Data

Willy Sagnol entraîneur de Bordeaux : est-ce une réussite ou un échec ?

Willy Sagnol va disputer mardi (21h00) contre Lille le match le plus important de sa carrière d'entraîneur : une demi-finale de Coupe de la Ligue. Dix-huit mois après sa nomination à Bordeaux, il est temps de faire un premier bilan de Sagnol version coach.

Certes, la demi-finale de Coupe de la Ligue entre Lille et Bordeaux, mardi (21h00), n’a rien d’excitant. Ce sera pourtant un des matches les plus importants de la carrière de Willy Sagnol depuis qu'il est devenu entraîneur des Girondins à l’été 2014. Alors que son équipe avait été éliminée dès les seizièmes de finale de la Coupe de France (1-2 contre le PSG) et en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue par le LSOC (1-1, 6-5 tab), il a l’occasion de découvrir le Stade de France depuis un banc de touche. Francis Gillot, son prédécesseur sur le banc bordelais, avait également mis deux saisons avant de découvrir Saint-Denis et de soulever la Coupe de France (3-2 contre l’ETG). Après un an et demi à Bordeaux, une question se pose à propos de Willy Sagnol, un des jeunes entraîneurs les plus scrutés : est-ce une réussite ou un échec ?

En Ligue 1, Sagnol fait du Gillot, mais...

Nommé à l’été 2014, Willy Sagnol a dirigé 60 matches de Ligue 1. Il en a gagné 24, soit 40%, a fait match nul 21 fois (35%) et a perdu 15 rencontres (25%). Francis Gillot, resté en poste pendant trois ans (2011-2014), a dirigé 114 matches. Il en a gagné 42 (36,8%), perdu 29 (25,4%) pour 43 nuls (37,8%). Si on compare les statistiques des matches, on s’aperçoit qu’elles sont également très proches entre les deux entraîneurs :
En ce qui concerne les classements, on constate qu’ils sont également équivalents. Pour sa première saison, les Girondins de Bordeaux version Sagnol ont terminé sixièmes. Gillot, lui, s’était classé cinquième pour son premier exercice, avant de terminer deux fois à la septième place.
 
Il a toutefois lancé beaucoup plus de jeunes que son prédécesseur : 12 joueurs ont découvert la Ligue 1 avec Willy Sagnol, dont Adam Ounas, Cédric Yambéré, Frédéric Guilbert, Jérôme Prior, régulièrement utilisés en équipe première. Francis Gillot a lancé 9 joueurs en Championnat (dont Maxime Poundje, André Poko, Enzo Crivelli et Thomas Touré, tous titulaires sous Sagnol).

Par rapport à Laurent Blanc ?

Laurent Blanc a lui aussi débuté sa carrière en Gironde. C’était en 2007. Dès sa première saison, les Girondins se sont mêlés à la lutte pour le titre, terminant deuxième, à quatre points de l’OL. Ils ont mis fin à l’hégémonie lyonnaise la saison suivante, en remportant le titre. Sa troisième et dernière saison a été beaucoup moins heureuse : les Girondins se sont effondrés en deuxième partie de saison, passant de la première à la sixième place. Son bilan est largement meilleur : 114 matches, 65 victoires, 24 nuls et 25 défaites. Soit, en pourcentage :

Et les autres «jeunes» entraîneurs en L1 ?

Willy Sagnol a débuté sa carrière de coach en même temps que Claude Makelele et Sylvain Ripoll. Le premier nommé est resté en poste moins de cinq mois à Bastia. Il a entraîné les Corses pendant douze matches en Championnat : 2 victoires, 4 nuls et 6 défaites. Sylvain Ripoll, lui, est toujours en poste à Lorient. Il a dirigé 63 rencontres de Ligue 1 et compte plus de défaites (26) que de victoires (21). Il a également fait 16 matches nuls. Depuis 2014, Ghislain Printant (Bastia), Dominique Arribagé (Toulouse) et Olivier Guégan (Reims) ont également débuté leur carrière d’entraîneur en Ligue 1 :
Ces dernières semaines, Claude Robin (Troyes), Pascal Baills (Montpellier) et Bruno Genesio (OL) ont également découvert la Ligue 1, mais il est beaucoup trop tôt pour les comparer avec les autres.

Finalement Sagnol entraîneur, réussite ou échec ?

Alors que les Girondins de Bordeaux n’attirent pas foule dans leur nouveau stade (seulement 24 859 spectateurs en moyenne dans un stade de 42 000 places), les résultats de Willy Sagnol sont loin d’être mauvais. L’ancien latéral droit réalise des débuts honorables comme entraîneur. Il a même le pourcentage de victoires le plus élevé en Ligue 1 par rapport à tous les autres novices. Il ne lui manque qu’un trophée pour confirmer ses bons débuts. Une Coupe de la Ligue par exemple ?
Réagissez à cet article
500 caractères max