs à la suite de ces altercations. D'autres vidéos montrent des supporters en colère lançant des chaises et des projectiles sur le terrain. Dans un communiqué publié lundi sur son site, le ministère tunisien de la Jeunesse et des Sports a dénoncé «des évènements violents, dangereux et décevants», appelant toutes les instances sportives dans le pays à «contrer rigoureusement ces agissements disgracieux».
Réagissez à cet article
500 caractères max