L'Afrique c'est foot

Un banc européen pour Sunday Oliseh, l'ancienne star des Super Eagles du Nigeria

Éphémère sélectionneur du Nigeria, Sunday Oliseh dirigera le Fortuna Sittard (D2 néerlandaise) à partir du 2 janvier 2017. Une nomination qui rappelle que rares sont les techniciens africains à avoir eu leur chance dans des clubs européens... (Photo @SundayOOliseh)

Nul n'est prophète en son pays, et surtout pas lorsqu'on est ancien grand international africain. François Zahoui, remercié brutalement après avoir conduit les Eléphants ivoiriens en finale de la CAN 2012 –le tout sans perdre de match et sans même encaisser de but- peut en témoigner. Sunday Oliseh (42 ans) aussi, lui qui n'aura passé que sept mois à la tête des Super Eagles du Nigeria (juillet 2015-février 2016) avant de démissionner, contraint à cette dernière extrémité par des dirigeants qui n'ont jamais respecté les termes de son contrat, ni même honoré ses salaires.

Il y a quarante-huit heures, l'ancien milieu de terrain de l'Ajax, de la Juventus de Turin et de Dortmund, entre autres, a été nommé pour 18 mois à la tête du Fortuna Sittard, qui se traîne dans les bas-fonds de la Eerste Divisie, la D2 néerlandaise, et n'a remporté que cinq des dix-neuf matches de la phase aller. La mission paraît compliquée mais après de longs mois d'inactivité, Sunday a accepté le challenge avec joie. Pour justifier son choix, Isitan Gün, le propriétaire turc du club, a de son côté évoqué la stature «de ce jeune et ambitieux technicien, avec un projet, auxquels les joueurs peuvent s'identifier. On cherchait aussi quelqu'un qui propose un jeu attractif et qui nous fasse gagner. Sunday est taillé pour ce job». La pression, déjà...

Vainqueur de la CAN 1994 et des JO 1996

Le joueur Oliseh fut un exceptionnel talent. Durant les seize années d'une carrière professionnelle débutée au FC Liège, Sunday n'a jamais été un milieu défensif classique. Athlétique mais aussi très technique, il était le premier «constructeur» du jeu de ses clubs respectifs, à la fois régulateur et rampe de lancement des attaques. Le Nigeria, qu'il a aidé à remporter la CAN 1994 puis les Jeux olympiques 1996, n'a jamais oublié l'impact de ce joueur doté d'une grande intelligence.

Sa nomination, évidemment, nous amène à nous interroger sur la frilosité extrême des clubs européens, rarement très chauds à l'idée d'embaucher un ancien international africain, même diplômé. Rares sont en effet les Africains titulaires du poste d'entraîneur en chef en Europe. Zahoui, que l'on évoquait un peu plus tôt, a exercé au Sporting Toulon. Oliseh, qui a dirigé Verviers (BEL) une saison (2008-2009) rejoint son compatriote et ancien coéquipier Daniel Amokachi, qui coache Hercules Oulu, en D3... finlandaise.
De nombreux Africains espèrent qu'il contribuera, à travers son travail quotidien, à lever les barrières... et les préjugés
L'Egyptien Mido, auquel on a consacré un précédent post, nous avait déclaré il y a deux ans lorsqu'il était au Zamalek, avoir la volonté et l'ambition de diriger très vite un club en Europe. Diplômé en Grande Bretagne et nanti d'un CV intéressant -à la fois comme joueur et jeune technicien- Mido possède aussi le réseau. Mais il est précédé d'une réputation de forte tête qui pourrait décourager un club. Comme souvent lorsqu'un Africain ou un Caribéen est nommé en Europe, il sera forcément épié, son travail et ses choix décortiqués. La mission d'Oliseh ne se limitera donc pas au club de Sittard. De nombreux Africains espèrent qu'il contribuera, à travers son travail quotidien, à lever les barrières... et les préjugés.

L'Afrique recèle de nombreux entraîneurs de qualité qui ne demandent qu'à ce qu'on leur fasse confiance à l'instar des Congolais Otis Ngoma qui a coaché en France (Cambrai) avant de prendre un club au pays, ou encore Florent Ibenge. L'actuel sélectionneur de la RD Congo a lui réussi un prouesse, pour un non Européen : diriger en Chine, au Shanghai Shenhua, aux côtés de Nicolas Anelka. Alors, messieurs les dirigeants européens, qu'attendez-vous ?

Frank Simon
Réagissez à cet article
500 caractères max
morsi.masmoudi 30 déc. à 15:55

Radhi Jaïdi internationale Tunisien et qui a joué en Angleterre avec Bolton entre autre est la manager des U21 de Southampton et fait de très très bons résultats