Lacazette: «Si on vous pousse dehors...»

À deux jours du choc face à l'OM (dimanche, 21h00), Alexandre Lacazette, l'attaquant de Lyon, a notamment évoqué son avenir en conférence de presse ce vendredi. Une sortie médiatique durant laquelle il a semblé refuser de dire qu'il allait et souhaitait rester à l'OL.

«C'est une discussion qui aura lieu entre le président et moi. Et on verra d'ici-là, si je continue ou non»

«Dimanche, ce choc face à Marseille va mettre en opposition les deux équipes les plus efficaces offensivement. Faut-il s’attendre à un match spectaculaire ?
Je pense car Marseille, tout comme nous, est une équipe qui aime bien attaquer, qui aime le jeu offensif. Donc forcément, il y aura beaucoup d’occasions et j’espère pas mal de buts de notre côté.

En cas de victoire, vous écarteriez l’OM de la course au titre ?
C’est vrai que si on repart avec les trois points, on va les distancer et ça sera compliqué pour eux de revenir. Même si mathématiquement, tout serait encore possible.

Vous estimez que Lyon est favori ?
Non, je ne pense pas que nous sommes favoris. On joue chez eux et je pense que ce sont quand même eux les favoris car peu d’équipes arrivent à gagner là-bas.

Comment vous sentez-vous depuis votre retour de blessure ?
Je me sens mieux même si tout n’est pas parfait. Physiquement, je retrouve des sensations. C’est en progrès. J’ai bien avancé. Pour moi, le plus important est de retrouver les sensations, les déplacements et les combinaisons avec mes coéquipiers. Après, je savais que les buts allaient venir naturellement avec tous ces efforts.

Vous avez évoqué votre avenir la semaine dernière sur la chaîne du club. Quel était le sens de votre message ?
Pour l’instant, je suis Lyonnais et sous contrat mais on ne sait jamais ce qui va se passer dans l’avenir et cet été. C’est une discussion qui aura lieu entre le président et moi. Et on verra d’ici-là, si je continue ou non. Si le président veut que je parte pour le bien du club ou pour d’autres raisons, je serai contraint de partir. Mais je suis bien au club et on verra d’ici là.

N’avez-vous pas le sentiment de jeter un trouble sur votre avenir ?
Non, il n’y a pas de troubles. Tout le monde sait que dans le football, chaque été, tout le monde peut partir. Ce n’est pas aujourd’hui qu’on va être étonné si un joueur quitte son club.

Jean-Michel Aulas a justement dit qu’il ne comptait pas vous céder…
Donc il ne me cédera pas. Cela veut dire qu’il compte sur moi et c’est une marque de confiance.

De votre côté, on a le sentiment que vous laissez la porte ouverte…
Ce n’est pas une porte ouverte, c’est simplement la réalité. Même si tous les joueurs veulent rester toute leur vie dans un club, à un moment donné, si on vous pousse dehors, vous êtes obligés de sortir.

Mais vous, quelle est votre volonté ?
Dans l’absolu, finir en Ligue des Champions et ensuite, on réfléchira.

Vous voulez donc être dans un club qui disputera la Ligue des Champions ?
Oui.

Et découvrir le grand stade ici ?
Pourquoi pas. »