(Fabien Van der Elst/D.R)
L'agent secret

«Il a signé un contrat pro à Montpellier mais ils savaient très bien qu'il n'avait pas le niveau»

Un agent de joueurs a accepté de nous parler, une fois par semaine sur FF.fr, des coulisses de ce milieu souvent très secret. Chaque semaine, ce même agent abordera pour vous un sujet qui lui tient à coeur. En rapport avec l'actualité du mercato, ou pas. Une chose est sûre : il évolue depuis assez longtemps dans ce monde pour livrer quelques anecdotes croustillantes. Mais vous n'en saurez pas davantage sur lui.

Des agents qui font la pluie et le beau temps dans des clubs français ? Bien sûr que ça existe. Pour ce mercato, par exemple, à Auxerre, c'est Jean-Charles Parot qui est bien implanté (agent de Paul Nardi et de Farid Boulaya, notamment). Il n'a pas réussi à placer tous ses joueurs mais Viorel Moldovan c'est lui et le défenseur Rémi Fournier aussi. Il avait mis un jeune joueur à l'essai, en provenance d'un club algérien et quand il est arrivé tout le monde a vu qu'il n'était pas au niveau. Sans oublier une négociation pour la venue d'un milieu de terrain, qui a finalement signé à Reims (Da Cruz).
«Relationnel, compétences, amitiés et famille»
L'un des exemples les plus connus en L1, c'est Laurent Schmitt à Rennes. Pendant très longtemps, il a été barré par Pierre Dréossi. Il était l'ancien agent de Yoann Gourcuff et s'est pris la tête avec Dréossi sur le contrat du joueur. Ils se sont même invectivés par médias interposés et quand René Ruello a repris la tête du club, il est revenu dans le circuit car ils sont amis. Directement ou indirectement, il était impliqué dans la plupart des arrivées au club. Comme s'il en était l'agent mandaté. Pour Ousmane Dembélé, il est impliqué dans le transfert à Dortmund, parce qu'il travaille avec Moussa Sissoko (agent de Mehdi Benatia). Giovanni Sio, c'est lui qui l'a fait venir mais il a aussi fait partir des mecs comme Prcic.
 
Il n'y a pas de secret si tu veux être satellisé dans un club, ce qui compte c'est le relationnel : il faut obtenir les faveurs du président ou d'autres personnes importantes. Il y a aussi des agents qui travaillent très bien et ça se voit tout de suite, donc le club a intérêt à faire avec ces agents-là. La vérité c'est aussi celle du travail que l'on fournit, les gens qui font n'importe quoi ne peuvent pas exister dans les clubs. Il y a une part de mérite chez ces personnes qui sont satellisées, parce qu'elles ont bien travaillé et que le club gagne à leur faire confiance. Après tu as des histoires d'amitiés, de famille et notamment de père et fils.
«Les recrues de Rennes, Bensebaïni et Chantôme, sont deux joueurs dont l'agent est le fils Courbis»
J'ai le souvenir d'un gamin qui terminait son contrat stagiaire : Nicolas Saint-Ruf. Stéphane Courbis le récupère et il signe un contrat pro à Lens. Donc ce défenseur vient, fait la préparation, joue un match et Antoine Kombouaré le met en réserve ensuite. Pendant un an, il n'a pas joué. Donc Courbis le met à Montpellier, là où il y avait papa, et depuis son arrivée le gamin n'a jamais joué. Les deux savaient très bien que le joueur n'avait pas le niveau. En 2015-2016, il était prêté à Orléans (National) et a joué la moitié des matches. En fait, Nicolas est professionnel depuis six ans mais n'a que très peu joué de matches pro.

Et cet été, on le voit, les recrues de Rennes, où Rolland Courbis est le conseiller du président, sont Bensebaïni et Chantôme. Deux joueurs dont l'agent est Stéphane, le fils Courbis. En France, on ne peut pas vraiment faire une cartographie des agents qui sont bien dans des clubs. Car ça peut changer rapidement, avec l'arrivée d'un président, d'un entraîneur ou d'un directeur sportif. On l'a dit, Schmitt à Rennes, David Wantiez à Saint-Etienne ou Meissa N'Diaye à l'OM, qui a fait venir Nkoudou, Benjamin Mendy et qui a récupéré Batshuayi en cours de route. Et là, il les fait tous partir.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :