VOTRE JOUEUR DE LIGUE 1 LE PLUS SPECTACULAIRE (3E)

Verratti, sur un fil

La semaine dernière, Francefootball.fr vous demandait d'élire le joueur le plus spectaculaire de notre Ligue 1. Avec 14% des suffrages, Marco Verratti est troisième. L'occasion de revenir sur les qualités de dribbles et de passes du petit Italien.

Si Ibrahimovic (quatrième de cette consultation) et Verratti sont tous les deux des joueurs spectaculaires, ils sont aussi diamétralement opposés. Spectaculaire, le Suédois l’est par sa puissance. Une qualité dont ne fait pas vraiment preuve Marco Verratti, 165 centimètres sous la toise. Qu’importe ! L’ancien de Pescara, 23 ans, a d’autres facultés à faire valoir. Sa maîtrise technique en est une.
Le milieu de terrain italien est toujours à la recherche du geste juste, alliant beauté et efficacité. Où qu’il soit sur le terrain, le Parisien ne se débarrassera pas du ballon, quitte à parfois prendre des risques. Tenter un dribble ou une talonnade dans sa surface n’est pas un problème pour lui. En août 2012, à peine âgé de 20 ans et tout juste arrivé au PSG, il s’était fendu d’un râteau aussi osé qu’efficace à l’entrée de sa surface contre l’AC Ajaccio. Benoit Pedretti, sa victime du jour, n’a pu que constater les dégâts. Et sans les approximations de Pastore, cette action aurait pu se conclure par un but.
Depuis, il a réalisé de telles prouesses à de nombreuses reprises, comme en Ligue des champions face au Bayer Leverkusen, en 2014. Au grand dam de Laurent Blanc, son entraîneur, pas adepte de ce genre de gâteries. «Le foot, c'est un travail, mais c'est avant tout un jeu pour moi. S'il t'arrive de rater des dribbles, il n'arrive aucune catastrophe, et personne ne meurt. Si chaque fois que je suis pressé, je dégage le ballon devant ou en touche, c'est une défaite. Tôt ou tard, je perdrai un ballon qui nous coûtera un but, et ce jour-là, Blanc me tuera, et il aura raison de le faire», déclarait le lutin transalpin il y a quelques mois à So Foot.
Mais Verratti n’est pas qu’un dangereux funambule. Balle aux pieds, c’est également un passeur hors pair. Sa qualité de passes n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle d’un de ses illustres aînés, Andrea Pirlo. Il est capable de créer des décalages et est souvent à l’origine de nombreuses occasions de but de son équipe. Une qualité qui dérange beaucoup moins Laurent Blanc.
Réagissez à cet article
500 caractères max