Bleus

Equipe de France : «Pas d'appréhension» de retrouver le Stade de France

Les Bleus n'appréhendent pas de retrouver le Stade de France, mardi (21h00) face à la Russie, pour la première fois depuis les attentats survenus à Paris, le 13 novembre dernier. «La vie reprend son cours», ont-ils indiqué, ce samedi.

Avant de retrouver le Stade de France, mardi (21h00) face à la Russie, pour la première fois depuis les attentats de Paris, le 13 novembre dernier, les joueurs de l'équipe de France s'attendent à vivre une nouvelle soirée chargée en émotion. «Avant d’être des sportifs de haut niveau, on est des humains, ça nous touchera d’aller là-bas forcément», a indiqué Olivier Giroud, ce samedi en conférence de presse à Clairefontaine, au lendemain du succès tricolore face aux Pays-Bas (3-2), à Amsterdam.
«On a pris cette triste habitude d'avoir des évènements extra-sportifs compliqués»
Les Bleus ne s'inquiètent pas pour autant, à l'image de Christophe Jallet, qui n'hésitera pas à «conseiller à ses proches de venir au stade». «Une appréhension ? Non, a-t-il répondu. Mais depuis deux rassemblements, on a pris cette triste habitude d’avoir des évènements extra-sportifs compliqués. À l’époque, on avait vécu les choses difficilement, quasiment de l’intérieur parce que ça s’était passé à côté de nous, a rappelé le défenseur lyonnais, en référence aux deux explosions survenues autour de l'enceinte où les Bleus affrontaient l'Allemagne (2-0), au même moment. Mais comme on l’avait déjà dit, la vie reprend son cours».

«Laisser les sentiments de côté»

Ce qui primera ce jour-là face aux Russes, pour leur dernier match amical avant l'annonce de la liste des 23 joueurs retenus pour l'Euro dévoilée le 12 mai, c'est avant tout le secteur sportif. «Notre objectif est clair : on veut être le plus performant possible, a annoncé l'ancien Parisien. Il faudra laisser ses sentiments de côté». «On espère que ce sera une belle répétition générale», a conclu l'attaquant d'Arsenal, avant le match d'ouverture de l'Euro, le 10 juin face à la Roumanie, à Saint-Denis. «Il faudra quelque part rendre hommage aux victimes de ces attentats en gagnant ce match».
Réagissez à cet article
500 caractères max