Ligue des Champions - PSG

Zlatan Ibrahimovic fait-il encore peur en Ligue des champions ?

Ce mardi, Zlatan Ibrahimovic entame peut-être la dernière ligne droite de sa carrière en C1, à l'occasion du huitième de finale aller face à Chelsea. A 34 ans, la star du PSG impressionne-t-elle encore ses adversaires ? Deux de nos journalistes ne sont pas d'accord.

C'est un champion

C’est peut-être sa dernière occasion de prouver qu’il est de la trempe des plus grands, de ceux qui pèsent quand ça compte. À trente-quatre ans, Zlatan Ibrahimovic est déterminé à laisser une trace, une empreinte, et il n’est jamais aussi dangereux que lorsqu’il est guidé et même poussé par son orgueil et sa fierté. Pour lui, c’est le moment de s’élever, d’étirer sa domination et son règne en Europe, pour s’installer au sommet avant de se retirer. La gloire ne l’attendra pas. Ibra le sait : il doit aller la chercher. Et c’est maintenant ou jamais.

Il n'a jamais été aussi bon

Le Suédois marche sur le Championnat de France (déjà 21 buts et 8 passes décisives) et on voudrait nous faire croire qu’il n’est pas craint sur la scène continentale. Restons sérieux. On veut bien entendre que Cahill, Ivanovic, Terry et compagnie ne soient pas traumatisés à l’idée de croiser Ibra mais de là à penser qu’ils n’ont pas la moindre appréhension à se retrouver face au Suédois… Et puis ses statistiques d’attaquant ne sont pas les seules à témoigner du train d’enfer que le Suédois mène. Au top, physiquement et mentalement, Ibrahimovic est totalement impliqué dans le jeu collectif de son équipe et même appliqué dans le repli et le travail défensifs, ce qui est révélateur chez lui d’une envie décuplée de tout manger. Par son efficacité et son attitude, Zlatan est toujours le boss du PSG.

Il prépare sa riposte

Et pour s’en assurer, il suffit seulement d’écouter Thibaut Courtois avant la double confrontation face au PSG en 8es de finale de la Ligue des champions. «Avec le carton rouge très sévère de l’année passée, Ibrahimovic va vouloir sa revanche contre les joueurs de Chelsea.» Et, forcément, les Blues, rien que d’y penser, ne sont pas très rassurés. Lui, de son côté, préfère avancer masqué. «Nous ne sommes pas les favoris car nous sommes à égalité en Ligue des champions ces deux dernières années. Ce seront deux matches énormes notamment pour les supporters. Celui qui fera le moins d’erreurs passera. Mais j’attends le match avec impatience…»  Quelques mots, à peine une phrase, il n’en fallait pas plus pour saisir l’état d’esprit du Suédois, décidé et même déterminé à remettre les pendules à l’heure. Ses adversaires peuvent s’inquiéter.

T.S.

Il n'a jamais vraiment fait peur

46 buts en 115 matches de Ligue des champions, tel est le bilan de Zlatan Ibrahimovic dans la plus grande des compétitions européennes. De l’Ajax Amsterdam, où il a connu son premier match de C1 le 17 septembre 2002 à Lyon (avec un doublé à la clé), à aujourd'hui, le Suédois n'a jamais survolé, ni impressionné dans cette compétition. Car là où on attend une star comme lui, c'est qu'il vous débloque des situations dans des matches couperets, à partir des huitièmes de finale. Or il n'a inscrit que huit buts à partir des phases finale (seulement deux à partir des quarts) et n'est jamais allé plus loin que le dernier carré, c'était en 2009-2010 et une élimination par l'Inter Milan de Mourinho avec le FC Barcelone. Le club où il a le moins réussi sur le terrain, paradoxalement.

Ses adversaires européens le connaissent par coeur

Quand on le voit jouer en Ligue des champions, on a presque l'impression de voir une certaine impuissance, une incapacité à trouver la moindre faille au sein des meilleures défenses au monde. De là à dire qu'à 34 ans, l'intensité et la condition physique que demandent cette compétition font qu'Ibra n'est plus si imprévisible ? Peut-être. Car si ses démarquages et ses acrobaties peuvent encore passer en Ligue 1, en Europe, c'est une toute autre histoire.

Sa chance est passée

Si près, si loin, la Ligue des champions semble se refuser au palmarès déjà très conséquent de Zlatan Ibrahimovic. A chaque fois qu'il était attendu, qu'il avait l'opportunité de se montrer enfin indispensable, il a toujours échoué. Dernier exemple en date : son expulsion dès la 31e minute à Stamford Bridge la saison passée à Chelsea. Derrière, ses coéquipiers avaient d'ailleurs prouvé qu'ils n'avaient pas forcément besoin de lui pour terrasser les Blues. A moins d'un authentique exploit cette saison, la Coupe aux grandes oreilles ne viendra jamais garnir son armoire à trophées...
 
T.C.

Selon vous, Zlatan Ibrahimovic fait-il encore peur en Ligue des champions ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
lion 19 févr. à 4:33

Incontetestablement il fait de fortes impressions .et panique les autres equipes.un jouer tres talenteux et decideur.

ristobop 17 févr. à 16:46

Avec un peu plus d'altruisme il aurait fait un merveilleux N*10! Avant-centre? On a vu avec l'entrée de Cavani que Paris prenait enfin la profondeur avec des appels de balles qu'Ibra ne sait pas faire... Surtout en marchant! On a vu aussi que malgré sa taille, c'est un piètre joueur de tête (1 occasion en or ratée et sur le but de Chelsea, il ne s'impose pas de la tête..)

Pom19 17 févr. à 12:59

Oui, il fait peur....sur 70 min. On a vu face à Chelsea que le Suédois n'avait plus 90 min de jeu dans ce genre de match.

voir toutes les réactions