Votre Ballon d'Or le plus marquant (5e)

Weah, l'Afrique au pouvoir

Vous avez été plus de 10 000 à choisir le Ballon d'Or qui vous a le plus marqué depuis la création du trophée. 6% d'entre vous ont élu George Weah en 1995.

A jamais le premier

Mister George aura marqué à jamais l’histoire dans le grand livre du Ballon d’Or. Et vous ne l’avez pas oublié, comme en atteste même une ancienne consultation où vous l'aviez déjà élu comme l'un des joueurs étrangers les plus brillants de l'histoire du Championnat de France... Pour cette édition 1995 du BO, France Football ouvre la liste des potentiels vainqueurs à tous les joueurs évoluant en Europe, sans distinction de continent comme cela se faisait auparavant (le célèbre trophée ne récompensait alors que des joueurs européens).
Weah accueilli comme un héros à Monrovia. (L'Equipe)
Weah accueilli comme un héros à Monrovia. (L'Equipe)
Dès la première année, Weah saute à pieds joints dans l’ouverture et entre dans les mémoires. Il est le premier Africain et non-Européen à se parer d’or. Une véritable révolution qui a marqué les esprits. A son retour au pays, au Liberia, l’effervescence est énorme dans la capitale Monrovia. Les gens sont descendus dans la rue pour saluer l’exploit de Mister George, à ce moment-là attaquant au Milan AC. Un moment qu'il n'a pas oublié et qu'il chérit encore. Tout en espérant revoir un autre joueur du continent africain le rejoindre sur son piédestal.

Eloge de l'élégance

Comme tous les observateurs, vous avez été sûrement marqués par l’attitude féline de la légende africaine. Unique en son genre dans les grands Championnats européens à l’époque. Sa faculté à dribbler les défenseurs, son sang-froid devant les cages, la puissance qu’il dégageait dans ses déboulés inénarrables… George Weah détonnait dans un paysage plutôt habitué au joueur technique et qui donnait la primeur au collectif et à la passe. Un pur-sang.

La palme à la Ligue des champions

Si l’enfant de Monrovia a pu poser ses dix doigts sur le trophée tant convoité, il le doit en partie à une campagne de Ligue des champions exceptionnelle avec le Paris Saint-Germain lors de l’opus 1994-95. Une demi-finale perdue face au Milan, son futur club, mais sept buts inscrits et un incroyable poids à la pointe de l’équipe de Luis Fernandez. Weah était déjà un cador sur les grands matches avec le PSG, il est devenu une légende en se parant des couleurs des rossoneri.
Johan Tabau 
Réagissez à cet article
500 caractères max